[Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Huntley Wright le Lun 13 Aoû - 21:56



Depuis près de 170 ans, le Pub Horseshoe est une institution du centre de Glasgow. Bénéficiant de la distinction de repère pour sorcier de Glasgow, le pub a la forme d’un fer-à-cheval et se targue d’être le foyer de bon nombre d'artistes comme Paul Robeson ou Deanna Durbin. Comme beaucoup de vieux cafés victoriens, le bois est sombre et embelli, le plafond est orné de corniches pleines de dorures et de carrelage ancien, quelques tableaux de groupe écossais, un énorme fer à cheval doré, quelques photos de propriétaire orne ce dernier.

La foule ici est une bande d'habitués aguerris mais amicaux, mais la gloire du légendaire The Horseshoe est son karaoké, sept ans, sept nuits par semaine. Avec le niveau élevé et intimidant, ces gars-là prennent leur karaoké au sérieux, ce qui en fait un endroit idéal pour attraper la prochaine grande star de Glasgow. Le petit-déjeuner complet et les plats traditionnels du pub constituent le menu gastronomique. Au bar, vous pourrez choisir entre des menus de vins et des cocktails généreux, ainsi qu’un grand choix de Dram & Draught, divers whisky et scotch, un panel d'alcool bien complet et particulièrement des pintes. Un grand pub traditionnel au cœur du centre-ville de Glasgow, un endroit pas si loin de Poudlard, particulièrement pour les aventuriers où ceux qui aiment les nouveautés par ailleurs l'on dit que le tenancier serait sorcier et que ce lieu serait très en vogue chez ces derniers, changer d'air quoi.
avatar
Huntley Wright

Baguette : Tremble, Plume de phénix

Feuille de personnage
Affinité Magique:
137/200  (137/200)
Volonté:
129/150  (129/150)
Statut: Garde-chasse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Huntley Wright le Lun 13 Aoû - 22:36

Comme parfois Huntley changeait d'air, le genre de besoin qui vous prenait dans le fond comme une boule au ventre, qui reste en travers de la gorge, alors pourquoi pas venir ici ? Selon certains anciens camarades, c'était le lieu de prédilection des gens en perditions ou qui veulent simplement passer le temps, quelques artistes, des piliers de bar, des gens normaux, des clodos, bref un éventail d'individus divers et variés, mais ce qui intéresse Huntley c'était le karaoké, il aimait la musique et particulièrement lorsque c'était les autres qui y passait pour lui, alors pourquoi maintenant ? Un espoir, une chimère ou un souvenir lointain ? Le genre de tristes débris qui se balade sans raison où sur sa route en vain l'âge à l'âge succède à l'idéal.

L'ours arrive devant l'entrée, une grande façade de 104 pieds de long en brique rouge, des vitres avec des fers à cheval, une ambiance musicale et plutôt jazz/blues, c'était le début du rock & roll, une rumeur, un murmure, pourtant cela se passait, par ailleurs l'endroit avait une piste de danse, quelques instruments, genre piano de bar, guitares et autres. Trouvant le courage, Huntley passera le pas de cet endroit, un long trench-coat noir, un chino beige et des bottines noires, nimbé de mystère l'homme à la carrure d'ours et l'air maussade passe la porte, dès son arrivée quelques sons viennent à ses oreilles particulièrement celui de la chanteuse, une brune qui devait bien avoir la trentaine, des yeux marrons et une silhouette pas piquer des hannetons, son regard qui la reluquait passera ensuite à l'ambiance et aux badauds, détaillant le tout et l'architecture, si ce bar était une femme, ce serait une courtisane de la belle époque c'est-à-dire élégante, décorée et la plus petite possible. Avec sa peinture murale en céramique Royal Doulton composée d'artiste ou de jockeys, de vitraux et de plâtres dorés, ce pub victorien est toujours populaire auprès des sorciers, enfin selon la rumeur. Huntley entre donc et prendra place dans un fauteuil en cuir spacieux et une table ronde vernie de noir.

La femme, qui selon les discussions s'appelait Lynda Carter, une chanteuse et compositrice, particulièrement pour les bars, elle mettait l'ambiance, surtout avec son charme et sa voix profonde et suave, les paroles coulaient contre les auditeurs comme une caresse.

I see you lookin' 'round the corner
Come on inside and pull up a chair
No need to feel like a stranger
Cause we're all a little strange in here.

Have you got a history that needs erasing?
Did you come in just for the beer and cigarettes?
A broken down dream you're tired of chasing
Oh, well I'm just the girl to make you forget.


Alors que la fin du couplet arrivait aux oreilles, le serveur arriva enfin, permettant ainsi à Huntley de se prendre un Lagavulin de 16 ans d'âge, le genre de truc qui sert à se noyer, comme un appel du grand large, déambulant tard le soir le long d'un quai désaffecté et titubant légèrement comme un dératé solitaire, la différence était que l'ancien auror était là pour le temps, la musique et l'alcool profitant de l'endroit et de la chanteuse en solitaire, une clope au bec, son verre dans la main et les yeux dans le vide, l'air maussade.

So we're glad you dropped by
Come in and loosen up your tie
Have a drink or maybe just one more
But if you're searchin' for something to bring you comfort
Oh well, I'm the one you're lookin' for.

Now is your heart running close to empty?
Or are you runnin' from yourself?
You're thirsty for a brand new kind of pleasure?
Or are you hungry to be somebody else?
avatar
Huntley Wright

Baguette : Tremble, Plume de phénix

Feuille de personnage
Affinité Magique:
137/200  (137/200)
Volonté:
129/150  (129/150)
Statut: Garde-chasse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Farah Haven le Mer 15 Aoû - 16:05

Huntley n'était pas le seul à avoir pris le large ce soir là : à quelques tables de la sienne, la professeur de Runes buvait à petites gorgées un gin Gordon's agrémenté de glaçons, " on the rocks ". La chanteuse bien qu'avantagée par son physique et sa voix suave, n'avait pas sur Farah le même effet que sur les hommes et l'entrée du garde-chasse ne lui avait pas échappé.

Ils ne s'étaient jamais que croisés dans les couloirs de l'école ou dans le parc, et si l'exploratrice en herbe n'était pas une femme facilement impressionnable tant elle avait rencontré de créatures et d'obstacles au cours de ses voyages, le personnage avait une carrure et un air plutôt intimidant dans son genre, à mi chemin entre l'ours mal léché et le loup vaillant, façon Croc Blanc.

Rien qui ne l'empêcherait de l'aborder pourtant : dépliant ses longues jambes sous la table, Farah ajuste ses lunettes nouvellement acquises sur son nez, attrape son verre à moitié plein et bientôt, elle tire une chaise à droite de son " collègue ".


- Bonsoir, l'apostrophe-t-elle avec un sourire avenant. La place est libre ?
avatar
Farah Haven

Baguette : Sycomore, licorne

Feuille de personnage
Affinité Magique:
139/200  (139/200)
Volonté:
118/150  (118/150)
Statut: Professeur de Runes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Huntley Wright le Mer 15 Aoû - 18:17

Sous l'accompagnement de quelques cuivres et du piano de bar, la musique battait son plein, la trentenaire chantait toujours dans sa robe vermeille aux arabesques noires, ses lèvres portaient un rouge incarnat, sa main tenait le micro un Shure Model 55S, offrant une prestation profonde et sensuelle, la femme devait être l'étoile du bar, ses paroles coulaient toujours entre les auditeurs comme de doux nuages.

So sit down your pretty face
You came to the right place
Oh, where every night it starts once more
I'm telling you friend, your search is at an end
Cause I'm the one you're lookin' for.


Déposant sa cigarette dans le cendrier, laissant celle-ci brûlée, la fraise incandescente offrait une luisance de braise, quant à Huntley, il trempa ses lèvres dans son alcool, d'une couleur vieil or aux reflets d'une robe ambrée, l'odeur assaille les naseaux, des notes animales et d'orge fumée à l'image du buveur, en bouche ? Un goût tourbé et un fond de réglisse agrémenter de notes boisées, comme un bouquet final, résonneront le sel et les algues marines, un single malt écossait puissant, le genre prenant.

Son regard hagard, vagabonde de-ci de-là et tombera sur Farah, sa tête se penche d'un côté, ses yeux toujours aussi noirs ne la quittent pas du regard, son approche ne manque pas de le faire souffler du nez, face à cette femme plus belle et plus agréable que le paon pythagorique, Huntley arque un sourcil face à sa "collègue", étincelle, graine d'exploratrice, son sourire ourdissant les drames et amassant les cœurs s'écrasera contre l'écueil du garde-chasse, l'ours mal dégrossi toujours aussi maussade offrira une chose, un salut de deux-doigt partant de sa tempe, qu'Huntley ne sourit jamais n'était pas nouveau, même face à la dynamique professeur, néanmoins, il parera son visage d'un air sympathique, son visage se déridant, sa voix rocailleuse s'élève, il écrase sa cigarette et dira d'un geste de la main :

- Bonsoir, geste de la tête à l’affirmative, le visage moins raide et la voix plus agréable, du moins semble t-il. elle l'est oui, le monde est p'tit hein ?
avatar
Huntley Wright

Baguette : Tremble, Plume de phénix

Feuille de personnage
Affinité Magique:
137/200  (137/200)
Volonté:
129/150  (129/150)
Statut: Garde-chasse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Farah Haven le Jeu 16 Aoû - 4:01

- L'Ecosse est petite, se permet-elle de le corriger.

Farah termine son geste et vient occuper la chaise en même temps que ses effluves de lavande, d'aubépine et de citron. Une odeur vive et piquante, révélatrice de sa forte personnalité. Naturelle, elle l'était en toutes circonstances, dans son bureau, sur un chantier ou au cours d'une leçon, et ni cet endroit ni personne ne le lui enlèveraient ce trait de personnalité.

- Qui plus est, certains pubs font plus parler d'eux que les autres.

D'un ample mouvement du bras, elle désigne la pièce autour d'eux, sa main passant juste sous le nez d'Huntley. Geste malencontreux ou provocation délibérée, il y répondrait de son libre-arbitre, mais il demeurait que si leur rencontre ici était le fruit du hasard, elle n'avait aux yeux de la professeur rien d'excessivement surprenant.

- Cheers, ou comme les écossais le disent parfois, slainte ! Elle venait d'heurter son verre du sien, bousculant définitivement la sérénité acquise par le garde-chasse. Alors, votre cabane vous paraissait trop petite ce soir ?
avatar
Farah Haven

Baguette : Sycomore, licorne

Feuille de personnage
Affinité Magique:
139/200  (139/200)
Volonté:
118/150  (118/150)
Statut: Professeur de Runes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Huntley Wright le Jeu 16 Aoû - 17:01

La piste de danse se remplissait de quelques individus au rythme endiablé ou langoureux, cela dépendait des mœurs, des individus, le Jazz donnait une ambiance réellement mélancolique pour certains, profonde et agréable pour d'autres, l'étoile de Glasgow débuta son second titre "Baby it's just you", sous la houlette du piano d'une batterie et du saxophone, la brune au carré long se mouvait avec langueur, ses yeux semblant plongé dans ceux de ses auditeurs.

Like an earthquake, starting to roll
I felt my world shake, out of control
Like a world war starting to brew
Baby, it's just you.

Like a cyclone, wild and extreme
I got my mind blown, stalking your dreams
Waking up without a clue
Cause baby, it's just you.

You leave me breathless, weak in the knees
I'm feeling reckless, pardon me please
The fallout's blowing through
But baby, it's just you.


Quant à Huntley, il était toujours face à son interlocutrice, son verre en main et ressentant les fragrances de cette dernière qui rencontrera celle de l'ours, un mélange de cigarettes de forêt, une odeur boisée se mêlant hêtres, chênes, pins sycomores et ifs, un mélange de forestiers sauvages, l'odeur de la forêt c'est une traversée de perte à la recherche d'histoires de disparus, avalés par la curiosité et l'envie, le silence, mais celle-ci célèbre aussi la force de son gardien, particulièrement lorsqu'il s'agit d'éclairer les traces, l'ancien enquêteur avait une odeur boisée et sauvage, pas désagréable, une espèce d'odeur de sous-bois des effluves automnaux qui sont empreints de douceurs et d'harmonies, un rappel aux aventuriers et aux amoureux de la nature, une odeur d'homme de terrain.

- L'écosse petite ? Allons, nos camarades écossais ne seraient pas d'accord. soufflant du nez

Le piquant rencontre donc le sauvage, le geste sous le nez du garde-chasse ne le fera pas broncher, suivant simplement d'une œillade les alentours de son geste, il y répondra par un coude sur la table et la tête plus proche, sa seule main libre retenant son single malt, il acceptera le "toast" en répondant de sa voix de stentor.

- Sláinte mhaith alors, à la p'tit écosse et aux Écossais. le bruit du verre résonne, cristallin et aigu, Huntley retrempera ses lèvres dans son verre. Ce bout de bois ? J'y reste le moins possible, elle ressemble plus à une prison qu'autre chose.

S'enfonçant dans sa chaise, déposant son verre sur la table, il enlacera d'une main son glabre menton, fraîchement raser, sous son lourd manteau une chemise blanche et simple, il était sans prétention, simplement carrée et honnête.

- Et que fait l'érudite en dehors de son perchoir et d'un livre dans son bec ?
avatar
Huntley Wright

Baguette : Tremble, Plume de phénix

Feuille de personnage
Affinité Magique:
137/200  (137/200)
Volonté:
129/150  (129/150)
Statut: Garde-chasse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Farah Haven le Sam 18 Aoû - 3:25

- Vous avez raison. Peut-être que des oreilles indiscrètes sont à l'écoute, se demandant pourquoi je vous aborde ainsi, mais je parierais qu'ils sont plutôt subjugués par la dame au micro.

A juste titre, car la chanteuse avait le rythme dans la peau et donnait envie de se déhancher, de taper dans ses mains ou de claquer des doigts. Mais la soirée était encore jeune, et cela viendrait peut-être plus tard.

- Par pitié, ne me parlez pas de mon bureau. Même en allant au plus court, j'ai l'impression de passer des heures dans les couloirs et à descendre ou monter les escaliers lorsqu'il s'agit de me rendre à la Grande Salle, ou d'en revenir. Un jour, je demanderai à Monsieur Dumbledore s'il n'a pas connaissance d'un passage secret, j'en fais le serment.

L'audacieuse professeur était à son aise et le gin déjà consommé jusque-là contribuait à délier sa langue, sans pour autant lui embrumer l'esprit comme une pimbêche qui ne supporterait pas l'alcool.

- J'exagère, bien sûr. Septième étage ou non, je n'ai pas à me plaindre, surtout considérant ma place et mon âge. C'est la première fois que vous venez ici ? Elle passait du coq à l'âne.
avatar
Farah Haven

Baguette : Sycomore, licorne

Feuille de personnage
Affinité Magique:
139/200  (139/200)
Volonté:
118/150  (118/150)
Statut: Professeur de Runes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Huntley Wright le Dim 19 Aoû - 0:21

- J'ai souvent raison, après tout, c'était mon boulot d'avoir raison. il regardera rapidement la chanteuse, détaillant cette dernière elle boite de la gauche, collant de contention, un de ses talons est plus grand que l'autre et ses cheveux, c'est une couleur et j'crois qu'elle porte une gaine.revenant à Farah une femme comme les autres quoi, mais elle chante bien et elle a le rythme, ouais.

Parlant de la chanteuse, cette dernière attaquait le second complet de sa musique, toujours aussi sensuelle et profonde dans sa voix, quelques couples se mettaient à la danse, il y en avait même certains dans un élan de bêtise qui lançaient de l'argent sur scène, quelques malabars surveillaient le devant d'la scène histoire que personne ne cherche des noises à l'étoile. Huntley pouvait être un véritable connard quand il voulait.


Help me, help me, rescue my heart
Save me, save me, from falling apart
Take me, take me, baby I'm sure
You've got the power, you've got the cure.

Like a train wreck, jumping the track
Or a card deck, missing a jack
What's the queen of hearts to do?
Cause baby, it's just you.

Help me, help me, rescue my heart
Save me, save me, from falling apart
Take me, take me, baby I'm sure
You've got the power, you've got the cure.

Like a mushroom cloud in the sky
I felt my world stop, waving goodbye
Radiating through and through
Baby, it's just you


le serveur flânait entre les tables, courant de-ci de-là, apportant des boissons aux si nombreux consommateurs, lui et ses collègues étaient déborder.

- V'nez donc en forêt avec moi un jour, il y a des coins sympas, mais faut pas avoir peur du noir. sourira-t-il l'air goguenard c'est plutôt à notre bon m'sieur Agrippa qu'il faudrait demander, ce vieux renard connait sûrement la moindre échauguette ou poterne de ce gruyère qu'est Poudlard.

Quant à Huntley, il avait une tolérance à l'alcool très prononcé, vestige de la guerre, des collègues, de sa stature d'ours kodiac, cependant à prendre en compte, il ne parlait pas autant généralement, finissant le fond de son verre. j'offre la suite ? arquant un sourcil c'est ma première ici, on m'a conseillé l'endroit, dans le pire des cas, on échange ? Mon chalet avec votre bureau. L'ancien auror faisait une boutade, hélas avec sa tête et ses manières de patibulaire et sa dégaine de bidasse bourru, ça n'aide pas avec la pilule.
avatar
Huntley Wright

Baguette : Tremble, Plume de phénix

Feuille de personnage
Affinité Magique:
137/200  (137/200)
Volonté:
129/150  (129/150)
Statut: Garde-chasse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Farah Haven le Dim 26 Aoû - 2:52

Farah suit le regard d'Huntley, écoutant la description qu'il lui fournit en cherchant les petits détails qui le lui permettaient, et surtout en haussant peu à peu les sourcils.

- C'est un peu inquiétant, vous savez, lui signale-t-elle en se détournant de la chanteuse. Je me demande surtout, maintenant, si j'ai eu droit à la même inspection en m'approchant.

Elle lui aurait volontiers rétorqué que toutes les femmes n'usaient pas de tant d'artifices, et que celle-ci était particulière parce qu'elle montait sur scène tous les soirs, mais elle avait le sentiment que cela tomberait dans l'oreille d'un sourd.

- Il serait bien fâcheux qu'une briseuse de maléfices ait peut du noir, considérant les endroits où elle s'est fourrée par le passé à la recherche de quelque trésor. D'autant qu'elle a appris un sortilège très spécial par l'intermédiaire d'un élève, et qui lui permet de voir sans être vue.

La professeur imite le garde-chasse et termine son verre avant de le claquer sur la table, tâchant d'ignorer la brûlure qui lui descendait le long de la gorge.

- J'aurais pu accepter, si vous ne veniez pas de décrire ce chalet comme une prison. Allons-y pour la suite ! Dans quelle Maison avez vous étudié ?
avatar
Farah Haven

Baguette : Sycomore, licorne

Feuille de personnage
Affinité Magique:
139/200  (139/200)
Volonté:
118/150  (118/150)
Statut: Professeur de Runes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Huntley Wright le Lun 27 Aoû - 22:24

Se relevant bruyamment, il retirera son lourd manteau, dévoilant une chemise blanche et des boutons de manchettes d'argent, trois baguettes se croisant sous un aigle en fronton, une montre à gousset en or dans sa poche frontal contre son pectoraux droit d'où seulement la chaîne dépassait au symbole astronomique comme décoration, des planètes, croissant de lune et autres astres et étoiles, assurément le garde-chasse cachait des choses et n'était pas ce qu'il semblait, reprenant place, il replongera son regard d'ébène dans celui de son interlocutrice.

- Je ne détaille que ceux que se donnent en spectacle et franchement, les détails, c'est ce qui donne la chose qui font que, les p'tits défauts d'une femme, c'est souvent ce qui fait son charme, une personne parfaite est fade et ennuyeuse à souhait.

Que pouvait dire Huntley de la dynamique professeur de toute manière, elle était bien plus agréable pour les yeux que la chanteuse, c'était indéniable, ce genre de chose à une forte tendance à éclipser le reste, pourtant, lorsqu'on gratte, on n'y trouve toujours des p'tits défauts, le genre de trucs qui montre que... finalement, celui ou celle qu'on regarde n'est qu'un être humain comme les autres.

- Et de quoi notre aventurière et chercheuse de trésors a-t-elle peur ? Si elle me racontait l'une de ses aventures ? relevant légèrement la tête, comme dans l'attente de la réponse, comme un défi. Arquant un sourcil à cette révélation. Ah ouais ? Vraiment ? Dans ce cas, nous irons faire une ronde ensemble un soir, dans la forêt, vous et moi, cela vous dit ? Histoire de vérifier la véracité d'vos dires et surtout si vous n’avez pas les chocottes, par ce que bon, les paroles, c'est bien sympa, les actes, c'est mieux non ?

Si Farah pouvait avoir des gestes malencontreux ou provocateur parfois, Huntley était un provocateur et joueur surtout à l'oral, levant son bras musculeux, l'ours écossais agrippera "gentiment" un serveur et lui dira d'une voix de stentor Deux rhums groseille pour la demoiselle et moi garçon ! même pas 5mn plus tard, le serveur était de retour avec les boissons, Huntley lui offrira un bon pourboire pour sa promptitude. vous m'en direz des nouvelles ! On trinque à quoi ?

Soufflant du nez, un énorme poing contre sa joue gauche, il répondra fièrement d'un : Gryffondor pardi ! Et vous ?
avatar
Huntley Wright

Baguette : Tremble, Plume de phénix

Feuille de personnage
Affinité Magique:
137/200  (137/200)
Volonté:
129/150  (129/150)
Statut: Garde-chasse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Farah Haven le Jeu 30 Aoû - 18:16

- Donc si je monte sur scène... vous n'y manquerez pas.

Soutenant son regard, le visage de Farah était plutôt carré et anguleux, d'une teinte hâlée qui trahissait son amour de l'extérieur et la fréquence de ses voyages. Le front, haut et peut-être un peu trop ample, était encadré par de longs cheveux soyeux, séparés au milieu par une raie nette. Le gauche un peu plus grand que le droit, les yeux étaient d'un brun intense, comme un bois chaud caressé par les rayons du soleil, et un éclat pétillant s'y tapissait.
Son long nez, à peine épaté, trônait au-dessus d'une bouche charnue, aux lèvres couleur cerise, qui creusait des pommettes saillantes quand elle souriait ou partait d'un éclat de rire, souvent accompagné de grands gestes vifs et amples. On l'imaginait d'ailleurs très bien sur un chantier d'excavation, donnant des directives ou échangeant des informations.


- De quoi ai-je peur ? La professeur réfléchit la question un moment, s'accoudant à la table avant de s'exclamer. Des éboulements ! Ce n'est pas commun, n'est-ce pas ? Ecoutez ça, si vous voulez une aventure : lors d'une expédition dans le sud-ouest de l'Iran, nous avions trouvé des vestiges d'une communauté Élamite. Un temple dédié à Humban, plus exactement.

Elle s'interrompt le temps qu'Huntley ne passe leur commande auprès du serveur. Déjà prise dans son histoire, c'est à peine si elle entendait la chanteuse à présent.

- A cause de déplacements de terrain et autres intempéries au fil des millénaires, sans parler des perses achéménides ou sassanides qui avaient par ensuite construit par-dessus, celui-ci s'était retrouvé complètement enseveli. Il fallait donc creuser, à travers un labyrinthe de pierre et de sable ! Je vous épargne les détails, mais après plusieurs semaines d'efforts, alors que nous descendions le long d'un passage normalement sécurisé avec une équipe composée de moi-même, d'un collègue et de trois ouvriers locaux, le ciel nous est comme qui dirait... tombé sur la tête.

Sa main passe avec énergie dans sa crinière châtain, comme si elle avait cherché alors à se protéger ainsi la tête de l'éboulement.

- Avant que je poursuive, il faut que je vous explique : l'apprentissage du transplanage est loin d'être la priorité pour les employés de Grigotts. A cause de leur tendance, ne nous mentons pas, un peu grippe-sous... ils préfèrent l'usage du Portoloin plutôt que la dépense de 10 gallions. Bien sûr, rien n'empêche de se rendre au Ministère et payer de sa poche, me direz-vous. Mais avec, ou plutôt à cause de ma maîtrise de 27 langues, j'étais propulsée d'un site de fouilles à l'autre pour servir d'interprète, sans interruption.

Il avait fallu qu'elle soit sacrément passionnée pour accepter cela, mais si on lui demandait aujourd'hui, elle reconnaîtrait sûrement sans mal que les gobelins l'avaient exploitée, sans que ça ait l'air de la déranger.

- Or donc, fracas, tonnerre et destruction ! Ses bras s'agitaient pour donner plus de poids à ses propos, une vrai actrice. nous voilà emprisonnés par d'énormes blocs de pierre. Comme vous l'avez sûrement deviné, les moldus ignoraient tout de notre nature de sorciers, et se voyaient déjà condamnés car nous n'avions des vivres que pour une journée. Largement insuffisant pour que le passage soit dégagé à temps, si c'était même possible... Et même dans l'éventualité où nous utilisions des Wingardium Leviosa, le risque était trop grand que d'autres rochers nous tombent alors dessus.

Farah se passe la langue sur les lèvres pour les humecter, et ne peut que se réjouir de l'arrivée de leurs boissons, ne perdant pas une seule seconde pour y boire une longue gorgée désaltérante, qu'elle regretterait sûrement ensuite.

- Au bout du deuxième jour, assoiffés et à bout de forces, nous avons décidé que nos vies étaient plus importantes que le Secret Magique, et... Oh, vous auriez vu leurs têtes quand l'eau a commencé à couler de nos baguettes ! J'ai eu l'impression d'être une déesse incarnée. Malheureusement, les lois de la métamorphose ne permettent pas de conjurer de la nourriture, et nous en étions donc réduits à boire pour survivre.

Le garde-chasse imaginait sûrement les nombreux autres désagréments qui étaient liés à une telle situation, à cinq personnes dans un espace confiné, mais il n'était pas nécessaire de les aborder.

- Il s'est écoulé 9 jours avant que nous sortions de là. J'avais perdu 16 kilos, et j'ai passé trois semaines à l'hôpital. Vous comprenez maintenant pourquoi je redoute les éboulements, même si j'ai appris à transplaner et à créer un Portoloin depuis... Ainsi, ce n'est pas une petite promenade en Forêt qui risque de m'effrayer !

Un peu retard, elle trinque avec lui, perdue jusqu'alors dans ses propres souvenirs.

- A nos deux Maisons, Serdaigle et Gryffondor !
avatar
Farah Haven

Baguette : Sycomore, licorne

Feuille de personnage
Affinité Magique:
139/200  (139/200)
Volonté:
118/150  (118/150)
Statut: Professeur de Runes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Huntley Wright le Sam 1 Sep - 17:44

- Ai-je besoin d'attendre que vous soyez sur scène ou de vous montrer du doigt ?

son interlocutrice n'avait pas beaucoup de défauts visibles, plus de qualité qui contre-balançait le reste, même si cet œil légèrement grand offrait un gouffre hypnotique pour ses spectateurs, un mordoré chaud aux reflets dorés, sûrement quelques paillettes de Danaé, un don à ne pas oublier, ainsi les défauts devenaient qualités, c'était là une fable à ne pas oublier. Quant à Huntley, cet ours au visage pas si avenant, il avait tout du baroudeur, du vétéran et du globe-trotteur, mais plus du genre tapageur, patibulaire, pas le gentil aventurier à la peau hâlé et aux muscles parfait, non, il était un colosse balafré aux allures de gangsters, une longue cicatrice barrait sa joue droite descendant jusqu'à son pectoral droit, vestige d'une enquête, son oreille droite aura un morceau en moins, un morceau arrondi, comme si un Doxy l'avait croqué, passant outre cela, il était beau, passant outre les ravages de la guerre, des missions, l'ancien auror était bel homme, si l'on apprécie ce genre..., ses yeux noirs aux couleurs d'ébènes, il était une statue comme taillé par un ébéniste, offrant un spectacle sinistre, une chape d'ombre, une aura de mystère que l'on aimerait résoudre.

Il écoutera le récit de la jeune femme, savourant son histoire comme celle d'un bon whisky, il ne manquait qu'une clope pour apporter un décor parfait à l'ambiance, Huntley était un bon auditoire, silencieux et à l'écoute, ses yeux noirs étaient deux ronds profonds à l'image de Nyx, un voile de la nuit ou l'on se plaît à sa contemplation, énigmatique et insondable. Il ne coupera pas la jeune femme un seul instant, il imaginait aisément la situation, il écoute, toujours et encore, buvant sa boisson avec la jeune femme, d'ailleurs celle-ci passera rapidement, durant son épopée épique, la Calliope en devenir et lui-même terminèrent leurs boissons, rapidement remplacer par une autre, c'était un alcool agréable et puissant, le temps passait vite, ils ne voyaient pas vraiment ce sablier passé, c'est donc sans surprise qu'ils descendirent deux verres gardant le dernier pour le toast, c'était un peu l'aventurière qui dans un court passage venait ici, se reposant à une table rencontrant un badaud et parlait de ses palpitantes aventures, ou alors la voyageuse sous un arbre hospitalier, gouttant son ombrage avec un marchand qui lui offrait de l'eau, le payant d'un récit dantesque, qui aime avant de partir, graver son nom par quelques anecdotes, écho d'un passé, d'une épopée aux chutes aussi alarmante que prenante, Huntley écoute donc, regardant les gestes et les mimiques de la dramaturge heureuse, passant de l'histrion à la tragédienne, une véritable Muse si l'on se fiait à son comportement.

A dire vrai, Huntley écoutait d'une oreille, il ignorait l'échange de chanteur, la star de Glasgow laissa place à une jeune demoiselle plus jeune, plus exotique, une mulâtresse sûrement américaine, c'était assez rare en cette époque, mais avec l'arrivée du Jazz et le Rockabilly, pas tant que cela, surtout dans le monde magique, cette dernière des cheveux de bronze bouclés, une peau d’acacia gorgée de vitamine et aussi sucrée que du miel, offrait une vision délectable pour les traîne-savates de ce bar, ses lèvres étaient comme deux morceaux d'abricots duveteux et doux, couleur caramel, sa crinière renvoyait la lumière du bar, lumière tamisée offrant une ambiance charmante, quant à sa musique ? Une ballade soutenue par une guitare et un piano, langoureuse et douloureuse, lointaine et rêveuse, sa voix... elle était une incarnation de toute l'entreprise de la découverte et d'expression de l'harmonie du cosmos, une chanson parfaite pour l'épopée de Farah Haven, rendant son histoire d'autant plus épique et prenante, d'autant plus vraie que la lueur tempétueuse dans les yeux de bronze de l'enseignante était comme un souffle pour les regards, faisant chavirée les courants, devenant ainsi un soleil de Juillet, Huntley supportait donc ses feux, écoutant le vécu de cette femme à la ramure d'été, il pouvait s'en targuer, car si certains se disaient hardis, c'était souvent des paroles en l'air, des naïvetés d'adolescent, mais pas son interlocutrice, la passion se lisait dans ce regard, ces méandres de son esprit, sa fragrance de lavande, d'aubépine et de citron, des odeurs vivent et piquantes à l'image de son interlocutrice... et la chanson arriva aux oreilles des spectateurs :


These scars long have yearned for your tender caress
To bind our fortunes, damn what the stars own
Rend my heart open, then your love profess

A winding, weaving fate to which we both atone

You flee my dream come the morning
Your scent, hawthorn lemon, lavender sweet
I want to dream of your gold curls, stormy
Of bronze eyes, glistening as you weep


Il était à l'écoute de Farah, une simple oreille à la musique, ses yeux étaient deux fentes dardant "Petit-Œil de bronze", pas un seul instant, il ne quitte son regard, comme un défi enfantin, il n'en démordra pas, que Merlin soit témoin, oh... il imaginait aisément les gobelins, les désagréments de cette aventure, de son métier, mais le hic dans tout cela, elle vivait à cent à l'heure, alors pourquoi, pourquoi avoir choisi Poudlard, un homme peut-être ? Qui pouvait savoir, néanmoins, l'on n'arrête pas une vie d'aventure pour devenir lion en cage sans raison, revivant le fardeau et la torture d'un Prométhée chaque jour, à la fin de son épique épopée, de son histoire sa langue se délia enfin, elle semblait se délier, rocailleuse et profonde trinquant dans un premier temps, les deux verres tintant :

- A Gryffondor et Serdaigle, l'Aigle et le Lion, la sagesse et le courage.

Reposant le verre en tapant son cul sur la table, il ajoutera par la suite :

- J'vous laisse le choix d'la suite mam’zelle. croisant ses bras musculeux, la tête légèrement sur la gauche Neuf jours donc, vivant d'eau et de tout ce qui passe sous vos mains, ce devait-être une sacrée épreuve, j'imagine que pour une briseuse de maléfice à la recherche de trésor, ce doit-être un défi de chaque jour dans un tombeau ou un tumulus perdu sous une montagne ou sous terre tapant du pied sur le parquet afin de joindre l'acte à la parole J'me demandais, pourquoi une exploratrice polyglotte et si faut l'dire incroyable est à Poudlard, je vois une femme d'action adepte de l'aventure et dl'adrénaline, pas une professeur derrière un bureau dispensant des cours à des mioches.

Qu'allait choisir la jeune femme pour la suite ? Allait-elle être raisonnable, allait, elle reprendre la même boisson, faire découvrir une seconde ? Partageant ses expériences ? Qui savait ce qu'une femme aussi improbable et imprévisible pouvait faire, c'était ce qui donnait du charme, ce qui donnait envie d'en apprendre et de découvrir, au même titre que ce brun ténébreux aux allures patibulaires qu'était Huntley, deux faces d'une même lune, deux des trois visages d'Hécate.

- Vous savez de quoi j'ai peur moi ? Plissant les yeux légèrement, toujours dans sa position, mi-provocante/mi-défiante. Les cauchemars et les souvenirs, indomptables et insidieux, rien à faire, sauf par potion de sommeil sans rêve, c'est l'seul truc efficace, sinon... sans cesse, ils nous harassent chaque nuit, pire qu'un Moremplis, c'est un suaire qui lorsque nos yeux se ferment tombe sur nos esprits, hantant et harcelant rouvrant de vieilles blessures et... on s'réveille en sueur comme si de rien n'était.

Pas un seul instant, il ne quitte Farah, regardant cette dernière de son visage taillé à la serpe, ses cheveux coupés avec soin et son menton glabre, rasé de frais.
avatar
Huntley Wright

Baguette : Tremble, Plume de phénix

Feuille de personnage
Affinité Magique:
137/200  (137/200)
Volonté:
129/150  (129/150)
Statut: Garde-chasse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Farah Haven le Jeu 6 Sep - 21:41

- A dire vrai, nous devons autant lutter avec les éléments et pièges naturels que contre les briseurs de maléfices et archéologues de pays rivaux. C'est parfois même d'avantage un imbroglio politique et diplomatique qu'autre chose, surtout quand le territoire n'a encore été colonisé par personne, ou qu'au contraire il a obtenu son indépendance.

Le verre de rhum était descendu très vite, trop vite, et Farah sentait les premiers signes de l'ivresse l'approcher, comme des loups grognant à la porte de la bergerie : mal de tête, vertige léger, et chaleur. C'est autant de choses de raisons qui la poussent à demander deux verre d'eau, restant raisonnable pour le moment.

- Vous savez, j'ai fait mon tout premier voyage en solitaire à l'âge de 16 ans, alors que j'étais en 6ème année. J'ai changé mes devises dans un pub de la capitale et acheté un Portoloin, qui m'a transportée jusqu'à Alexandrie, où j'ai passé deux mois. J'avais avec moi quelques habits, une réserve de potions de vieillissement, une palette de maquillage et ma maîtrise de l'arabe. Rien d'autre.

Tout ceci était bien sûr hautement illégal, mais elle n'avait jamais eu d'ennuis à ce sujet et ne pensait pas en avoir aujourd'hui, quelques treize années plus tard.

- Inutile de préciser que j'ai recommencé l'année suivante, et celle d'encore après. Avec mon emploi chez Gringotts, cela m'a fait voyager pendant près de dix ans, sur quatre des cinq continent et à travers plus de 60 pays, alors... quand en revenant d'Irak, on m'a proposé d'être professeur de runes à Poudlard, je me suis dit que c'était l'occasion de changer d'air, d'acquérir de l'expérience dans un autre domaine.

L'histoire avait été étalée sur la carte comme une carte d'explorateur, de même que les coudes de la jeune femme. Elle ne se le cachait pas, c'était extrêmement agréable et flatteur d'être ainsi écoutée, rivalisant même avec les chanteuses du Horseshoe Pub.

- D'autre part, j'ai toujours un statut de consultante chez nos amis gobelins, et ils n'hésitent pas à me solliciter durant les vacances. Il m'arrive même de partir durant les week-end, quand je devrais me reposer, alors vous voyez... cette femme d'action, adepte de l'aventure et l'adrénaline, comme vous dites... elle n'est jamais très loin.

Comme pour le lui prouver, elle termine derechef le verre d'eau et avant même que le serveur n'ait eu le temps de se tourner vers d'autres commandes plus alléchantes, elle exige deux shots de pur-feu.

- Ne dit-on pas que les cauchemars sont l'apanage des esprits tourmentés ou coupables ? Quelles formes prennent les vôtres, pour qu'ils vous tourmentent ainsi ?
avatar
Farah Haven

Baguette : Sycomore, licorne

Feuille de personnage
Affinité Magique:
139/200  (139/200)
Volonté:
118/150  (118/150)
Statut: Professeur de Runes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Huntley Wright le Dim 9 Sep - 18:37

Soufflant du nez, toujours son poing gauche contre sa joue, l'ours écossais aussi ressentait les contres-coups de l'alcool, colosse ou non, il restait humain et ne buvait pas vraiment plus que de nature. Et bah, tu-vous se reprenant pourriez même être au ministère à force de jeu politique, mais qui voudrait être avec une bande de ronds-de-cuir hautains derrière un bureau avec un tampon et d'la paperasse.

Il imaginait mal l'aventureuse derrière un bout d'bois en costume avec une jupe longue et un porte-document, quant au reste, quelques piliers de bar lancèrent des mornilles à la chanteuse, un geste légèrement déplacé pour tout dire, cependant, la chanteuse continua sa musique, une histoire parlant d'amants éperdus, dont seule la chanteuse avait le secret, transmettant son lyrisme par une voix aux mille charmes :

The love I will follow into the storm
To find your heart, its passion displaced
By ire ever growing hardening into stone
Amidst the cold to hold you in a heated embrace

You flee my dream come the morning
Your scent, hawthorn lemon, lavender sweet
I want to dream of your gold curls, stormy
Of bronze eyes, glistening as you weep


Sonnant et trébuchant, l'argent tombait au sol, un des badauds tenta de monter sur scène, devenant lui-même acteur, les videurs se chargèrent de refréner ses ardeurs, passant d'acteur à farceur malvenu, quant à Huntley, il roulera des yeux, restant sur son interlocutrice, bien plus pertinente, il prendra aussi de l'eau, raisonnable Farah l'était, peut-être n'était-ce pas un mal.

- Et bah ! Vous êtes pleine de surprises, mais s'pas très légal tout ça mam’zelle sourire en coin Avant d'être auror, j'étais inspecteur à la criminologie et abus de la magie quand j'étais jeune, je résolvais quelques affaires venant de tarés, le genre à essayer de faire naître des basilics. terminant son verre d'eau c'est comment Alexandrie ? Vous avez déjà eu à combattre des créatures magiques pendant vos pérégrinations, le genre magie noire, j'entends des pièges ancestraux ou quoi ?

Visiblement, cela l'intéressait, les expériences et les voyages, les gens qui ne tenaient pas en place, Huntley voyageait beaucoup lui aussi, mais pas pour les mêmes raisons.

- Je vois, une vie d'aventure, d'exploration et de nouveau horizons, pour le coup... l'expérience dans d'autres domaines, il y a moyen de se rendre dans la forêt interdite un jour si ça vous chante, une exploratrice et un gars comme moi, il y a moyen de faire quelques belles découvertes, le seul véritable danger ce sont les centaures, faut respecter leurs territoires, le reste et bien, je suis capable de faire du repérage, v'nez donc un jour avec moi, il y a moyen de se faire quelques frayeurs, qui sait... P'tetre même que nous découvrirons un vieux tombeau !

Une balade en forêt, ce n'était pas le genre de chose qu'on propose à n'importe qui, mais la jeune femme avait l'air d'une baroudeuse et de savoir se servir de ses dix-doigts, pas le genre de femme en sucre.

- Comme proposer, v'nez donc en forêt avec moi un de ces quatre soirs, quant au reste, je me doute bien que les gobelins s'raient en mal de vous laisser en dehors de leurs affaires, après tout ça ne court pas les rues un C.V comme le vôtre.

Il regardera faire amuser, lui avait un coude sur la table, plutôt proche donc les deux, c'était bien plus efficace pour s'entendre avec les bruits ambiants et la musique, quant à sa question, il l’accueillera d'un soupir, une chose rare, le garde-chasse ne soupirait pas souvent, ne parlait pas souvent, il ne faisait pas grand-chose souvent.

- Sûrement un peu des deux, s'en vouloir pour la perte d'un proche mort sous nos yeux, rien pouvoir faire pour lui v'nir en aide, c'est un ancien auror qui m'a élever tout p'tit déjà, un soir trois hommes en capuche noire on débouler, autant vous dire que j'servais pas à grand-chose, l'chef de la bande un mage noir cherchant vengeance a tuer mon père adoptif et m'a laissé pour mort, ensuite... j'ai tout fait pour rejoindre les aurors, plus tard, j'ai eu ma vengeance, mais cela m'empêche pas d'avoir du regret, le genre de truc "Si j'étais plus fort, jl'aurais sauver", c'est con, mais c'est comme ça que la mécanique de notre esprit est faite, pleine de remords et de défauts.

Prenant le shoot de pur feu, se redressant un peu, il proposera un toast, son interlocutrice suit, il le descendra cul sec, attendant le toast de cette dernière.

- Aux regrets stupides, aux choix difficiles et à un nouveau départ. dira-t-il de sa voix bourrue
avatar
Huntley Wright

Baguette : Tremble, Plume de phénix

Feuille de personnage
Affinité Magique:
137/200  (137/200)
Volonté:
129/150  (129/150)
Statut: Garde-chasse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Farah Haven le Mer 12 Sep - 3:41

- Travailler pour le Ministère ne m'a jamais vraiment intéressée, même si je trouverais sûrement ma place chez les magizoologistes ou à la coopération magique... j'ai appris beaucoup au cours de mes pérégrinations.

Farah daigne enfin accorder un peu de son attention à la chanteuse, qui n'avait été qu'un agréable fond sonore jusqu'à présent ; juste à temps pour assister à l'intrusion du badaud sitôt expulsé de la scène, le burlesque de la situation lui arrachant un sourire dépité.

- Mmh... Poussiéreux et désertique ?

Elle pouffe de rire face à cette réponse pour le moins lacunaire, dissimulant sa bouche derrière le revers de sa main.

- En réalité, la ville est plutôt moderne. Une ligne de tramway a été inaugurée en 1863, et même si quelques voies ont encore des trains tirés par des chevaux, il existe tout un réseau électrique. Très cosmopolite aussi, et tournée vers l'histoire avec l'immense musée gréco-romain.

Ce n'était un secret pour personne, ou du moins par pour ceux la connaissant, la jeune professeur était férue d'histoire. Il s'agissait après tout d'aventures que d'autres avaient vécues, et dont on pouvait tirer des leçons.

- Des Inferi ! déclare-t-elle aussitôt suite à la question du garde-chasse. Vous seriez surpris d'apprendre combien protègent les tombeaux et les complexe funéraires... on suppose que ce sont des esclaves enterrés avec leurs maîtres, ou des criminels condamnés à morts pour servir une fois la sentence exécutée. Terrifiant, non ?

Tout n'était pas joli lors de fouilles archéologiques, loin de là, et c'est bien pour cette raison que l'on avait recours aux services des Briseurs de maléfices, parfois encadrés d'autres professionnels.

- En-dehors ça, un sphinx en Egypte, un cerbère en Macédoine, et une manticore en Iran... Nous n'avons aperçue cette dernière que de très loin, mais c'était suffisant pour établir des tours de garde autour du campement. C'est un étrange sentiment, d'être en présence d'une telle créature. Une part de nous veut s'en approcher, la voir de plus près pour s'assurer que ce n'est pas un mirage, et l'autre fuir à des mille de distance.

Si son regard et son attitude à cet instant étaient pour le moins ambigus, parlant tant de l'homme que de l'animal, elle n'avait pas l'air de s'en rendre compte.

- Défauts physiques et psychologiques. Je suis désolée pour votre père, et que vous ayez eu à traverser ça.

Il n'y avait pas grand chose d'autre à ajouter : c'était trop tard pour des condoléances et la jeune femme ne saurait trop quoi dire de toute façon. C'est pour cette raison qu'elle saisit son verre, le levant en même temps qu'Huntley.

- Aux épreuves passées ou futures, aux opportunités nouvelles, et à l'avenir.

Farah lève haut le whisky au-dessus de sa tête, comme si elle cherchait à toucher le plafond, avant de l'abaisser pour le vider d'une traite. Son visage se déforme en une grimace juste après.

- Oh la la...

Inclinant la tête, elle vint pincer l'espace situé au sommet de son nez, entre ses deux yeux qu'elle a fermés, soulevant la monture de ses lunettes.

- Je suis bien contente d'être apte à préparer des Portoloins, souffle-t-elle quand l'alcool a terminé de la tarauder. J'oubliais à quel point le pur-feu peut cogner.
avatar
Farah Haven

Baguette : Sycomore, licorne

Feuille de personnage
Affinité Magique:
139/200  (139/200)
Volonté:
118/150  (118/150)
Statut: Professeur de Runes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Huntley Wright le Sam 15 Sep - 17:38

- Et si vous d'viez en dire à ce propos, j'veux dire qu'est-ce qu'en ressort et qui saute aux yeux durant vos péripéties, doit bien y avoir une constante commune à toutes les aventures, c'est laquelle pour vous ?

Il regarde faire la jeune femme, arquant un sourcil à cette réponse, rendant un "hum, hum, hum" guttural, une espèce de grognement animal, c'était sûrement un rire, mais à la sauce d'Huntley, Alexandrie, "une ville quoi" pensa-t-il de son esprit de bourrin, la suite l'intéresse bien plus, ces saloperies étaient donc partout.

- Hum, terrifiant ? J'dirais plutôt taré, faut avoir un grain pour faire créer ce genre d’infamie. réfléchissant un instant c'est quand même l'une des pires profanations, celle de l'utilisation d'un corps mort à des fins égoïstes. Huntley avait un sérieux problème avec les Inferius, les morts-vivants, les mages noirs quoi. Je ne dirais pas terrifiant, je dirais cauchemardesque.

Le garde-chasse se disait de plus en plus, que ce boulot de briseur de maléfice c'était un truc bien dangereux, il se faisait une autre idée de ce métier, il se prenait donc une belle claque.

- Un cerbère ? Dans quelle circonstance, c'est de sacrer bestiaux, ces bêtes-là. lorsqu'on pense être impressionné, le reste arrive telle une avalanche C'est un sentiment humain, c'est la curiosité malsaine, une créature mi-homme mi-bête, légendaire... même avec vos tours de garde, vous s'riez pas capable de la battre. plissant les yeux pour en revenir à l'aspect des parts, je dirais que c'est un peu l'envers d'un miroir
y a qu'a voir un corbeau, vous n’avez jamais remarqué ? Cet animal essaie toujours de comprendre les objets qui lui sont inconnus, il est agressif histoire de voir si ce dernier est dangereux, il essaye sinon de le manger, sinon il croasse histoire de voir s'il a une réponse, quant à l'homme
il souffle du nez l'homme veut absolument mettre un nom sur des trucs, il veut toujours avoir, comprendre, apprendre, alors... la Manticore bah c'est un peu la réponse, mi-homme/mi-animal, la symbiose quoi, super intelligente et bestial à la fois, c'est une créature de rêve et de cauchemar. il renifle on a autant envie de la fuir que de l'approcher, qu'importe la peur, c'est un peu ça aussi la folie.

C'était rare qu'il parle autant, une si longue tirade, la jeune femme avait de quoi s'en targuer, le pire était qu'elle était intelligible, peut-être que l'alcool déliait bel et bien les langues, et à la suite de sa phrase, il hochera la tête, ajoutant simplement.

- L'homme est une sacrée ironie.

Ils trinqueront donc, l'eau-de-feu coulant dans les gosiers comme un nectar enflammé, brûlant et réchauffant autant les corps que les cœurs et les esprits, une flamme naissante, liquide d'ambre tordant les boyaux, même le colosse vacilla, papillonnant des yeux un instant, du pouce et de l'index de sa dextre il frottera ses deux hirsutes sourcils.

- Ouais...

Secouant la tête, reprenant ses esprits, la brume enveloppait les deux convives, mais l'ours écossais avait la carrure, même s'il ne buvait pas vraiment, faut dire... il devait passer pour un homme, un vrai, pas pour une fillette et du lait fraise, c'était la pensée abrégée du bourrin, il y avait un hic dans sa pensée, un gros.

- Ah... j'ai pas pensé à ça moi... "merde" se dit-il, le retour allait être difficile. Heureusement que j'peux voir dans le noir se consolera le sorcier J'oubliais les ravages des mélanges pour ma part, j'dois dire, j'suis impressionné, vous tenez sacrément bien l'alcool avec vos lunettes et vos allures de professeurs d'école ! faisant craquer ses vertèbres cervicales d'un mouvement de tête c'est peut-être à moi de vous impressionné, vous savez danser ou l'alcool est trop fort ?


C'était un ultime défi, l'alcool était bien suffisant pour la nuit, l'homme était raisonnable, enfin... parfois.

- Enfin, si vous savez danser l'swing, si l'alcool ne vous embrume pas trop.

En parlant de musique, cette dernière battait son plein, la chanteuse, se mettra en mouvement avec son Shure Model 55S, caressant ce dernier, se mouvant avec force, elle interprétera une musique de Louis Jordan, "You Dyed Your Hair Chartreuse", chantant avec le pianiste en arrière-fond, trompette de jazz, plusieurs autres personnes se levaient afin de participer, certains disaient en même temps que les autres "chartreuse" !

You're a freckled gal
You're a pug-nosed cutey, sweet as Charlotte Russe
You've got big blue eyes
So I ask you why have you dyed your hair chartreuse?

Chartreuse (chartreuse) Pianiste et badauds en fond
Chartreuse (chartreuse) Pianiste et badauds en fond
Though you think it's mighty cute
Just wait 'til I write and tell your ma
That you dyed your hair chartreuse

In the days of old
When the knights were bolder and the girls were truer blue
Just think what paw
Would have said to maw had she dyed her hair chartreuse
Chartreuse (chartreuse) Pianiste et badauds en fond
Chartreuse (chartreuse) Pianiste et badauds en fond
Though you think it's mighty cute
You went too far in that beauty booth
When you dyed your hair chartreuse


L'ambiance dans le PUB était à son paroxysme, c'est à ce moment-là qu'on remarque que cet endroit était parfait pour changer d'air, s'amuser et passer un bon moment, le genre qui permet de se souvenir qu'on est un être humain.
avatar
Huntley Wright

Baguette : Tremble, Plume de phénix

Feuille de personnage
Affinité Magique:
137/200  (137/200)
Volonté:
129/150  (129/150)
Statut: Garde-chasse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Ecosse] The Horseshoe PUB au cœur du centre-ville de Glasgow

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum