Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Maître du Jeu le Dim 23 Déc - 20:48


Celle que l'on appelait autrefois la « Seconde ville de l'Empire » avait perdue de sa gloire d'antan, Liverpool s'était depuis exilée avec la guerre, à la recherche de sa réédification. Au centre des vestiges qui semblaient indélébiles à cette cité portuaire, la cause immortelle était venue ralentir les travaux. Plusieurs ouvriers avaient trouvé la mort et leurs corps : empilés en des amas, aux embouchures des rues de Liverpool Waterfront. Dans l'une des manufactures, auparavant lieu de fabrication du tabac, des dizaines d'immortels occupaient désormais les lieux. Un tiers d'entre eux étaient reportés blessés.
À l'intérieur de cette même usine, quelques médicomages se relayaient d'étage en étage, à toute heure, de jour comme de nuit. Tentant du mieux qu'ils pouvaient, de maintenir immortels en vie. Parmi ces soldats, on raconte que l’adjudante Preisner avait survécu, qu'elle avait aussi perdu un bras mais aussi qu'un démon avait pris possession de son corps.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Cecylia Preisner le Dim 23 Déc - 21:25

Sordide, c'était le mot, l'endroit était un véritable trou à rat, vraiment un trou à rat ? Ou plutôt un perchoir à corbeau, funeste endroit d'où l'on picorait les restes de plusieurs défunts, le corps infirmier présent n'avait infirmier que de noms, plus boucher que docteur, un Arc fait de sang et de hurlement. Ce taudis accueillait en son sein une femme au fin fond de cette bicoque fétide, elle gisait dans un lit miteux et sa nuit aura été des plus pénibles, plus d'une fois la femme aura eu besoin de calmant, de sortilège, complètement corrompu par l'un des pires maléfices existants, elle ne devait sa survie qu'aux menaces d'un homme aux quelques Louchébem présent.

Raboter, rabibocher difficilement, la femme n'en ressortait pas indemne, déjà sa folie était connue de beaucoup, la mort de ses frères avait disséminer ses graines en elle, pis encore, elle en était devenue démente si ce n'est psychotique, poussée par ce démon qui toujours la convie à la vie... Preisner avait survécu in extremis, son bras dévorer par les flammes maudites, son esprit totalement rongé par l'impie, elle n'avait d'humain que le nom, elle était l'une des rares à avoir survécu aux côtés d'Aulis Rohkea l'officier maudit, mais ce n'était pas lui qui avait œuvré à sa survie, qui avait poussé au cul des docteurs, c'était un Corvus funeste, faisant pression afin de sauver les restes d'une femme ravager, sûrement était-ce là sa récompense pour la mise au monde d'une enfant trois fois maudite et sa tutelle.

Quoi qu'il advienne, Cecylia Preisner était vivante, vestige voltigeant entre absurdes et frisant l’irrationnel, mais ce n'était là qu'un début de cette folle symphonie, car... dans un coin obscur de la pièce, sur un petit tabouret se tenait avachi et la tête basse une petite fille, recroqueviller sur elle-même, la petite Mila Del Bosque n'était que spectatrice et auditrice des crises de sa tutrice, depuis maintenant plusieurs années elle suivait la bouchère immortelle sur les fronts, restant avec les infirmiers, les intendants, gare à celui qui lui faisait du mal, chacun n'osait refuser une chose à la petite Mila, enfant maudite oui, mais aussi protéger du lieutenant et sa foldingue, la petite fille observait les opérations, les morts, elle était une témoin des horreurs des immortels, au contraire, son père Yeison s'en gargarisait, celui-ci voulait un homme, un héritier, il avait eu une fille, ce qu'elle devenait ? Cela, il s'en assurait, afin qu'elle devienne digne d'être la fille du corbeau.

Sur son lit, la femme au visage pâle et aux yeux bleu acier était l'incarnation même de la désolation, un pansement ceignait son épaule gauche, elle n'était que bandage, un regard non vide, mais d'où régnait une lueur de folie, ses lèvres formait un sourire qui n'avait rien à envier à une hache, soutenant ce regard fou, deux poches pourpres, des cheveux hirsutes et sales, elle dégageait la marque de la magie noire, seul geste une petite langue sortie humectant ce sourire mauvais, Preisner était éveillée... La petite fille pointa son nez en direction de celle-ci, interdite, une petite bouille métisse, ils attendaient de la visite.
avatar
Cecylia Preisner
< Maître Principal >

Baguette : Charme, troll

Feuille de personnage
Affinité Magique:
130/200  (130/200)
Volonté:
115/150  (115/150)
Statut: Folle à lier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Yeison Del Bosque le Dim 23 Déc - 22:06

Peu importe si leur dernière offensive s'était révélée être un échec, bien d'autres batailles étaient à venir. S'il avait perdu beaucoup d'hommes, d'autres, bientôt, viendraient joindre sa section. L'uniforme usé, fracas métalliques, et les ombres qui accompagnaient le lieutenant Del Bosque le guidaient entre les couloirs humides et délabrés de l'entrepôt. Il ignorait le sang, les cris et les mains tendues au tourment, seul l'état de l'une des blessées le préoccupait sincèrement.
Le rideau de fortune qui faisait office d'accès fut immédiatement tiré sous une main gantée, et l'immortel à la peau cendré se tenait à présent debout au seuil de l'entrée.
Yeison n'était pas surpris de trouver sa fille ici, il murmura quelque chose à ces hommes et ces derniers attrapèrent Mila par le bras, avec pour ordre de l'éloigner des lieux.

Gardant ses distances, le jeune lieutenant haussa la voix, le regard à la fois méfiant et attendri par celle qui avait accompli son devoir, là où la mère et le père avaient tous deux manqué.


- Adjudante Preisner, êtes-vous avec moi?
avatar
Yeison Del Bosque
— Capitaine —

Baguette : Séquoia, Crin de Kelpy

Feuille de personnage
Affinité Magique:
149/200  (149/200)
Volonté:
118/150  (118/150)
Statut: leader des « Corbeaux »

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Cecylia Preisner le Dim 23 Déc - 22:27

La femme ne disait rien à l'enfant, le regard perdu, l'esprit... ailleurs... elle marmonnait des paroles inintelligibles, des phrases obscures impossible de savoir ce qui en retournait, elle n'était qu'une ombre, une ombre habitée par une entité le mânes de ses victimes, par la douleur et ses expériences, le temps passe... elle voyait dans son esprit passer le temps tel un ouragan destructeur, balayant ses pensées, ses idées, elle entendait un murmure au fin fond d'elle, cette entité ombrait ses yeux, allumant en eux une lueur maligne, un regard malsain, parmi les râlements sourds, les cris et les turpitudes, Cecylia restait étrangement silencieuse et d'un coup le rideau s'ouvrit, rien.

L'adjudante ne bougea pas sauf lorsqu'un homme récupéra la petite fille, son regard foudroya le soldat, un regard fou, le regard d'une orfraie qui offrait un orage qui effraie, une rapace qui n'attendait qu'un prétexte pour fondre, une main glissa, cherchant sa baguette, mais... cette main n’existait plus, c'est donc de l'autre qu'elle chercha, mais rien... Sa baguette n'était plus là et la voix s'éleva, comme un phare dans la nuit noire, luisant en un cri strident afin de la rappeler à l'ordre, de la sortir de sa folle rêverie, doucement... ce visage se tourne du côté de l'homme, des yeux ronds, des yeux désaxés, l'épaule manchote fit un geste de tressaillement, comme un tic, se propageant jusqu'à sa tête toujours de son sourire, un sourire malsain... et une voix rauque, râpeuse s'éleva, les miasmes de la magie noire avaient rendu sa voix plus grave.


- Toujours... je ne mourrais pas... je fais des rêves,

elle tourna subitement la tête du côté du tabouret, là où se trouvait la petite, marmonnant encore... « Oui... c'est la providence, c'est le destin... lorsqu'elle est née, pour elle... Bénédiction Maudite. » Ces deux mots se répétèrent en différents rythmes, alternant tantôt l'un tantôt l'autre, et... elle revint à Yeison, parlant doucement.

- Je suis là. Elle ne dit rien de plus.
avatar
Cecylia Preisner
< Maître Principal >

Baguette : Charme, troll

Feuille de personnage
Affinité Magique:
130/200  (130/200)
Volonté:
115/150  (115/150)
Statut: Folle à lier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Yeison Del Bosque le Dim 23 Déc - 23:05

Mila, malgré sa rébellion, n'avait pu rester dans la pièce, emportée de force par les corbeaux. Une fois seuls, le lieutenant tira une nouvelle fois derrière lui le rideau. Il se retourna vers la médicomage et s'avança près du lit, toujours avec la même suspicion qui s'encrait d'ailleurs sur ses pas. L’ouïe était son sens le plus développé, mais il était ici bien incapable de comprendre quoi que ce soit de ce que marmonnait Cecylia. Et c'est bien ce qu'il inquiétait.

- Des rêves? Parlez-moi de vos rêves Adjudante...

Yeison amena à lui un tabouret et s'installa dessus, près de celle qui avait jadis donné naissance à sa fille. L'hispanique fixa la polonaise, intense, une lueur de vengeance vacillante dans les yeux.

- Je veux vous entendre, prenez votre temps. Nous avons toute la nuit.
avatar
Yeison Del Bosque
— Capitaine —

Baguette : Séquoia, Crin de Kelpy

Feuille de personnage
Affinité Magique:
149/200  (149/200)
Volonté:
118/150  (118/150)
Statut: leader des « Corbeaux »

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Cecylia Preisner le Dim 23 Déc - 23:27

Toujours de grands yeux ouverts, elle hocha la tête, parlant doucement, comme... par peur d'éveiller une chose innommable, oui, la jeune femme hocha la tête avant d'humecter ses lèvres, toujours d'un rictus atypique, le genre que peu de gens étaient capables de former d'une bouche humaine, sa voix donc, s'éleva de nouveau, laissant une échapper une âcre exhalaison.

- Je revois les flammes, parfois sous forme d'un loup ou d'un corbeau, elle regarda le membre fantôme Elle danse et me parle durant mon sommeil, elles sont bleus, rouge et mauve... parfois... j'y vois la petite,

De nouveau elle tourna son regard d'où luisait la folie sur Yeison, pourtant, par delà cette facétie, elle avait une détermination et une loyauté phénoménale, elle n'avait pas pris la fuite durant les combats, ni même abandonner, non, elle avait voué sa vie à Grindelwald et cet enfant.

- Je sais... elle tenta de se relever, de s'asseoir sur le lit, le geste lui arracha une quinte de toux, mais elle faisait preuve d'un fanatisme totalement illuminé Je sais que nous avons vaincu, c'est le destin Yeison j'en suis certaine, chaque nuit je revois le visage de Mila au travers des flammes, elle est la clef... ses yeux noirs sont incandescents, le Feudeymon a dévoré mon bras en offrande, je ne vois que ça, c'est un signe que je vis, que je revois son visage chaque nuit.

Elle tourna la tête, regardant le rideau, plissant ses yeux d'aciers, elle approcha sa senestre de ses lèvres, déposant l'index, retournant de nouveau ses yeux sur le Lieutenant.

- Je vais devoir reprendre des forces, il faudra la protéger, elle a un grand avenir, depuis sa naissance... Nous ne pouvons plus en douté, ce voile noir, les rêves...
avatar
Cecylia Preisner
< Maître Principal >

Baguette : Charme, troll

Feuille de personnage
Affinité Magique:
130/200  (130/200)
Volonté:
115/150  (115/150)
Statut: Folle à lier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Yeison Del Bosque le Lun 24 Déc - 0:11

Un de ses souvenirs qu'il n'avait pas pu oublier, c'était une de ces nuits sous la forêt tropicale de Santa Luzia. Faute de plus de vêtements, les jeunes bandits portaient parfois encore leurs uniformes de Castelobruxo. Voleurs pris en chasse, une mauvaise chute de Sebastian avait ralentit leur course. Hors de question d'abandonner un membre du groupe, ce code existait aussi chez les Immortels, mais Yeison bien que loyal, n'avait jamais su faire preuve de compassion. Il s'agaçait facilement d'entendre ou de voir les autres souffrir, et préférait l'exil aux soins d'autrui.
Pour la première fois, il sentait une sorte d'apitoiement pour cette femme qui s'était refusé à emprunter le dernier tunnel. La condition malheureuse de son adjudante dégageait une forme de pureté face aux aléas de la guerre et de ces circonstances. Puisqu'il s'était longuement renseigné sur Cecylia Preisner avant de lui confier la tutelle de sa fille.


- Que vous ont administré les infirmiers depuis votre retour? Toutes ses couleurs, ce loup dont vous parlez... Même le corbeau disparaîtra bientôt. Vous avez refusé de mourir Cecylia, mais cela en valait-il vraiment la peine?

Plus le temps et les années passaient, moins Yeison croyait aux superstitions autour de sa fille, et plus il la voyait comme les autres, une gamine innocente.
Le lieutenant pris le temps de mieux l'examiner. Et effectivement, les rumeurs disaient vrai, l'Adjudante Preisner avait perdu un bras et peut-être même l'esprit, ou était-ce juste dû aux effets secondaires, seul le temps en savait quelque chose. Mais si elle n'avait pas encore perdue la vie, il y a bien une chose qui lui serait enlevée. Yeison haussa les sourcils, et invita Cecylia à se rallonger.


- Tant que le Sergent Huston n'aura pas donné son verdict, vous resterez ici à vous reposer, à reprendre vos forces. Autant qu'il le faudra. Et en attendant, nous autres immortels continueront à vous rendre visite. On vous apportera des livres, on vous aidera à sortir... mais Mila ne sera plus là.

Solennel. Il hocha à ces mots lentement de la tête, sans la quitter des yeux.
avatar
Yeison Del Bosque
— Capitaine —

Baguette : Séquoia, Crin de Kelpy

Feuille de personnage
Affinité Magique:
149/200  (149/200)
Volonté:
118/150  (118/150)
Statut: leader des « Corbeaux »

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Cecylia Preisner le Lun 24 Déc - 0:44

La femme l'écouta ou plutôt... semblait l'écouter, parfois, toujours ce tic l'assaillait, la faisant tressaillir de l'épaule jusqu'au visage, plongeant ses pupilles dans celle de Yeison, parcourant les landes froides et humides, les déserts ou... le territoire anglais, peu importait à la jeune femme, ses yeux se perdaient dans ceux du Lieutenant, comme un fleuve se jetant dans la mer, une mer d'illumination et le pire dans tout cela était qu'elle n'avait aucun besoin de psychotrope ou même de tutelle médicale, son esprit était en vrac, mais surtout, pour une obscure raison, elle croyait au destin et à toutes ces sottises, lorsqu'il parla, elle ne retint que la fin de sa phrase, au contraire, elle garda sa position assise, du mieux qu'elle pu, elle bomba le torse, des yeux fanatiques, toujours ce sourire malsain, son visage dégageait une espèce d'aura pernicieuse, si elle en avait l'occasion sous couvert de soin, elle ferait le mal, trouvant une raison - honnête - à son action néfaste.

Sa tête se releva, elle ne toussa pas, elle parla de sa voix rauque, mais audible, déterminée, sûre d'elle-même. La peine ? Il n'y a aucune peine, il n'y rien de tout cela, son bras restant se souleva balayant l'air C'est un combat éternel, une cause juste et formidable, la survie pour l'accomplissement d'un destin unique, d'une époque fantastique !

Elle continuait de faire de grands gestes de son bras, sa tête se tournant de gauche à droite, des yeux toujours aussi grands ouverts, s'injectant de sang avant qu'elle se stoppe et tourne très lentement ses yeux et son visage sur le Lieutenant. C'est le temps du mépris, c'est le temps de faire des choses qui comptent ! Elle secoue la tête.

Oui elle secoua la tête, le reste de ses paroles n'avaient aucun sens pour elle, elle croyait au destin, elle croyait à une... entité, elle pensait que tout ceci était écrit, que tout cela devait arriver, que c'était ainsi et que rien ne devait la surprendre non rien du tout, tout cela était et devait être, c'était ainsi, la vie la mort, la petite, qu'elle reste ou non, elle ferait ce qu'il fallait faire, elle fera ce qui devait être fait et... Une seconde fois, sa langue humecta ses lèvres, cette contorsion des lèvres semblable à deux stylets ayant été utilisé pour élargir ses lèvres un sourire malicieux.

- Plus rien n'est état de me surprendre. Pas après ce que je viens d'endurer. Des flammes se sont jetées sur moi, des fous croyant en une utopie sont morts en essayant de stopper nos hordes ! un rire infâme, glauque s'échappa de sa gueule semblable à une hyène avant qu'elle ne reprenne.

- Ils sont en voies de disparition ces fous ! Tous des crédules, on m'a donné à manger du caviar qui n'existait pas, des pseudo-sorciers, des esclaves ou des sujets d'expérience ! Des femmes qui ne comprennent rien à nos glorieux dessins ! son unique bras se transforma en poing, une énième quinte de toux, toujours assise, elle était un roc, un mont de fanatisme

- Nul ne pourra mettre en doute notre destin à tous, ah Yeison ! encore un rire qui lui arracha une toux Je me souviens de mes prisonniers nazis, ceux sur qui je faisais mes expériences avec la petite et Selwyn ! Certains rêvaient de devenir lutin, elfe ou même dauphin, mais... Yeison... penchant la tête là ou son bras n'était plus Qu'en penses-tu, le serait-ils devenuent s'ils avaient suivi la voie de leurs penchants ?

Elle n'ajouta rien sur Mila, le destin les réunira, c'était une CER-TI-TU-DE, il fallait dire... Cecylia était totalement frappadingue et ses pensées étaient totalement emmêlées en un inextricable nœud incohérent et totalement fumeux.

- Tu ne pourras fuir ton destin Yeison, ni même cette petite, crois-moi.
avatar
Cecylia Preisner
< Maître Principal >

Baguette : Charme, troll

Feuille de personnage
Affinité Magique:
130/200  (130/200)
Volonté:
115/150  (115/150)
Statut: Folle à lier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Yeison Del Bosque le Lun 24 Déc - 1:29

Démuni, Yeison tourna littéralement plusieurs fois la langue dans sa bouche, pourquoi se fatiguerait-il à chercher les bons mots si cet échange ne les emmènerait, de toute évidence, nulle part? Cecylia n'était pas prête à reprendre du service, et ce bras en moins l'handicaperait grandement dans sa profession si par miracle elle venait à retrouver la raison.
Mais la folie s'était emparée d'elle, le temps guérirait difficilement ces cicatrices enfouies, probablement endiguées depuis lors par l'exercice de la médicomagie. Mais il ne pouvait pas l'abandonner comme ça, car, même s'il venait d'en faire la promesse, Del Bosque se pensait peu capable de revenir la voir. Elle devait lui donner une lueur d'espoir maintenant, ou disparaître à jamais de sa vie et de celle de Mila.


- Cecylia. parlez-moi d'Iwan et Miroslaw. Comment étaient-ils? Étaient-ils aussi dévoués que vous au grand Gellert Grindelwald?

Leurs regards s'entrecroisèrent une nouvelle fois, et Yeison en profita pour mettre en garde son Adjudante.

- Je ne veux plus entendre parler d'elle pour cette nuit, il va falloir l'oublier à présent, et vous tourner vers l'avenir Adjudante. Ce n'est pas la première fois que vous perdrez quelqu'un. Peut-être êtes-vous en train de toucher du bout des doigts ce qu'est vraiment être im-mor-tel. Au de-là de tous ses sacrifices, il doit bien y avoir une récompense au bout.
Plus que personne, vous en êtes toute proche, mais vous ne pouvez pas l'atteindre en rampant ainsi.


Le lieutenant pris la seule main restante de la médicomage et la serra fortement entre les siennes, recouvertes de peau de dragon.

- Allons, Cecylia. Racontez-moi, comment ils étaient, Iwan et Miroslaw... Je veux vous entendre.
avatar
Yeison Del Bosque
— Capitaine —

Baguette : Séquoia, Crin de Kelpy

Feuille de personnage
Affinité Magique:
149/200  (149/200)
Volonté:
118/150  (118/150)
Statut: leader des « Corbeaux »

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Cecylia Preisner le Lun 24 Déc - 2:16

Oui, c'était un discourt de sourd, un combat perdu d'avance ou alors... elle plissa les yeux, plongeant dans les méandres de son pauvre esprit détruit, une petite flamme, comme une bougie un peu faiblarde vacillant au gré du vent, de-ci de-là, elle regarda Yeison et... Cette fois-ci, comme un beau jour d'où s'éveille le matin, dès l'aurore, la jeune femme sourira, mais... pas de manière malsaine, ravivant d'anciens souvenirs, de bons souvenirs.

- Oh... Oui, toujours, ils sont morts la baguette à la main durant la prise du Reich, tranchant les têtes de l'hydre nazie, ils ont toujours été fidèles, depuis le début. Nous sommes polonais, nous sommes avec Grindelwald depuis ses débuts. elle hoche la tête, fière de ses mots et de ses actes, elle était fière de la mort de ses frères, même si celle-ci l'avait rendue folle.

Elle pencha la tête, toujours, du côté droit maintenant, là où son bras intact se trouvait, elle fronça ses sourcils de réflexion, ses yeux toujours injectés de sang, elle humecta derechef ses lèvres.

- Mais pourtant... soit, soit, il sera bien assez tôt pour reprendre cette discussion, mais oui, très bien, je n'en parlerais plus pour ce soir.

Elle écouta, une récompense ? Devenir IM-MOR-TEL, c'était alléchant pour la médicomage, poursuivre son œuvre toute sa vie, une vie inaltérable permettant la réussite d'une mission quasi-divine, oh oui, oui, oui, oui ! C'était la solution comment ne pouvait-elle y avoir pensé avant ! COMMENT ?! Devenir IMORTELLE, c'était ainsi qu'elle réussira ! Et... si la petite était la clef ? Si ses rêves et ses visions étaient un guide pour ce but, c'était peut-être LA solution, elle écouta alors très attentivement, les morts... les massacres, ce n'est que des fenêtres, des portes pour un avenir plus glorieux, plus sublimes, oui, il fallait tuer à tour de bras, Aulis le comprenait lui, purifier par le feu les incrédules et les faibles, mais Cecylia n'était pas faible, non, elle a grandi à Durmstrang, vivant sans parents, s'occupant de ses frères, seule, sans personne ! La Pologne était à feu et à sang, tous exterminés par les nazis, elle se souvenait du massacre de Katyń... du charnier et des milliers de morts, des milliers ? Plus encore ! Rampant dans la fange et la boue, ils avaient tous survécu.

Cecylia devait devenir une immortelle, au sens littéral, elle était toujours vivante non ? C'était bien là la preuve et la petite... Elle revenait sans cesse, sans arrêt, c'était encore une fois un signe et maintenant... Le corbeau, oui, le corbeau de feu, Yeison, ce devait être lui ! Aulis était le loup de flamme, mais... c'est le corbeau qui était son mécène, elle hocha la tête, le laissant prendre sa main, l'écoutant tel un prophète annonçant la prochaine pluie diluvienne, celle qui lavera le monde de son impureté. Mais... il parla de ses frères, elle aimait ses frères, parler d'eux, alors... Son visage s'éclaira, une lumière parmi les ténèbres de son esprit ravagé.


- Ah... Iwan, il était fort, il était blagueur et protecteur, il adorait combattre tout le monde, sans peur et sans scrupule, il est mort comme il a vécu ! Dans la guerre, le nez dans le sang et l'arme à la main, il avait une collection de vodka c'était surprenant et il tenait l'alcool comme personne !

Souriante, elle se souvint soudain d'Iwan ivre mort rampant dans la boue en hurlant à l'aide, croyant se noyer dans une rivière imaginaire, elle ria à ce souvenir, car oui, Cecylia n'était qu'une victime de ce monde, un produit de la folie humaine.

- Il n'hésitait jamais, autant à combattre avec ses mains qu'avec sa baguette et... Oh il ne refusait jamais un combat relevant la tête Il aurait été parfait dans la bande des corbeaux, un bagarreur sans peur !

Miro..., le petit Miro, là, c'était différent, il était difficile de tromper les ennuis, ceux d'un présent bien aride, pourtant... elle réussit, elle réussit à rafraîchir ses souvenirs, ceux qu'une longue route avait lassés, elle remonta la tête qui c'était baissé un instant, de ses beaux jours, elle dit donc.

- Miroslaw c'était le petit timide, réservé et intelligent, il gardait sa tête en arrière, étudiant les possibilités avant d'agir, c'était le garçon réfléchit, ils formaient un duo de choc ! soupire... baissant un instant la tête, un sourire mi-figue mi-raisin Il est mort à la fin des combats, l'un des derniers combattants l'a eu dans la tête.

Dès ce moment, dès la fin de ce mot, - tête - elle releva la sienne, ses yeux était maintenant néfaste, un sourire en coin. Je me suis chargé d'eux, des deux vermines restantes, un doloris chacun ! elle rira avant de soupiré Une douce mélodie que la souffrance de nos ennemies... Miro, était un garçon toujours joyeux et surtout, c'était un sacré coureur ! rire sincère Ce salopard ramenait toujours une fille et avec Iwan, nous devions lui donner des leçons ! Il avait du mal à comprendre certains principes !

Elle leva les yeux en l'air, la bouche entre-ouverte, elle dira...

- Je ne rampe pas, ils me manquent, c'est vrai, mais... ils sont morts oui, il doit bien y avoir une récompense à tout ceci, elle croisa le regard de Yeison du bout des doigts... Je ferais ce qu'il faut pour reprendre des forces.

Elle reprit sa position allongée, se calmant sensiblement, les souvenirs de ses frères lui apporta un baume sur tout ceci. La folie restait, mais... elle était maîtrisable peut-être ? Quoi qu'il advienne, elle savait que tout ceci était en rapport avec l'immortalité, Yeison, Aulis, la petite, les flammes, tout cela était une quête afin de devenir  IM-MORT-ELLE.
avatar
Cecylia Preisner
< Maître Principal >

Baguette : Charme, troll

Feuille de personnage
Affinité Magique:
130/200  (130/200)
Volonté:
115/150  (115/150)
Statut: Folle à lier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Yeison Del Bosque le Sam 29 Déc - 6:35

- Je suis sûr que le maître Grindelwald n'oublie pas ceux qui ont assuré ses arrières depuis le commencement. La fidélité n'est pas affaire de paroles, elle s'illustre avec le temps.

Dans le fond, le jeune sud-américain se fichait pas mal du sort des frères Preisner, mais sa soif de curiosité avait été satisfaite. Cecylia Preisner faisait donc partie de cette caste fermée qui incorporait les premiers suiveurs de Gellert Grindelwald, des polonais pour l'essentiel. Peut-être alors, que sans en être proche, avait-elle une valeur particulière ou un tant soit peu symbolique pour le leader du mouvement. Yeison décrocha son sourire le plus attendrissant, à entendre les descriptions d'Iwan et Miroslaw, mais il n'écoutait qu'à moitié. Deux éléments forts et prédestinés à réussir en moins, c'est ce qu'il en retenait de prime. Alors que Cecylia, en tant que femme, avait une opportunité d'ascendance plus complexe, mais ô combien intéressante lorsque le moment viendrait. On aime s’accrocher au passé à l'imminence des temps difficiles, et tôt ou tard, s'il y survivait, il verrait les immortels et leur Maître devoir faire face aux mesures draconiennes. S'assurer que la polonaise soit remise sur pied ne s'annonçait pas aussi pénible qu'il l'avait cru, la patience et l'écoute payaient toujours. D'autant plus si l'engagement s'accompagnait d'un prix.
Alors qu'il se réjouissait intérieurement de faire d'elle sa protégée, une phrase l'interpella au milieu des divagations de la médicomage.


- Vous avez pu les venger, vos frères. J'étais persuadé qu'avec de telles méthodes de travail, cette médicomage savait se servir de sa baguette pour autre chose que des soins. On a besoin de vous Cecylia, il n'y a pas deux médicomages comme vous parmi les rangs im-mor-tels. Je m'assurais moi même, que tout soit mis en ordre pour vous remettre sur pied aussi tôt que possible. Mais cela dépendra aussi de vous...

Yeison se releva, alors qu'il faisait déjà presque nuit noire dans la pièce, il y a bien longtemps qu'il avait perdu sa peur pour les ombres.

- Et pour Mila, je n'ai pas dit mon dernier mot. Reposez-vous Adjudante Preisner, c'est un ordre. On se reverra bientôt.

Sur le seuil d'entrée, le Corbeau tira sur le rideau délié du noir, s'arrêtant net. Le museau tourné vers l'estropiée, la scrutant en l'attente d'une réponse.
avatar
Yeison Del Bosque
— Capitaine —

Baguette : Séquoia, Crin de Kelpy

Feuille de personnage
Affinité Magique:
149/200  (149/200)
Volonté:
118/150  (118/150)
Statut: leader des « Corbeaux »

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Cecylia Preisner le Sam 29 Déc - 17:27

Peut-être un sursaut de souvenirs, ou simplement un fanatisme absolu, aussi tordue que la Krzywy Las et ses pins toujours verts, car peu importait si elle mourait, toujours elle admirerait sa gloire, elle la chantera, et jamais il ne mourra ce divin soleil, elle sera son concert, spectatrice, actrice, même déchue, elle sera toujours fidèle à Grindelwald, n'était-ce pas lui qui avait offert une chance à elle et ses frères de vivre et d'avoir une vengeance ? De devenir IM-MOR-TEL, car finalement, c'était cela l’idéologie et le sens de cette métaphore, survivre dans les mots, dans l'idée, une grande famille accueillant les déchus, les malheureux et les perdus, des survivants. Grindelwald a été un monument énigmatique au milieu des débris de lois qui s’écroulent, des ruines et des désastres, c'est sous cette splendeur ensevelie que rampèrent hors des décombres quelques fidèles, prémisse d'une armée plus grande et formidable, qui aujourd'hui plane telle une éclipse ombrant les vies de tous, prête à fondre et fauché les impudents osant se dressé face à eux.

Les yeux de la siphonnée du bocal s’ouvrirent en grand, il n'en fallait pas plus pour rappeler où allait sa fidélité, ses traits fous ont pâli, si toute fois cela était encore possible, que son âme flétrie à l'image de son cerveau pénétrait au travers des brumes de la folie, la dernière main de la femme se leva en un ultime salut des immortels, un salut à sa patrie, un salut à ses cendres si chères pour elle, lointaines, sentant ses entrailles s'émouvoir, une chose subsistait et tournoyer comme un système solaire autour d'un soleil, folie, corps détruit, esprit ailleurs ou ravagé, rêve psychotique, toute cette folle symphonie gravitait autour de Grindelwald, fanatique et fidèle jusqu’au bout.


- Toujours fidèle, peu importe le temps et les morts Capitaine, nous ne faisons qu'un.

Dira-t-elle d'une voix rauque aux exhalaisons malades, sincères sûrement, mais perçant seulement grâce à son fanatisme aveugle, au travers de ce voile d'absurdité, comme le serait un temple détruit sur un autel brisé, elle regarda Yeison se tenir debout, imaginant les flammes autour du corbeau, toujours des yeux ronds comme deux pommes, elle revoyait ce corvax tournoyant au-dessus de sa tête, elle-même à genoux cerner par le Feudeymon, les cris de la petite Mila et le croassement de Yeison, elle revivait souvent ce rêve et parfois... Un hurlement bestial, le hurlement d'un loup, celui d'Aulis, comme un charognard dans l'attente d'une carcasse, mais le corbeau tournait toujours, veillant, sous le regard de la petite fille, et Cecylia regardait Yeison de sous sa couette.

« Médicomage... Médicomage, médicomage, médicomage. » Se répéta-t-elle inlassablement, tel un sempiternel carrousel, montant et descendant, elle faisait cela pour les soins, pour soutenir la glorieuse armée de Grindelwald, mais... avait-elle plus sauvée que tuer ? Difficile à dire, difficile à dire, son Fléreur... où était-il ? Où était Gellert ?! Elle chercha de gauche à droite ?Mila... il était avec Mila, oui. Elle lui avait offert le félin en cadeau. La bouchère du Reich, la bouchère polonaise, bien des surnoms, pourtant elle avait sauvé bien des vies, autant que fauchée bien d'ennemis.


- Ne somme-nous pas dans le devoir de servir de toutes les façons possibles pour le plus grand bien ? Encore ce tic, de l'épaule au bras manquant jusqu'à la tête, d'une voix râpeuse, comme du verre brisé. Toujours fidèle, jusqu'à la fin, c'est ainsi, c'est le destin, telle est ma profession, les épées blessent, et tuent, je suis une arme et je servirais en tant que tel.

Seul phrase qu'elle ajouta, c'était bien le destin, son destin, sa destinée, elle était le bras armé de Grindelwald, elle s'en persuadait, elle était la protectrice de l'enfant, le fer de lance de Yeison, elle était bien des choses dans son psychotique esprit aux échos si nombreux, frisant la schizophrénie, complainte, hurlement, rêve, cauchemars, voix et murmure, toujours susurrant à ses oreilles quelques mots atypiques, des ordres ou des devoirs.
Et il parla une nouvelle fois de Mila, elle l'avait dit, le destin, il ne pourrait pas le fuir, c'était indubitable, comme un étalon noir courant à toute allure, il ne pourrait fuir, il talonnerait Yeison jusqu'à la fin, elle répondra d'un sourire qui n'avait rien à envier à une hache.


- Bien à très bientôt alors, le repos est une porte, je tacherais d'utiliser la fenêtre pour m'en remettre s'il le faut et même un trou de souris s'il le faut ou les entrailles de nos ennemis, c'est la même chose.

Ses yeux devenaient lourds, commencèrent à se fermés, doucement, plongeant dans un songe, un onirisme bien à elle, peut-être dû aux psychotropes ou simplement à sa propre folie facétieuse, elle s'endormait... et elle voyait les visages au travers des flammes, toujours au-dessus croassait le corbeau toujours aux alentours hurlait le loup et toujours la petite fille observait, le loup la raillait disant :

«Ah écoute bien, oui écoute moi bien Adjudante, car c'est là que l'affaire commence Cecylia ! Il n'y a pas eu beaucoup de gens à voir de près la chose qui est née, tu étais là toi. Mais l'un des corbeaux s'est jeté par l'ouverture de la tente. Quant au second, il a eu un coup de folie et en est restée timbré. Je me dis donc que cette superbâtarde ne devait pas être très belle à voir.»

Et le hurlement continuait, sans cesse, faisant tressaillir la médicomage dans sa propre folie, toujours le corbeau veillait, tournant au-dessus de sa tête, Cecylia lui demandait «Comment éloignerons-nous le loup  ?» il croassait en lui répondant :

«Croa, croa, crois Cecylia, crois Cecylia et utilise un miroir. Tiens fermement le miroir et balance-lui directement sur la gueule. Peut-être qu'il la fermera.»

Et Cecylia dormait, profondément, parfois un tic partant de l'épaule manchote se propageant jusqu'à sa tête la faisait se mouvoir, parfois un murmure ou deux, quelques paroles venant de ses cauchemars ou de ses rêves, qu'ils soient bleus ou noirs, Cecylia rêvait.
avatar
Cecylia Preisner
< Maître Principal >

Baguette : Charme, troll

Feuille de personnage
Affinité Magique:
130/200  (130/200)
Volonté:
115/150  (115/150)
Statut: Folle à lier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Yeison Del Bosque le Jeu 3 Jan - 3:09

On dit que la psychose est contagieuse, et Yeison possédait depuis bien longtemps les premiers symptômes pour venir s'exposer au point du non retour. Point avec lequel Cecylia dansait dangereusement depuis qu'elle s'était sortie vivante du traquenard ministériel. Il fallait, d'une manière ou d'une autre, y mettre un terme.

- Abandonnez-vous à la nuit Preisner, fermez vos yeux et ne pensez plus à rien. Je sais que c'est difficile, vos collègues feront en sorte de vous y aider. Je peux aussi apporter ma contribution, si Cecylia me le permet...

Le jeune officier retire de sous son uniforme un petit paquet noué d'une ficelle qu'il dépose sur la table de nuit. Sous le tiroir dédié, il y découvre sans surprise une seringue, qu'il préservera soigneusement avant d'entamer lentement sa marche.

- Êtes-vous prête pour revenir parmi nous? Il existe deux chemins, et ils représentent tous deux le même niveau de risque. L'un est facile, mais sans garanti, il consiste simplement à s'en remettre au temps – sans restreintes, pour nous immortels. Il s'arrête devant le lit de la médicomage. L'autre réclame une faveur de la nature pour accélérer le rétablissement, mais il peut faire mal. En retour, il réclamera une attention particulière.
Quel sera le choix de l'Adjudante immortelle Preisner?... Quels auraient été les choix d'Iwan et Miroslaw?


Yeison avait bien sa théorie. Il tenait à présent, tout en évidence, la seringue entre l'annuaire et l'auriculaire, le regard liquoreux posé sur le paquet qu'il avait laissé sur la table, puis sur Cecylia.
avatar
Yeison Del Bosque
— Capitaine —

Baguette : Séquoia, Crin de Kelpy

Feuille de personnage
Affinité Magique:
149/200  (149/200)
Volonté:
118/150  (118/150)
Statut: leader des « Corbeaux »

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Cecylia Preisner le Jeu 3 Jan - 16:15

Bien au fond de ses rêves les yeux clos, la voix de Yeison résonnait à ses oreilles comme un gong, elle entendait, sa voix pénétrait son esprit comme un prophète, ah... Pauvre muse de la nuit, maîtresse de la folie, qu'à tu donc aujourd'hui ? Des yeux creux peuplés de visions nocturnes et Yeison pouvait lire sur son teint, et la folie et l'horreur, frappant froidement et toujours taciturne, Cecylia était une Cassandre, plongeant à toute jambe dans ce cauchemar au coté du poing despotique et psychotique de Yeison, son corbeau fabuleux et taciturne, sa petite folie à elle.

Ses yeux s'ouvrent, doucement suite aux paroles... regardant ce grand Pan, son compagnon de la psychose, frère de folie d'où ils étaient chacun règne qui règne tour à tour le père et la mère de la chanson, de la symphonie fantastique... Cecylia s'abandonna à la nuit, elle s'abandonnait corps et âme.


Tant bien que mal... elle tenta, s'accrochant à son drap de sa seule main valide, se hissant petit à petit en position assise, par la force de la folie et de la détermination, de la sueur perlant de son front, mais de la volonté dans les yeux, la volonté du fanatisme fou. Et sa voix pâteuse et rauque s'élèvera comme une trompette tordue.

- Je suis prête. toux, ses yeux dardaient la seringue et Yeison, passant de l'un à l'autre, avant de revenir au Capitaine. Il choisirait la force quant à moi, énième quinte de toux la souffrance ne me fait plus peur, ni le mal.

Lâchant son drap, elle tendra son unique bras à la nuit, l’œil déterminé et le visage d'acier, l'âcre sueur ruisselant de son visage à cause de l'effort, piquant ses yeux et humectant ses lèvres.
avatar
Cecylia Preisner
< Maître Principal >

Baguette : Charme, troll

Feuille de personnage
Affinité Magique:
130/200  (130/200)
Volonté:
115/150  (115/150)
Statut: Folle à lier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Yeison Del Bosque le Jeu 3 Jan - 19:13

La sournoiserie s'était illustrée de son égérie en la personne de Del Bosque pour ce nouveau rituel. Le jeune capitaine avait l'art de présenter les choses, même lorsqu'elles se résumaient à la pratique des plus bas instincts.

- C'est l'attitude que j'aime voir! L'audace est toujours primée. Alors, ne perdons plus de temps.

Le Corbeau s'approprie aussitôt le contenu du sac sur la table de nuit, il en ressort une fiole au liquide bleu saphir pigmenté de liasses carnées.

- Adjudante Preisner, ceci vous rendra la pleine possession de vos moyens en à peine quelques jours. Faites-moi confiance là dessus.

A peine avait-il nettoyé le bras de la médicomage avec un peu d'alcool, que sans prévenir, le capitaine piqua avec la seringue, reversant la mystérieuse substance dans ses entrailles.

- Il existe beaucoup de théories sur le dard des Billywig, et ses avantages sont souvent sous-estimés. Mais avec cet ingrédient supplémentaire, il vous permettra de voir plus clair, laissez-vous emporter.

La recommandation se voulait littéraire, car effectivement, Cecylia ne sentirait plus le drap dans son dos, et ceux qui l'enveloppaient se sépareraient d'elle.  Alors que son sang bourdonne au contact du venin, voici que la polonaise s'envole doucement sous le regard fasciné du capitaine immortel. Ses pensées tortueuses et hallucinations mystiques disparaissent pour le néant, sous un cortège de sensations nouvelles mêlant au gré l'agréable et l'extase.

- Nos médicomages, vos collègues, vous injecterons une autre dose demain, après demain, et encore après demain... Et nous nous reverrons dans 10 jours, en pleine possession de vos moyens!

Un éclat de rires au timbre de voix de jouvenceau s'en était suivit, alors que Yeison recula sagement à mesure que Cecylia, elle, s'élevait dans les airs sous les effets de la drogue. Bientôt, le corbeau aurait disparu.
avatar
Yeison Del Bosque
— Capitaine —

Baguette : Séquoia, Crin de Kelpy

Feuille de personnage
Affinité Magique:
149/200  (149/200)
Volonté:
118/150  (118/150)
Statut: leader des « Corbeaux »

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Cecylia Preisner le Jeu 3 Jan - 20:10

Durant le speech, elle ne dira rien, se laissant faire, une détermination folle dans le regard, son cerveau était déjà cramé, mais... une chose apporta un surplus de force à la femme, le capitaine tenait le bras, nettoyant ce dernier, par une poigne du diable en personne, le corbeau tenait en son bec une seringue, sésame de la médic siphonnée, c'était subtile, c'était le coup d'un oiseau chanteur malin et vicelard, mais bigrement efficace et... il n'en fallait pas plus pour elle, pour servir.

Et la piqûre arriva, un dard d'acier à vision kaléidoscopique, le genre qui transporte ailleurs le plaisir pur pour les accrocs tout ce qu’il fallait savoir de la vie était dans les paroles de Yeison et son geste, l'une des facettes de Cecylia est séduite par l’illusion de grandeur des paroles du capitaine, des allusions séduisantes à l’immortalité et la guérison, la suggestion subtile que là cet acte servait la cause, qu'elle servait Grindelwald, mais c'était un mensonge, elle était totalement entre les serres du corbeau.

Et voilà que son autre facette l’alerte sur l’argument de la raison. Celui comme quoi la drogue était dangereuse, que le feudeymon ça corrompt et ça brûle, c'était un avertissement bien futile qui dit que ce corbeau et la vie essayaient de la foutre en l'air histoire d'en faire une immortelle, et c’est la vérité.

Car c'était ça la beauté de la chose, une cruelle maîtresse qui invite à la mort et putain, Cecylia devenait accroc à la douce tonalité de cette putain de sirène, celle de la folie et de l'adrénaline, celle qui l'élève haut dans le ciel, oubliant les draps et le lit, oubliant les pertes. Et c'était si doux que cela en devenait amer et ce qui devenait amer redevenait doux, comme un ouroboros vicelard qui se mordait la queue.

Et merde... Elle aime cette douceur si aigre, elle aimait tant la mort, ce slow avec la faucheuse, se sentir folle et vivante à la fois et c’est pour ça qu'elle suivait le capitaine, car bordel, elle devenait accroc à ce venin et ça, ça changeait entièrement la donne, Cecylia Preisner faisait son retour, encore plus tarée que jamais sous les rires de son capitaine, elle était la création de cet esprit tout aussi fou que le sien, elle écoutait, les paroles autant que les rires se faisant lointains... Elle écoutait en voguant sur un tapis volant au travers de ce gourbi, elle était libre et ça, c'était bon aussi bon que ce venin s’entremêlant à sa folie furieuse, une drogue du tonnerre.

Cecylia était ici, mais elle était ailleurs, les pupilles dilatées, elle était dans un autre monde, un monde bien différent, elle s'y voyait, un cœur de jeune fille comme une musique qui la libère et chaque fois ça recommence, c'était magique, cela la faisait se sentir en extase, et elle croyait en la magie, alors... pas besoin de choisir, toujours sous les rires du Capitaine, Cecylia était dans sont trip, jonglant avec la folie, la mort et la drogue, un cocktail explosif, voyant cette porte noire, elle fonça sur elle, histoire de la peindre en rouge, elle se sentait comme un nouveau-né, il y avait mille et une manière de le dire, c'était un véritable florilège d'explosion de pur bonheur, et ainsi se prolongea les derniers jours de Cecylia dans cet antre de la folie.
avatar
Cecylia Preisner
< Maître Principal >

Baguette : Charme, troll

Feuille de personnage
Affinité Magique:
130/200  (130/200)
Volonté:
115/150  (115/150)
Statut: Folle à lier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un QG Immortel, cité portuaire de Liverpool

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum