La Mansion Fernandez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Mansion Fernandez

Message par Umberto Ortiz le Ven 29 Déc - 14:52

En plein cœur de la Ceinture de feu du Pacifique qui borde l'Amérique, tout au sud du continent, entre l'Ile de Wellington et Punta Arenas, on y retrouve quelques rassemblements de famille de Sang-Pur des plus redoutables et respectées. Toutes immiscées, dissimulées au loin entre les volcans, dans des manoirs protégés par des portails, à peine visibles, derrière les épaisses couches de brume. Comme si les éruptions de gaz étaient constantes, peu de voyageurs osaient s'aventurer entre ses failles, sans invitation préalable, tant le danger semblait fourbe et omnipotent.

Tellement éloignés, qu'on les avait oublié tous ses gens-là, avec le temps. Vieilles castes aux mœurs jugées trop conservatrices pour une communauté sorcière qui cherchait depuis peu à s'émanciper de sa mauvaise réputation. Les anciennes familles de Sang-Pur sud-américaine ne jouissaient pas de la même considération et de l'estime de leurs homologues occidentaux. Si bien, qu'elles étaient toujours de plus en plus nombreuses à trouver refuge et harmonie derrière les fosses océaniques qui délimitaient encore l'extrême-ouest de l'Amérique latine à la civilisation sorcière comme moldue.

Parmi ses familles installées depuis plusieurs décennies entre les chaleureux volcans, on y trouvait toujours des noms qui revenaient régulièrement lors des couronnements, discernements de prix et autres diplômes octroyés dans les plus grandes institutions. Ainsi ses noms n'étaient pas étrangers pour les pensionnaires de Castelobruxo, ni même d'Ilvermorny ou parmi les rangs du MACUSA. On parle des da Nóbrega, Mobihuacan, Díaz, Del Castillo, Meravega ou encore les Fernandez. Ses derniers ont un passé des plus tumultueux, et un futur qui l'est encore plus, si on en croit son Chef de maison, spécialiste en Divination... le célèbre Félix Unykornio Fernandez.



Un cliché pris de la Mansion Fernandez par un visiteur, date de 1938.

Félix Unykornio ou Unykornio, tout simplement, ou encore "Uny" car il avait horreur de son premier prénom, était un sorcier de premier ordre, toujours en vie au moment où j'écris ses lignes. Un homme grand, mince. Fièrement dégarni, sans manquer de prestance ni d'allure. De longs sourcils broussailleux qui lui donnaient un air sévère rassemblaient le premier signe distinctif sur cette petite tête ovale émaciée, posée sur un cou long comme celui d'une girafe.
Don Unykornio, sous ses longues robes noires, parfois troquées pour des pulls en cachemire, avait chaque jour le même rituel. Il se levait tôt, contrairement à d'autres membres de sa famille, dès l'aube dans sa salle de bain. Muni d'un coupe choux, l'homme, depuis très jeune, s'était accoutumé à se ratiboiser entièrement le crâne. Une vieille tradition chez les Fernandez assurait que se dépourvoir de cuir chevelu octroyait santé, fertilité et clairvoyance au concerné. Du moment, bien entendu, qu'il était homme et son nom: Fernandez. Avec soin, comme chaque matin, le Don nettoyait à la main ses ustensiles de rasage. Et ce, sans jamais oublier de ranger le tout à sa place avec la même minutie. Après quoi, il s'adonnait à ses deux autres passions, sans calcul et des heures durant : la Généalogie, et l'art de la Divination.

Le Don était tombé dans une obsession pour son arbre généalogique depuis qu'il avait soufflé sa quarantième bougie, et perdu sa femme quelques jours plus tôt. Dans les sous-sols de la Mansion, une pièce entière avait été consacrée à cet arbre généalogique. La salle était lugubre, éclairée faiblement sous les chandelles. On y retrouvait les portraits de tous les membres de la famille Fernandez, tous disposés sur une grande fresque. Dates et lieux de naissance, de leurs morts également. Au centre de la salle inquiétante, le sol se voyait garni d'étranges tapis, et divers objets magiques, plus ou moins anciens, que l'on attribuait à la Divination, dans ses pratiques parfois même des plus obscures.
A l'aube du 2 Janvier 1938, Félix Unykornio ne dormait plus depuis quatre nuit. Son neveu le décrivait comme devenu fou, obsédé par une prophétie qu'il aurait lu pendant qu'il cherchait à connaître sa destinée.
Sa destinée à lui, ou celle des Fernandez? Le jeune garçon esquiva le sujet, répondant que cela n'avait aucune importance.
Don Unykornio avait pour ainsi dire découvert, que la famille Fernandez s'éteindrait dans quatre générations, une trentaine d'année après le nouveau millénaire, détruite par l'un de ses descendants directs... Dans le message qui lui était apparu, sous un écran de fumée mais bien visible, Don Unykornio avait vu. Il avait vu le responsable.
avatar
Umberto Ortiz

Baguette : Hêtre, Jackalope

Feuille de personnage
Affinité Magique:
0/0  (0/0)
Volonté:
0/0  (0/0)
Statut: Médicomage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum