Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par MJ Auxiliaire le Mar 26 Juin - 15:39

Le Henan, autrefois Honan, est une province du centre-est de la Chine. Le Henan fut appelé Zhongzhou ce qui signifie littéralement «plaine centrale», ce nom est toutefois également appliqué à l'ensemble de la Chine. Le Henan, berceau de la civilisation chinoise ayant plus de 3 000 ans d'histoire, est resté un centre culturel, économique et politique de la Chine jusqu'il y a un millénaire. Dans cette province se trouve la ville de Dengfeng, cette dernière semble s'être arrêté dans le temps ; les routes n'existent pas, les véhicules ne semblent ne jamais avoir été inventé tant les gens se contentent de se déplacer à pied.


La majorité des locaux est habillée traditionnellement, certains portent un chapeau de paille sur la tête tandis que leurs vêtements sont très ruraux. Des chemises parfois grande ouvertes aux tons foncés, des pantalons courts bien souvent sales alors que les chaussures ne sont qu'optionnelles car très rares. De temps à autre, on voit une autre catégorie de personnes, crâne rasé ; une tenue taïchi ou a défaut, une veste sombre et un pantalon en tissu fin ; tous ont les bras croisés mains dans les manches et marchent en petit comité. Derrière le temple dédié à Bouddha, une route sinueuse s'enfonce à travers les montagnes et ne sont plus présents que cette dernière catégorie de personne, tantôt descendant, tantôt gravissant le Mt. Song.


Plus haut enfin, on peut avoir une vue imprenable sur la région en contrebas et sur la ville précédente : Dengfeng. Plus haut, on peut apercevoir une vaste structure dont les lourdes portes métalliques démesurées sont gravées de différents symboles, dessins... Ces dernières semblent peser un poids inimaginable et pourtant, elles sont closes à l'heure actuelle et donc l'on doit bien pouvoir les ouvrir d'une façon ou d'une autre. Les grandes murailles semblent infranchissables tant elles sont hautes, ces dernières draguent le ciel comme si elles hurlaient une déclaration enflammée au soleil du zénith. En se retournant, le paysage que l'on peut voir est entièrement composé d'arbre, de nature sauvage, la civilisation n'existe plus ici.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Tiang Ning le Mar 26 Juin - 17:14

Gravissant tant bien que mal le Mt. Song, le vieux chinois était habillé à l'image des habitants, dans une tenue des plus sobre. Les vêtements qu'il avait donné à Arya étaient dans les mœurs chinoises de l'époque et cette dernière devait désormais ressembler à la classe la plus pauvre de la région. La modestie commençait par l'image physique que l'on renvoyait aux autres et au niveau du pays, la simplicité était plutôt bien accueillie car signe de piété. La seule chose qui témoignait qu'elle n'était pas de la région était son visage qui ne possédait pas les traits si propres aux habitants de cette partie de l'Asie.

Ils n'avaient fait que très peu d'arrêts, déjà à cause du fait que la jeune femme n'avait pas autant de congés que souhaité, mais également car l'objectif de ce voyage n'était pas de s'adonner à la gastronomie locale qui était pour le peu qu'ils avaient mangé, composée essentiellement de fruits, légumes locaux, riz, poisson. Lentement, le chinois avance à son rythme, précédant un groupe de jeune gens profitant de la sérénité qu'offrait la région. Ce n'est qu'une fois devant la porte qu'il prend le temps de s'arrêter et de se retourner.


- Cela doit vous changer, non ? demande t-il en reprenant difficilement son souffle, le calme loin de tout.

Il y'avait parfois des conflits dans les régions qu'ils avaient traversé, mais pas ici car le Henan était sous le contrôle des troupes communistes de Deng Xiaoping et donc par extension de Mao Zedong, même si la ligne de front n'est pas très loin.
avatar
Tiang Ning


Feuille de personnage
Affinité Magique:
0/0  (0/0)
Volonté:
0/0  (0/0)
Statut: Moldu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Arya Krüger le Mar 26 Juin - 19:25

- D'abord avant le calme, la sensation d'être dépaysée, déclara-t-elle, ensuite la sérénité du lieu peut-être. Mais en parlant de changement... Il est vrai que je ne suis pas du tout habituée à porter ce genre de choses, les gens ici ne portent vraiment que ça ?

L'idée n'était pas de se plaindre loin de là, mais la jeune femme se sentait effectivement assez inconfortable dans cette tenue. Pour preuve, depuis le début de l'escalade elle n'avait fait que rester derrière l'ancien tant elle avait du mal à se mouvoir.

- Rappellez-moi où nous emmène notre programme cette fois-ci ?
avatar
Arya Krüger

Baguette : R.I.P

Feuille de personnage
Affinité Magique:
135/200  (135/200)
Volonté:
119/150  (119/150)
Statut: Chasseuse de Créatures Maléfiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Tiang Ning le Mar 26 Juin - 21:50

Il acquiesce longuement comme à son habitude puis ne prend que quelques instants pour répondre à sa question.

- Non, ceci est juste la tenue la plus formelle qui soit, affirme t-il en faisant un geste de la tête vers le groupe qui venait de pénétrer dans le bâtiment. Une fille était visible, non pas par sa longue chevelure car elle était rasée comme les autres mais par ses courbes plus fines, cette dernière était habillée dans la même tenue d'entrainement que les garçons.

A son tour, il se retourne et avance en direction de leur première destination, au dessus de la grande porte principale était inscrit quelque chose en chinois que le vieil homme se contente de traduire à voix haute.

- Shaolin, dit-il à voix basse, le berceau du kung-fu chinois ainsi que du bouddhisme. Mais voilà depuis bien longtemps qu'ici n'est plus enseigné le véritable Kung-fu, ce que l'on enseigne ici n'a plus rien à voir avec ce qui avait été pensé à l'origine, la guerre n'a épargné personne et le temple a été détruit à de nombreuses reprises par le passé, dont une il y'a une quinzaine d'années. Aujourd'hui le gouvernement y a encouragé une activité physique bien éloignée de l'originale.

Il prend une pause puis, pénètre enfin dans l'endroit. Différents élèves s’entraînent tant bien que mal, certaines parties du monastère sont en ruine. Ce qu'ils font semble très abstrait car ils effectuent une répétition lente de gestes qui ne trouvent pour l'instant pas une application réelle au combat ; un groupe ce détache de cette scène une trentaine de mètres plus loin. Le vieil homme avance sur l'une des deux allées séparées d'arbres, au milieu de groupes parlant un dialecte que la jeune femme n'avait sûrement que très peu entendu.

- Nous sommes venu voir Wang Xiangzhai, il est l'un des derniers à enseigner les postures permettant de guider l'esprit par l'idée, ainsi que la véritable boxe traditionnelle chinoise, il est l'élève d'un grand maître aujourd'hui décédé. Nombreux sont ceux à l'avoir suivi mais il est difficile à voir car il possède sa propre école au temple Tai.
avatar
Tiang Ning


Feuille de personnage
Affinité Magique:
0/0  (0/0)
Volonté:
0/0  (0/0)
Statut: Moldu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Arya Krüger le Mar 26 Juin - 22:35

- Apparemment les femmes sont aussi les bienvenues.

Pour autant ce n'était sûrement pas elle qui céderait à se faire raser la tête dans son intégralité, mais là encore c'était une autre culture, sans doute. Comme prise d'incertitude, la jeune femme par précaution aura pris le soin de s'attacher les cheveux en arrière, assez négligemment cependant.

- Le Kung-Fu ? Qu'est-ce que c'est ? Que font tous ces gens ? Est-ce là l'enseignement encouragé par le gouvernement local ? D'ailleurs, je reviendrais un jour, probablement, mais seule. Il faudra pourtant que je sache communiquer avec ces habitants.

Une façon plus ou moins détourné de lui demander un enseignement supplémentaire, l'apprentissage du chinois. Dans certains pays européens encore il était peut-être possible de trouver quelques guides, mais en Chine, selon son propre jugement, les probabilités étaient bien plus minces.

- Et vous de votre côté, vous l'avez suivi ?
avatar
Arya Krüger

Baguette : R.I.P

Feuille de personnage
Affinité Magique:
135/200  (135/200)
Volonté:
119/150  (119/150)
Statut: Chasseuse de Créatures Maléfiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Tiang Ning le Mar 26 Juin - 22:48

- Tous, sont bienvenus, mais ici il n'y a ni homme, ni femme, juste des pratiquants sur la voie du Tai-chi.

Les questions de la jeune femme se précise, ainsi en va des réponses alors qu'il se rapproche du groupe.

- Le kung-fu désigne deux choses, dit-il lentement, un art martial complexe, très poussé encouragé par le régime comme étant une activité physique utile, le réceptacle sans l'idée.

Finalement, arrivé là ou il devait être, il s'arrête.

- Il désigne aussi l'idée : le Tai-chi-chuan, ou "La boxe du Taiji". C'est un art martial interne qui se concentre sur la connaissance et l'utilisation du Chi, les deux combinés forment le véritable art martial que nos grands maîtres nous ont transmis. C'est bien souvent le travail de toute une vie que d'arriver à maîtriser cet art et même au soir de leur vie, les maîtres continuent de s'y adonner.

Au moins quelque chose que la jeune femme pourrait comprendre au vu de leur conversation passée sur le Chi et ses différentes applications, sans doute était-ce ce qu'elle appelait la partie "Réelle" qui n'était pas un mythe.

- Je l'ai cotoyé, je l'ai aimé comme un frère, mais je ne l'ai pas suivi. J'ai préféré partir après que le temple eut été incendié en 1928, le feu ne s'est pas arrêté pendant quatre-vingt dix jours, nous avons tout perdu. Certains sont partis, d'autres sont restés, la vie est ainsi faite.

avatar
Tiang Ning


Feuille de personnage
Affinité Magique:
0/0  (0/0)
Volonté:
0/0  (0/0)
Statut: Moldu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Arya Krüger le Mar 26 Juin - 23:13

- Le Tai-Chi, répéta l'allemande, je vois.

Quant à ce Kung-Fu... Oui, elle arrivait tout de même à ressentir une pointe de curiosité par rapport à cet art soit disant complexe, bien que ce voyage n'eu pas pour but à l'origine, d'explorer cette façade de la culture chinoise. Car la jeune allemande n'avait jamais pressentie le besoin de combattre à mains nues, car l'aspect spirituel lui l'intéressait davatange encore, en partie à cause de ses capacités innées.

- Vous étiez donc assez proche de lui. C'est une bonne nouvelle pour vous j'imagine, ainsi vous pourrez vous retrouver. Que faisons nous désormais ?
avatar
Arya Krüger

Baguette : R.I.P

Feuille de personnage
Affinité Magique:
135/200  (135/200)
Volonté:
119/150  (119/150)
Statut: Chasseuse de Créatures Maléfiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par MJ Auxiliaire le Mar 26 Juin - 23:49

A peine eut-elle le temps de poser sa question qu'un des élèves à proximité parle à un homme situé environs a trois mètres de notre duo, Arya ne comprend pas grand chose mais peut observer cette scène.

- Toi aussi, tu pratiques la boxe ? demanda ce dernier.

L'homme se retourne dans un mouvement lent et détendu, affichant une expression bienveillante, il penche la tête en avant.

- Juste un peu, répondit-il.

- Cela te dit qu'on essaye ?

- Pourquoi pas !

Le jeune élève s'avance alors rapidement dans une posture de Judo assez simple qu'Arya reconnaîtra peut-être selon son expérience de combat ; ce sport était assez répandu même eu Europe. Le pauvre jeune homme avait pour idée de faire une projection ; son adversaire avait toutefois déjà intercepté ses deux bras.

- Vous avez bien saisi ? demande le plus vieux qui ne tombe pas au sol.

- Oui, s'empresse de répondre l'autre en essayant en vain de continuer de forcer.

A l'instant ou le jeune venait d'acquiescer, ses mains perdirent complètement le contrôle et fût projeté au sol d'une façon très étrange, défiant presque les lois de la physique. Le mouvement fût vif, tellement vif qu'il était difficile de l'analyser ; là ou on pourrait croire qu'il fût balayé  - Alors qu'aucun pied n'avait bougé - il se tenait cependant le coeur, en tremblant comme si il venait de subir une décharge.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Tiang Ning le Mar 26 Juin - 23:58

Le vieil homme, bras croisé, n'avait pas répondu à la jeune femme et avait observé la scène, en silence. Il n'avait pas pris la peine de lui traduire le court échange de politesse que les deux intéressés venaient d'avoir car la démonstration n'avait guère besoin de mot. Il s'approche du maître et penche la tête, malheureusement pour l'Allemande, ils parlent chinois bien qu'elle peut reconnaître les noms.

- Wang, dit-il en mettant paumes jointes puis en s'inclinant, cette femme est venue apprendre de toi.

Ils partagèrent un regard, long et amical soulignant le fait que voilà bien des années qu'ils ne s'étaient plus vus, cependant ils avaient échangé différents courriers et il avait été mis au courant de son arrivée. Aucune accolade n'eut lieu comme il serait coutume de le faire en Europe, mais en réponse, ce dernier imita le vieux chinois.

Dès lors, il s'efface d'un pas et se positionne légèrement derrière Arya de façon à la laisser en évidence.


- Il possède les réponses, je traduirai, lui dit-il à voix basse.
avatar
Tiang Ning


Feuille de personnage
Affinité Magique:
0/0  (0/0)
Volonté:
0/0  (0/0)
Statut: Moldu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Arya Krüger le Mer 27 Juin - 0:31

D'abord effacée, Arya profita de ces instants de retrouvailles pour observer, les lieux, les gens, les coutumes, les techniques aussi. Pour en avoir observée qu'une infime partie, il lui paraissait maintenant évident que ces mouvements seraient bel et bien dévastateurs en combat réel. Celui au sol eu vraiment l'air d'avoir senti le coup passer. Lorsque enfin son tour fut venu, l'étrangère s'avança dans un premier temps, leva la tête, le dos bien droit... Et s'inclina à la manière de l'autre vieux.

- Mon nom est Arya. Je suis venue de loin pour apprendre de vous, car je souhaite approfondir un enseignement, un apprentissage dans lequel j'ai été introdui par votre ami ici présent.

La jeune femme détourna le regard un instant, cherchant des yeux Tiang Ning, une pointe de détresse coincée au fond de ses prunelles. Elle ne savait pas exactement de quelle manière s'adresser à lui, ni s'il prendrait mal sa façon de se tenir, le but n'était pourtant pas d'offenser.

- J'aimerai que vous puissiez m'accompagner comme il l'a fait, mais plus encore. J'aimerai comprendre ce qui fait toutes les subtilités de votre culture et pouvoir à terme me les approprier.
avatar
Arya Krüger

Baguette : R.I.P

Feuille de personnage
Affinité Magique:
135/200  (135/200)
Volonté:
119/150  (119/150)
Statut: Chasseuse de Créatures Maléfiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par MJ Auxiliaire le Mer 27 Juin - 0:41

Etrangère, elle l'était et en cela, rien ne celui reproché ou du moins pas dans un monastère. Wang regarde Tiang, le remercier d'un geste de la tête. Il écoute attentivement la traduction qu'il fait des paroles de la jeune femme, sans oublier de mettre les formes là ou elles manquaient.

- Je suis Wang Xiangzhai, dit-il poliment, apprendre, enseignement, apprentissage sont des moyens de parvenir à un résultat. Que voulez-vous faire exactement ?

Il remarque ses yeux et son manque d'assurance mais ne laisse rien paraître, il passe ses deux mains derrière son dos, puis profite de l'instant d'hésitation de son interlocutrice afin de regarder le jeune homme sol se relever sans encombre, bien qu'il tremblait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Arya Krüger le Mer 27 Juin - 1:06

- Je veux savoir comment utiliser au mieux ces énergies qui circulent en moi, les apprivoiser peut-être, l'on m'a fait comprendre ce qui se rapprochait le plus de ce voeu serait le... Tai-Chi, je crois ? Pardonnez-moi si ces paroles sont brumeuses, mais ces notions sont encore assez confuses de mon côté.

Son attention fut brièvement déviée sur l'état du jeune apprenti mal en point, mais cela fut de courte durée. Si cet homme pouvait lui permettre d'augmenter sa compréhension de ses propres capacités elle venaient de décrocher le ticket gagnant.
avatar
Arya Krüger

Baguette : R.I.P

Feuille de personnage
Affinité Magique:
135/200  (135/200)
Volonté:
119/150  (119/150)
Statut: Chasseuse de Créatures Maléfiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par MJ Auxiliaire le Mer 27 Juin - 1:24

Il hausse les sourcils et regarde Tiang d'un air sévère, après un court échange en chinois, sans doute surpris qu'il ramène une élève qui n'était pas de la région et en plus trop âgée pour apprendre les rudiments de cet art qui se commençait très jeune ; d'ailleurs la majorité des groupes ici étaient des enfants pas plus âgés que douze ans. Finalement, il s'adresse à Arya.

- Le Tai-chi est fait pour soigner le corps et l'esprit, mais aussi pour se battre. Vous avez bien appris mais comprenez vous les mots que vous prononcez ? demande t-il calmement, il dit que vous évoluez vite, alors je veux bien vous accorder cet essai. Posez vos mains contre les miennes.

Il place ses deux paumes droit devant lui, face à lui comme si il cherchait à pousser quelque chose de lourd.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Arya Krüger le Mer 27 Juin - 1:36

Pour se battre ? Elle ne comprenait plus. N'était-ce pas un aspect seulement du "Kung-Fu" qui poussait à travailler en interne ? Comme soupçonné au départ, cela s'annonçait compliqué. Il n'était pas facile pour elle d'acquérir aussi facilement toutes ces notions abstraites, encore une fois. Cependant en jeune femme désireuse de se montrer convaincante, elle obéit en plaçant ses paumes contre celles du maître.
avatar
Arya Krüger

Baguette : R.I.P

Feuille de personnage
Affinité Magique:
135/200  (135/200)
Volonté:
119/150  (119/150)
Statut: Chasseuse de Créatures Maléfiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par MJ Auxiliaire le Mer 27 Juin - 1:55

La théorie, nulle doute qu'elle la connaissait car ce vieux fou de chinois n'aurait pas cédé à l'accompagner jusqu'ici si il n'était pas convaincu que cette dernière comprendrait plus rapidement. Cependant la pratique était une autre histoire, comme à chaque fois cette dernière soulevait plus de question qu'elle ne donnait de réponse.

Quand Arya place ses mains sur ses paumes, il plie légèrement ses genoux et recule sa jambe gauche.


- Une expérience vaut bien plusieurs ouvrages.

Sans doute car elle n'est pas une simple moldu, l'allemande perçoit immédiatement un flux traverser son corps et percuter ses articulations des poignets, comme si on cherchait à les lui briser sans que cela ne soit réel, la forçant ainsi à poser genoux à terre. Aussitôt cette dernière en cette position, il enlève ses mains de façon à ne pas lui faire de mal, la douleur s'enfuit instantanément comme si rien ne s'était passé. L'homme n'aura pas bougé d'un centimètre durant tout le processus.

- Le Chi est l'energie qui anime toute vie, à petite dose ou stimulé par les bonnes postures, il permet de soigner ou d'augmenter la durée de vie, concentré il peut aussi servir à faire mal.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Arya Krüger le Mer 27 Juin - 2:25

Et effectivement Arya plia sous l'effet des capacités de cet homme, non sans oublier de délivrer au passage un hurlement de surprise assez justifié. Elle resta ainsi, un genoux à terre à observer tantôt ses paumes tantôt l'homme en face.

- J'ai ressentie quelque chose me traverser comme s'il avait cherché à me briser les poignets, dit-elle autant à l'adresse de l'un que de l'autre, c'est impressionnant.

La jeune femme releva le menton, échangea un regard avec l'autre puis se releva sans se brusquer. Toutefois elle demeurait encore sous le choc, au sein de la communauté sorcière rien ne pouvait vraiment l'étonner en temps normal, mais Arya n'eu pas anticipée trouver ce genre de phénomène chez les Moldus.
avatar
Arya Krüger

Baguette : R.I.P

Feuille de personnage
Affinité Magique:
135/200  (135/200)
Volonté:
119/150  (119/150)
Statut: Chasseuse de Créatures Maléfiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par MJ Auxiliaire le Mer 27 Juin - 2:48

Il acquiesce et l'aide à se relever si elle en a besoin.

- Ressentir, se calmer, être convaincu, visualiser et libérer le Chi, dit-il d'une voix simple, beaucoup de personnes pratiquent, très peu réussissent.

Ces quelques règles peuvent s'apparenter à de la magie ; de nombreux récits de personnes ayant voyagé au travers du monde stipulaient que les communautés sorcières utilisaient différents outils autre que les baguettes, mais dans certains endroits de par le monde, l'utilisation de magie était à son niveau le plus simple : primitif. Quand la culture est plus puissante que la raison, l'on parle alors de miracles, mais en chine et surtout les dernières années de guerre, certaines personnes possédant un gêne récessif n'eurent pas forcément le luxe d'aller dans des écoles adaptées et plutôt que d'être assimilés à la communauté magique, avaient préféré faire route à part et suivre les voies de Bouddha. Ces derniers sont donc restés dans leur ignorance, cultivant leur gêne par eux même et enseignent aux gens comment atteindre l'illumination, le calme et la sérénité. Certains dont le gêne s'activait devenaient disciples, ceux qui n'étaient doués de rien se contentaient de pratiquer l'art martial, engendrant ainsi la séparation entre le Tai-chi (L'idée) et le Kung-fu (L'outil)

- Peut-être voulez vous essayer ?

Il est resté immobile, face à Arya, ses mains de nouveau en position.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Arya Krüger le Mer 27 Juin - 3:11

S'apparenter à de la magie ? La manière de faire était en fait très similaire, presque identique à ce que l'on avait pu lui apprendre au cours de ses premières années à l'école, ses premiers sortilèges.

- Je peux essayer.

Sans plus tarder la jeune femme se mit alors en position, chacune de ses deux paumes en contact avec celles du maître. Elle laissa du temps s'écouler, prenant pour modèle le déroulement d'une simple séance de méditation. C'est une fois un calme profond installé chez elle que cette dernière, convaincue de pouvoir réussir à produire ne serait-ce qu'une vibration, s'autorisa à relâcher comme un flux au travers des paumes de cet homme. L'exacte identique que ce qu'elle avait ou recevoir quelques instants auparavant.
avatar
Arya Krüger

Baguette : R.I.P

Feuille de personnage
Affinité Magique:
135/200  (135/200)
Volonté:
119/150  (119/150)
Statut: Chasseuse de Créatures Maléfiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par MJ Auxiliaire le Mer 27 Juin - 3:28

Arya parvient à mobiliser de la magie en elle et à la faire avancer à travers ses mains jusqu'à rentrer en contact avec celles de l'homme en face d'elle. Le fait qu'elle n'ait pas de baguette n'aide absolument pas et la comparaison est la bonne, c'est exactement comme si elle venait de retourner en première année à l'école. Le maître ressent cette présence étrangère, ses mains reculent d'un centimètre. La magie d'Arya disparaît en une fraction de seconde et cela ne vient pas d'elle, mais rien ne lui a été enlevé ni volé, l'acte a juste été interrompu par l'homme en face d'elle.

Surpris, le maître écarquille les yeux puis parle un court instant à l'attention de Tiang Ning, les autres personnes alentours se montrent légèrement choqués et a juste titre, une étrangère vient tout juste de faire la démonstration qu'elle était capable de maîtriser son Chi, alors que pour certains d'entre eux, toute une vie était passée sans qu'aucun résultat ne se fasse voir.


- L’art du Tai-chi prend racine au fond du cœur et s’exprime à partir de celui-ci en étant présent partout et disponible à n’importe quel moment, dit-il cette fois-ci à Arya, qu'importe ce que vous utilisez, une arme, un bâton, un sabre ou le chi, il faut le voir comme une extension de vous-même afin de lui donner consistance.

Il ne s'agissait dès lors plus de visualiser en s'imaginant un résultat, mais d'être convaincu de ce résultat en permanence, ce qui permet alors de mobiliser toute l'energie disponible, malheureusement cela demande une très grande concentration, que l'on trouve entre autre dans la méditation.


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Arya Krüger le Mer 27 Juin - 3:49

- Je vois ce que vous voulez dire. Je suis bien convaincue d'être capable de fermer mon poing sans en douter une seconde, je dois être capable de faire pareil en oubliant même la possibilité d'échouer.

La maîtrise du "Chi" finalement n'était donc pas si éloignée de l'apprentissage magique, ignorant à quel point elle avait raison sur cette pensée une autre lui en vint, ce Chi n'était peut-être qu'une autre formulation, une vision un peu différente de la magie. En réalité à y regarder de plus près cela devenait de plus en plus évident.
avatar
Arya Krüger

Baguette : R.I.P

Feuille de personnage
Affinité Magique:
135/200  (135/200)
Volonté:
119/150  (119/150)
Statut: Chasseuse de Créatures Maléfiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par MJ Auxiliaire le Mer 27 Juin - 17:52

L'homme acquiesce aux paroles d'Arya.

- La spontanéité est importante, si quelqu’un veut m’attaquer, le mieux c’est de ne pas me le dire et de le faire par surprise dans mon dos, histoire de voir comment je réagis, s'exclame t-il, Il ne faut pas fabriquer, ni se faire d’image préconçue, laissez-vous surprendre et vous verrez que, en agissant spontanément, votre sensibilité en sera décuplée. Vous exploserez au moindre contact.

C'était l'un des pré-requis de la magie sans baguette. Beaucoup de sorciers dont le directeur de Poudlard faisaient d'innombrables choses sans se servir de baguette, comme par exemple allumer les torches, les régler, ou encore faire toutes les tâches simples imaginables, du moins de ce que l'on pouvait voir dans la vie courante de l'école. Aucun ne se questionnait ou prenait même la peine de visualiser tant cela était une pratique naturelle ancrée dans leur quotidiens.

- Vous devriez apprendre dans mon école.

Il ne pensait pas réellement ce qu'il disait de par son ton de voix presque contrarié ; elle était étrangère et cela relevait davantage du rêve que du domaine des possibilités, néanmoins cela était moins décelable car il parlait chinois.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Arya Krüger le Mer 27 Juin - 18:50

- Dans ce cas prenez moi pour quelques jours. Je ne suis pas envahissante et je sais respecter à la lettre les consignes que l'on me donne. Votre ami dit que j'apprends vite, ce n'est pas un mensonge, et je ne me surestime pas, je sais de quoi je suis capable dans une juste mesure.
avatar
Arya Krüger

Baguette : R.I.P

Feuille de personnage
Affinité Magique:
135/200  (135/200)
Volonté:
119/150  (119/150)
Statut: Chasseuse de Créatures Maléfiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par MJ Auxiliaire le Mer 27 Juin - 21:05

Il considère sa demande. En quelque jours il était très difficile de faire quoi que ce soit qui pourrait mener à un résultat quelconque, surtout que le Tai-chi était un complément de la boxe chinoise. L'apprendre en quinze jours relevait tout simplement de l'impossible, cela se comptait au minimum sur une année afin d'avoir un début de résultat.

- Les soldats respectent les consignes, l'homme libre respecte son corps et son esprit. Je crains de ne pouvoir vous enseigner quoi que ce soit en quelques jours... bien que vous pourrez observer l'entrainement des plus jeunes ici. Mon école est a peine installée et avant d'apprendre de moi, vous devez apprendre de vous. Si vous êtes motivée, vous prendrez du temps afin de revenir.

Construire sur une base qui n'était pas solide était tout simplement suicidaire.

- Qu'en pensez vous ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Arya Krüger le Jeu 28 Juin - 19:46

- Je n'en pense pas grand chose, si ce n'est que je suis un peu déçue. Il n'y a aucune autre alternative ? Qui sait dans combien de temps l'on m'accordera plus de temps ?

Chaque hiver de plus elle se disait que cette fois-ci c'était la bonne, que quitter l'Angleterre lui serait possible, mais à chaque fois elle se souvenait à quel point il lui restait encore tant à faire là-bas. Le moment n'était pas encore venu.

- Nous avons fait un très long voyage, autant profiter pleinement du temps qu'il me reste. Ces contrées sont chargées d'histoire n'est-ce pas ? Je suis adepte de ce genre de choses vous savez ? Je me demande... Combien de légendes sont-elles rattachées à ce monastère ?
avatar
Arya Krüger

Baguette : R.I.P

Feuille de personnage
Affinité Magique:
135/200  (135/200)
Volonté:
119/150  (119/150)
Statut: Chasseuse de Créatures Maléfiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par MJ Auxiliaire le Jeu 28 Juin - 23:27

- Et pourtant c'est la réalité, la patience est l'une des vertus essentielle. Si vous ne pouvez rester ici pour une période d'apprentissage prolongée, alors peut-être pourriez vous trouver quelqu'un qui vous enseignera l'art martial là ou vous résidez, je me chargerai de vous corriger à chaque fois que vous jugerez bon de revenir ici.

Après tout, c'était un art qui se démocratisait petit à petit et différents clubs ouvraient en Europe maintenant que la guerre était achevée.

- L'histoire... dit-il en passant la main sous le menton. Il se retourne vers la première partie du monastère puis parle lentement afin que la traduction puisse suivre, La légende raconte que ce monastère a été créé en 464 par un moine indien, Batuo. Il prêchait le bouddhisme theravada, soit les anciens textes. En 536, c'est de nouveau un moine indien, Bodhidharma qui développa l'enseignement d'une nouvelle forme de bouddhisme issu d'un mélange d'idées entre le Confucianisme et le Taoïsme ; il introduisit les arts martiaux, rendus obligatoires pour les moines afin qu'ils puissent se défendre des animaux ainsi que des bandits.

Il décide de sauter quelques années d'histoire, tant car certains pans autres que des noms ne lui étaient que peu connus, mais surtout car le monastère avait vécu au rythme des doctrines sans trop de problèmes.


- Il a été détruit, saccagé... il marque une pause le temps de compter les dates, trois fois ces derniers siècles et à chaque fois il fût rebâti. Il est à l'image de l'homme qui souffre et qui se reconstruit et inévitablement, il change et s'adapte à son temps. Les vrais enseignements sont immuables mais source de conflits, nous vivons dans la paix, le pardon et le partage. Dans l'année, nous faisons le tour des maisons afin de demander la charité et en échange, nous veillons au bien être des habitants et nous les aidons dans leurs tâches quotidiennes, instruisons leurs enfants gratuitement et leur donnons une discipline ainsi que des valeurs.

Pensif, il se tourne vers Tiang puis hoche la tête.

- Si vous voulez une légende bouddhiste, je vous en ferai traduire une que vous pourrez emporter à la fin de votre voyage, elle est longue et ainsi, j'espère que la patience et la lecture sont deux de vos vertus.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dengfeng, Province du Henan, Chine, 1947

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum