Quelque part en Europe Centrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelque part en Europe Centrale

Message par Vårunn Felstad le Sam 1 Sep 2018 - 4:50

Un jour de Novembre,
Non loin du Rhin,
Aux alentours de 15h...


Le vent soufflait tranchant sur la cime, arrachant aux plus hautes branches des arbres la poudre blanche dont ils s'étaient parés, soulageant leur canopée qui en l'absence de ses feuilles et ses fleurs n'avait plus à souffrir de l'absence du soleil. La neige voltigeant ainsi se parait sous les rayons de l'astre diurne d'une myriade de couleurs, larmes cristallisées enfantées d'une nasse de nuages échevelés depuis longtemps disparue, ou kaléidoscope qui captait l’œil attentif et émerveillé.

De là où elle se tenait, Vårunn pouvait apercevoir les toits des maisons, agglutinées sur la rive du fleuve, loin en contrebas. Des serpentins de fumée s'élevaient des cheminées, rappelant que même à l'époque contemporaine, la lutte contre Dame Nature ne s'arrêtait pas. Ici l'hiver s'était invité plus tôt qu'ailleurs, sans s'annoncer ; amenant avec lui les premiers frimas, couvrant les champs d'une couleur autrefois bistre ou sableuse d'un manteau immaculé, frigorifiant les âmes esseulées de cette partie du monde.

Chaussée d'épaisses bottes en cuir noir, elle se détourna du panorama pour progresser sur le chemin qui s'ouvrait à elle. Le crissement de ses pas, amortis par l'épaisse poudreuse couvrant la terre, rivalisait avec la comptine chantée par Éole, déformée de manière sinistre au fur et à mesure qu'elle progressait entre les branches des conifères. L'air était glacial, pénétrant la laine de son trench-coat d'ardoise dont les pattes d'épaulette avaient été mises à nues, débarrassées de leurs galons.

Ses mains gantées et le col de son manteau relevé, son visage était encore la seule surface de son corps exposée au climat rigoureux tandis qu'elle atteignait une clairière reculée, cernée par les troncs séculiers. En cet endroit, une flaque cramoisie éclaboussait le sol nivéen, hémoglobine abondante qui avait pour source la carcasse encore chaude d'un élaphe. Pétrifié dans la mort, ses yeux écarquillés fixaient la vacuité dont sa vie de cervidé avait été emplie, jusqu'au tout dernier instant.

Le ventre ouvert d'un seul coup de lame, ses viscères servaient à présent quelque but occulte, formant au sol un étrange dessin qui n'avait de signification que pour l'artiste s'avançant à présent, contemplant son oeuvre funeste sans pâlir. Un triangle, un trait vertical, un cercle. Il n'y avait pas de place au hasard dans un monde tel que le leur, et chaque acte servait un but.


Patiemment, la sorcière attendait.
avatar
Vårunn Felstad
✩ Lieutenant-Général ✩

Baguette : Acacia, dragon

Feuille de personnage
Affinité Magique:
185/200  (185/200)
Volonté:
150/150  (150/150)
Statut: Second de Grindelwald

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en Europe Centrale

Message par Gellert Grindelwald le Dim 2 Sep 2018 - 4:51

C'est que le ciel lui-même aurait cherché à ne pas y assister, figé de ses nuages nickelés de plomb et d'étain. Les rafales déferlaient de plus belle, et les arbres frémissaient autour de la plus puissante des immortelles ; pour accueillir l'abomination, l'être spirituel, l'homme qui, se devait d'être au choix : redouté, maudit ou vénéré.
Les collines brunes étaient vêtues de neige et le ciel de l'après-midi meurtri et endeuillé, par l'arrivée...
De celui que Vårunn avait invoqué. Il fallait une occasion de le scruter, pour peut-être mieux les comprendre. Les immortels formaient des serviteurs loyaux et romanesques, mais pouvaient se révéler si sanguinolents entre eux. C'est qu'il en fallait bien un pour introniser l'unanimité à la quête de l'Idéal. Un jour ou l'autre, l'effervescence se devait d'être démystifiée.

Quelques fragments de secondes, le temps que la poussière mauve qui l'avait escorté jusqu'à la tentation ne soit étouffée par le vent. Gellert Grindelwald s'était affublé d'une redingote noire de carbone, parée de dentelles, un gilet de feutre olive et un pantalon laqué. L'harmonie assignée à une certaine noblesse.
Ses longs cheveux étaient blonds mais grisés de leurs pointes, fins et parfumés, ils pendaient par-dessus ses oreilles.
Gellert avait la pointe du nez et le haut des joues, juste sous les yeux, creusés et noircis par les gelures.

Des grains de poudre enneigée s'étaient incrustés sur ses cheveux et ses sourcils, s'y absorbant en paillettes désargentées. Signe qu'en somme, il ne venait pas de si loin.
Le regard allègre à la vue de celle qui l'avait aguiché jusqu'ici. Un mouvement de bras vers l'animal sacrifié.


- Dáinsleif, tu as toujours su m'accueillir comme il se doit. Les traditions se doivent de perdurer, ou nous perdrons un jour l'essence de ce que nous sommes. Alors, à nous deux, restons immortels.

Lorsqu'il s'avançait d'un pas vers sa fidèle dauphine, une hétérochromie succincte semblait valser du blanc au noir, d'une iris à l'autre, de la lumière à l'obscurité. Mais à y voir de plus près, il n'en était rien. Grindelwald avait les yeux bleus acier, et son regard était d'une audacieuse intensité.  
avatar
Gellert Grindelwald

Baguette : ꜱᴜʀᴇᴀᴜ, ꜱᴏᴍʙʀᴀʟ

Feuille de personnage
Affinité Magique:
210/200  (210/200)
Volonté:
160/150  (160/150)
Statut: Leader des Immortels

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en Europe Centrale

Message par Vårunn Felstad le Mar 4 Sep 2018 - 0:23

Entrait l'idole incarnée, vêtue de noir et de vert, d'une bourrasque qui souleva les congères dans un amas de neige tourbillonnante.
Redouté, maudit ou vénéré, Vårunn Felstad avait fait son choix il y avait fort longtemps, et sa génuflexion en était le témoin, fléchissant le genou droit jusqu'à ce qu'il n'atteigne le sol, s'enfonçant dans la poudre éparse qui demeurait et touchant le tapis de feuilles juste en-dessous, certaines décomposées, d'autres collées à la boue.

Ce n'était pas de l'amour qui luisait au fond de ses pupilles quand elle leva ses yeux électriques vers lui, réagissant au nom qu'il lui avait donné, de cette lame légendaire qui ne retournait jamais à son fourreau sans avoir goûté le sang, et dont la carcasse de l'animal éventré servait d'exemple ; spectacle macabre qui lui avait permis de transplaner jusqu'ici sans avoir jamais visité les lieux, défiant la magie telle que connue par le commun des mortels.

Ce n'était pas de l'amour, mais la dévotion la plus pure, édifiée au rang même du fanatisme. Son cœur et son âme résonnaient à l'unisson pour celui qui l'avait élevée au-dessus de sa condition, à l'image des Croisés d'autrefois s'exaltant au son des cors, et qui lui permettait elle, parmi tant d'autres sorciers et sorcières, de l'appeler sans aucune crainte ou de soutenir son regard inexpugnable, comme si elle était son égale.

- Grindelwald.

Pour celui qui portait ce nom, elle brûlerait des forêts entières, détruirait des villages, déplacerait des montagnes ou se rendrait au bout du monde, dût-ce être son ultime voyage ; car sa confiance était aveugle, et son dévouement sans commune mesure, acquis entre des murs de basalte à une époque désormais révolue, celle de leur scolarité.

En sa présence pourtant elle devait taire ces considérations ainsi que ces sentiments, car si la nature ici retenait son souffle, le temps poursuivait sa course et le futur n'attendait pas. Déjà, elle se levait pour mieux lui faire face.

- Immortels nous sommes et le serons à jamais, car je puis aujourd'hui t'annoncer ceci : Corvo a localisé la cape.

Une annonce faite sans détour, pleine d'engouement, son menton sculptural dressé avec fierté. Laiteuse, sa peau se mariait à merveille avec l'environnement glacial qui les entourait, rehaussée encore par ses cheveux d'ébène aux reflets cuivrés. Elle était belle de son physique, de ses convictions et de la position qui était sienne aujourd'hui.

- Elle appartient à un certain Henry Potter, au Département de la Justice magique.
avatar
Vårunn Felstad
✩ Lieutenant-Général ✩

Baguette : Acacia, dragon

Feuille de personnage
Affinité Magique:
185/200  (185/200)
Volonté:
150/150  (150/150)
Statut: Second de Grindelwald

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en Europe Centrale

Message par Gellert Grindelwald le Mer 5 Sep 2018 - 9:23

- Au cours de mon dernier pèlerinage, j'ai cherché à décoder les accusations qui pesaient sur nos espoirs. J'en suis arrivé à un éclaircissement simple. L'Obscurantisme, ce n'est pas nous qui le prônons...

Il leva son faciès sculpté vers le ciel.

- Comment peuvent-ils être aussi hypocrites?

Dans le pacifisme sans égal que lui avait exposé l'ombre, un simulacre de paix lui avait ouvert les yeux sur le monde. Il n'existait plus d'imbroglio, plus aucune incertitude. Tous ces sorciers égarés, trompés par le doute et les mensonges, ne tarderaient plus à les rejoindre. Tout n'était qu'une question de temps. Sa retraite ultime touchait à sa fin.

La langue de Grindelwald se dépêtra de sa bouche. Elle était rose sur les extrémités, verte en son milieu, ondoyant un coup à l'air, d'un autre à l'intérieur. Comme si chaque idée qui traversait son esprit alambiqué avait une saveur différente ; celle de l'hiver morne, d'une couleuvre sacrifiée. Il se délectait d'avance sur ce territoire dompté qui était le leur, sous le contrôle des immortels. À présent, les nuages nickelés avaient été mis à l'arrêt de leurs bourdonnements, il se divisaient de leur précédentes unissons, comme si le ciel s'était finalement rétracté. Il n'y aurait pas d'averses pour eux, la force suprême s'était refusée à les imbiber de cette substance précieuse dont l'abondance serait un jour regrettée.

Il semblait que le Maître Antagoniste se délectait intérieurement de la situation. L'épée du roi Högni, Grindelwald ne la contrôlait pas avec sa main mais avec ses idées, alors il laissait son glaive respirer, trancher de son acier écarlate, pour maintenir les réfractaires loin de son royaume, éloignés de son trône. L'ataraxie crayonnerait sa dynastie, sur les cadavres des ignares et des complaisants.
Mais pour l'heure, Dáinsleif était plantée dans la mousse du Rhin, fidèle et dévouée. Le bout des doigts du célèbre Grindelwald frémirent, agités, par les giclées de sang chaud qui constelleraient encore la blancheur de l'hiver sous ses yeux électriques face à lui. Une arme unique et rare, qu'il se devait d'utiliser avec soin et intelligence. Alors, d'un signe de main au port altier, il l'incita à se relever.
L'annonce confisqua son entière concentration. Et au nom évoqué, ses lèvre s'étirèrent en un sourire de pantomime, large et affriandé.


- Henry Potter...

Il referma aussitôt la bouche, et ses yeux s'écarquillèrent. Il fit un tour en demi-cercle, laissant virevolter sa redingote de velours. Un muscle de sa mâchoire palpitait.
La cape, cette fameuse cape d'invisibilité. Il en avait longtemps attendu des nouvelles, si bien qu'il avait presque fini par ne plus y croire. Le nom d'Henry Potter résonnait à présent dans son esprit comme une offrande, il salivait d'avance, de lui mettre la main dessus. Des pulsions d'une apothéose folklorique – aidés par le froid mordant – lui montaient jusqu'aux clavicules. Aussi, le plus redouté des mages noirs, savait-il se contrôler. Il s'économisa de ses ardeurs.


- Ce qui veut dire, Dáinsleif, qu'elle nous appartient déjà.
avatar
Gellert Grindelwald

Baguette : ꜱᴜʀᴇᴀᴜ, ꜱᴏᴍʙʀᴀʟ

Feuille de personnage
Affinité Magique:
210/200  (210/200)
Volonté:
160/150  (160/150)
Statut: Leader des Immortels

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en Europe Centrale

Message par Vårunn Felstad le Ven 7 Sep 2018 - 3:34

Les mots s'envolaient avec justesse et mesure dans l'éther sans oiseaux, tels les notes d'une partition de maître jouée par le plus grand des virtuose. Les moindres doutes de Vårunn s'étaient envolés jadis, balayés comme feuilles au vent par l'éloquence de Grindelwald, alors que son allégeance lui avait été acquise par sa générosité, celle de dispenser ses enseignement à nul autre pareils.

- C'est notre devoir de leur apporter la vérité. Peu importe les efforts requis, les sacrifices consentis. 

Ainsi était-elle convaincue, en son âme et conscience, qu'ils étaient ensemble les hérauts d'une époque singulière. Une époque où l'homme supérieur se terrait tandis que l'inférieur prospérait, où le loup fuyait face à la biche, où l'oméga débutait l'alphabet et l'alpha le terminait. Un ordre qui changerait, si les pièces de l'échiquier étaient déplacées judicieusement.

- Nous l'obtiendrons en temps voulu, oui... Mais pour l'heure, il a demandé que nous restions en retrait. Ses préparatifs avancent, de manière inexorable. L'Europe sera bientôt nôtre.

Corvo. Cet homme dont elle ne connaissait que le nom et ignorait le vrai visage, et qui était pourtant la troisième figure des Immortels, ses requêtes toujours écoutées. Un paradoxe à lui seul, la clef-de-voûte du mouvement et leur pied-à-terre en Angleterre, patrie du seul sorcier capable de rivaliser avec la figure divine : Albus Dumbledore.

Dáinsleif vouait à Dumbledore une haine féroce, incommensurable, car douloureusement consciente qu'il la surpassait jusque dans sa relation avec son maître, tous deux partageant une histoire dont elle ignorait l'étendue. En cet instant, ses narines étaient dilatées, son souffle en émanant comme le feu d'un dragon, mais c'est d'un geste du bras élégant qu'elle l'invita à se tourner vers le nord-est, partageant quelques pas inspirés à ses côtés.


- Il y a autre chose. Derrière cette colline, par-delà les arbres. Trois hauts commissaires alliés, le chancelier de l'Allemagne libre et leurs sous-fifres sont réunis à l'hôtel Petersberg.

La colère sourdait en elle comme un poison, aussi corrosive que de l'acide bouillonnant, en même temps qu'une anticipation jubilatoire. Si le directeur de Poudlard lui était à jamais inatteignable, ce n'était pas le cas de ces rats et elle s'humecta les lèvres avant de poursuivre, savourant ses secrets avant de les divulguer.

- En ce moment-même, ils discutent d'un plan pour récupérer le pays. Notre pays.

Son poing déjà se serrait, guettant l'opportunité de se fermer sur le manche d'une épée qui ne la quittait jamais. Elle n'attendait plus qu'un ordre, qu'un mot de son souverain pour à ses côtés, leur fondre dessus et les frapper de toute son ire, telle la justice divine s'abattant sur la tour de Babel.
avatar
Vårunn Felstad
✩ Lieutenant-Général ✩

Baguette : Acacia, dragon

Feuille de personnage
Affinité Magique:
185/200  (185/200)
Volonté:
150/150  (150/150)
Statut: Second de Grindelwald

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en Europe Centrale

Message par Gellert Grindelwald le Sam 8 Sep 2018 - 23:56

D'une raideur militaire comme symbole de rigueur, peu importe les circonstance, son allure était l'ébauche d'une confiance indifférente – fruit de la richesse et de la suzeraineté – l'idée que le monde lui était malléable à sa convenance, qu'il se plierait selon ses désirs. La cape était un palier, parmi d'autres. L'ordre de franchissement n'avait aucune importance, tant il avait assurance que chaque revendication était un acquis.
Lorsque son subconscient donnait vie à un attrait, Grindelwald humait l'odeur d'une bûche calcinée, de la chair humaine, de cette cire à cacheter personnelle, laquée de zinzolin. C'est qu'il venait tout juste d'estampiller de sa double initiale la cape d'Henry Potter, sans même l'avoir touchée.


- Dáinsleif, tu as déjà tant appris. Tu reviens, nous revenons de si loin... Il lui sourit, se penchant vivement en avant, pour la surprendre dans sa stoïcité.Et tu as tout à fait raison: Pour atteindre le triomphe, il est indispensable de passer par la voie des sacrifices.

La rigité de la plus fidèle de ses disciples l'avait toujours intrigué, indissociable du reste, Grindelwald craignait-il aussi d'entrevoir plus, de déceler du fourreau une épée dont la lame lui était étrangère.
Mais ses pensées vacillèrent quand il dû éclaircir le nom de celui qui, ne jugeait pas, selon les dires de Vårunn, comme étant le moment parfait pour s'approprier la précieuse cape. Grindelwald s'en était toujours tenu aux instructions de son Second Général. Jusqu'à présent, le sens méthodique de l'homme aux milles visages n'avait jamais été fardé de désillusions. Par nature ni impatient ni nerveux, Corvo savait manier le rythme, attendre quand il le fallait, et bondir seulement au moment opportun. Le trésor ne s'éloignerait pas de son propriétaire, alors ils laisseraient mariner Henry Potter dans l'ignorance, le temps qu'il faudrait.

Vårunn s'avança devant lui, et quel homme aurait pu ignorer ses formes? Gellert ne la quitta pas des yeux. Il la reluqua au passage, chose qu'il faisait aussi bien avec d'autres, hommes comme femmes, ses intentions, ses goûts réels : une énigme à part entière. C'est qu'il avait connaissance des rumeurs à son sujet, et il se gaussait en solitaire de toutes ses théories piquantes. Son regard finira guidé par la gestuelle gracieuse de l'immortelle vers les montagnes, puis fixé sur la colline qui lui avait été désignée.

D'une sagesse impérial, le leader des immortels hausse les sourcils, exhale de façon paresseuse un panache de fumée brune dans l'air. Il plisse le front, à l'écoute, comme il l'est avec tout homme de son clan qui vient s'enquérir de lui. D'une ataraxie à toute épreuve, l'efficience dissimulait l'enthousiasme, l'opiniâtreté, la foi immortelle, une sorte d'orgueil bien à lui, désespéré et inexplicable. Aucun indice ne filtre hors de la redingote légendaire, ni du visage sépulcral.


- Le temps est désormais à l'action, et une longue route nous attend... Puisque cela ne fait que commencer. Montrons-leur qui nous sommes. Immortels.

Grindelwald déposa sa main sur l'épaule de Vårunn Felstad. Dès lors, leur tandem d'immortels était chaperonné par le froid mordant, cette résine hivernal de la forêt, l'odeur des prédateurs. Une stase révolutionnaire, pour une destination imminente.
avatar
Gellert Grindelwald

Baguette : ꜱᴜʀᴇᴀᴜ, ꜱᴏᴍʙʀᴀʟ

Feuille de personnage
Affinité Magique:
210/200  (210/200)
Volonté:
160/150  (160/150)
Statut: Leader des Immortels

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelque part en Europe Centrale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum