Une salle laissée à l'abandon au fil des années

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une salle laissée à l'abandon au fil des années

Message par Harold Codrington le Sam 5 Jan - 18:00

C'était dans cette salle délaissée à son triste sort que Harold Codrington avait passé les trois premières années de sa scolarité à s'y entraîner ardemment. Il l'avait toutefois mis en stand-by pour pouvoir se concentrer sur le Quidditch au courant de sa quatrième année, mais les choses vont être différentes pour l'année 1953. En effet, cette année, l'américain passait ses BUSE'S et il lui fallait un endroit serein où on ne risquerait guère de le déranger dans ses études et ses entraînements de sortilèges afin qu'il puisse proprement se préparer pour cette étape inévitable. Cette salle ferait donc largement l'affaire.
avatar
Harold Codrington

Baguette : Sorbier, Monstre du Fleuve Blanc

Feuille de personnage
Affinité Magique:
51/200  (51/200)
Volonté:
37/150  (37/150)
Statut: Cinquième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une salle laissée à l'abandon au fil des années

Message par Harold Codrington le Sam 5 Jan - 18:41

Nous étions encore au début de l'année, mais Harold ne plaisantait pas lorsqu'il disait vouloir commencer l'année en force, et c'est exactement ce que l'américain fit. À son tout premier matin de sa cinquième année de scolarité, Harold avait la ferme intention de réviser un peu les matières qui constitue son cursus scolaire et l'HDLM sera le premier sujet à s'attier les foudres d'un Harold Codrington déterminé. Il était assis sur une petite table délabrée dont il avait prit le temps de recurvite afin qu'elle obtienne des propriétés plus propres. Munît de son manuel scolaire qui est posé juste en face de lui sur cette même table; Harold avait également prit la liberté d'emprunter plusieurs livres d'histoires qui comporteront sur les sujets qu'il risque de réviser.

Le premier chapitre surlequel Harold dérivera son attention afin de l'étudier porte sur les Guerres des Géants: une série de conflits historiques ayant eu lieu au courant du 19ième siècle et qui impliquaient les géans. Il en révise assidument la cause d'une telle guerre, la motivation des partis impliqués, la raison pour laquelle ils ont étés impliqués et l'évènement qui mit fin à ce conflit. D'autant plus, Harold révisera également les emplacements géographiques et stratégiques que ce conflit particulier occupait. Il y passe une bonne trentaine de minutes à mémoriser, apprendre, relire et réciter les notions qu'il apprenait dans ce chapitre. En plus de cela, Harold note sur un second parchemin les informations qui lui semblaient personnellement intéressantes.

Dans un second lieu, Harold révisera un sujet qu'ils ont étudiés durant son cours d'Histoire de la Magie avec le Professeur Agrippa. C'est-à-dire, la fête de la Saint-Valentin d'un aspect moldu et surtout d'un aspect sorcier. Il révise les notes qu'il avait prit durant ce cours particuliers : Les origines de cette fête, les distinctions qui existent entre la Saint-Valentin moldue et la Saint-Valentin des sorciers et puis finalement : la symbolique de cette fête. Il procède avec une assiduité appliqué et n'hésitera pas à relire les notions si il n'a pas compris un truc.


L'Histoire de la Magie maitenant terminée, pour aujourd'hui du moins. Harold eût une brillante idée sur le coup. Une idée impliquant un entraînement. Cela faisait bien longtemps que notre ami Américain ne s'était pas échauffé à formuler quelques bons sortilèges bien précis et son catalyseur n'allait pas se tester tout seul. Oh que non ! Sans plus attendre, le Gryffondor agrippe sa baguette, puis il commence tout simplement à s'échauffer les bras, sans grand effort. Il voulait tout simplement que la chaleur parviennent à ses muscles afin qu'il puisse pleinement les exploiter.

Et puis enfin... les festivités pouvaient enfin débuter. Harold entame cette petite session d'entraînement avec un sortilège sur un Locomotor Barda. Un nouveau sortilège de cette année qu'il était très impatient de tester. Effectuant donc son charme de locomotion sur un tableau simplet qui décorait cette pièce. Il remarque se dernier se met soudainement à léviter de quelques centimètres librement dans les airs, sans même qu'il n'ait a effectuer mouvement de baguette ! Cétait tout de même intéressant, mais le Codrington voulait encore pousser ses limites ! Il Locomotor Barda donc un autre tableau, une chaise ainsi que trois assiettes. Les laissant ainsi harmonieusement se gambader dans les airs tel une douce mélodie, une mélodie qui manquait cruellement de musique ! Mais bon. Il n'y avait pas de sortilèges qui produisaient de la musique, donc malheureusement, nous en resterons là.

Enchaînant son entraînement, Harold formulera un amplificatum sur la chaise afin d'en augmenter ses proportions, puis il va la reducio afin d'annuler ces mêmes proportions; il répète la suite trois fois; amplificatum, amplificatum, reducio ! Amplificatum, amplificatum, reducio ! Jusqu'à ce que la chaise puisse disposer d'un volume assez inégal, voir disproportionné. Même si c'était un entraînement sérieux, c'était un peu par amusement qu'il procédait. Il répète cette combinaison de sortilèges sur l'une des trois assiettes d'ailleurs. Mais pour les deux autres, Harold avait une idée différente; Il lancera un sortilège de Diffindo sur la seconde assiette afin de trancher ses morceaux de faïence en deux ''SCHKLING!''. La coupure était propre, symétrique et bien calculée. C'était tout de même effrayant... Mais pour la troisième assiette en revanche, son destin sera différent; elle écopera d'un evanesco. Mais comme nous le savons, l'Evanesco est l'un des sortilèges appris les plus compliqués à maîtriser; et sans surprise, Harold échouera à ses trois, six, neuf tentatives...mais cependant ! Il ne baissera pas les bras. Si il arrête auujourd'hui; c'est bien pour revenir plus fort demain.

Mentalement, physiquement et spirituellement exténué par sa session d'entraînement combiné à sa période de révision; Harold était complètement essouflé. Il fait un peu le ménage en rangeant tout les objets à leur place. Il n'oubliera pas d'effectuer un sortilège de réparo afin de réparer l'assiette qu'il avait trancher en deux. Une fois le rangement terminé. Harold ramasse ses manuels d'études et partira en grande salle afin de manger un peu.
avatar
Harold Codrington

Baguette : Sorbier, Monstre du Fleuve Blanc

Feuille de personnage
Affinité Magique:
51/200  (51/200)
Volonté:
37/150  (37/150)
Statut: Cinquième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une salle laissée à l'abandon au fil des années

Message par Harold Codrington le Dim 6 Jan - 17:56

Aujourd'hui, c'était sans perdre de temps qu'Harold Codrington s'était déterminé à franchir les grandes portes qui couvraient sa salle d'étude et d'entraînement habituel. Équipé de sa meilleure amie : son sourire qui l'accompagne un peu partout où l'americain met les pieds. Il allait s'asseoir à la table centrale qui constituait son petit espace d'étude improvisé, il y avait également une table en acajou toute simple, légèrement meurtrie et cabossée par le temps, mais toujours ferme et bien rigide. Le sujet d'étude d'aujourd'hui ? l'Astronomie, aussi simple que cela. Son matériel de cours avec lui, il s'apprêtait à commencer ses récitations assidues.

Dans un premier temps, le Gryffondor se rendit à la page 62 de son manuel d'étude en cette matière. À ce chapitre, c'était une énorme carte des astres, de leur corps célestes, les satellites des différentes planètes et puis finlament; la trajectoire des étoiles. En d'autre termes, c'était une carte du ciel vraiment complète et assez... intimidante qui était illustrée devant lui. Certes, Harold n'était pas du genre à se laisser intimider par de longues heures d'études. Lui qui prévoyait un grand avenir... Bon... ça c'était avant que les immortels ne conquérissent l'Angleterre, mais ses aspirations ne changeaient pas plus.

Harold se mit donc à étudier cette fameuse carte du ciel en commençant par la portion nord-est, cette même portion était situé juste au-dessus de l'autre moitié de la carte du ciel qu'il étudiait. Cette dernière était coupée en deux afin de montrer l'emplacement géographique situant le centre du monde; l'Équateur. Cette région astronomique soulignait principalement les constellations suivantes : Andromède, Cassiopée, Céphée, Lézard, Pégase et enfin celle du Petit Cheval. Harold étudie la région du nord ouest pendant une bonne trentaine de minutes avant de tourner la page.

Tournant son manuel d'études à la page suivante, c'était toujours une carte du ciel qui s'offrait à lui, mais cette fois-ci, elle offrait une vue d'un ciel étoilé depuis la flamboyante ville de Londres. Depuis cet aspect, Harold possédait un meilleur aperçu des constellations d'Hercule et d'Ophiucus, en continuant juste un peu plus à l'ouest, il pouvait également regarder la Planète de Jupiter où la fameuse constellation du scorpion se dressait entre elle et la planète de Vénus. Harold poursuit donc son étudie assidue pour les prochaines minutes suivantes. Toujours déterminé à ne pas s'arrêter dans ses récitations bien perspicaces; tout ça était dans le but de lui permettre de mémoriser sa notion beaucoup plus facilement.


Après deux bonnes heures d'études fatiguantes, l'heure était venue de se relaxer un peu, de s'entraîner au catalyseur. À la baguette ! Ça lui faisait extrêmement plaisir de pouvoir trouver un point de balance entre les études quoditiennes ainsi que l'entraînement de la pratique. Conformément à la procédure habituelle, Harold s'échauffe un peu en s'étirant les muscles, laissant ainsi la chaleur de son corps s'emparer des différents muscles qu'il utiliserait aujourd'hui, bras, jambes, etc.

Une fois les préparations pleinement effectués, la fête pouvait donc commencer à battre son plein. Si hier, l'entraînement avait été beaucoup plus modeste, alors aujourd'hui il sera définitivement plus rude. Sans vraiment perdre de temps, Harold s'était établi plusieurs cibles qu'il avait illustré avec l'aide du Flambios: un rond très précis. La marque incandescente au sommet du mur de la fenêtre principale. Une autre qui figurait entre le canapé et le bureau, une troisième qui figurait sur le plafond, et cinq autres étaient éparpillés un peu partout sur le mur.  Pour commencer, Harold se met à faire usage de son glacius en visant alternativement et irrégulièrement les cinq différentes cibles avec des mouvements parfois brusques et parfois souples. Ces mouvements caractérisaient les différentes formes de puissance de son glacius qui variaient. Parfois, lorsque la glace qu'il créait se faisait trop ''large'' ou trop volumineuse, il l'éteindra avec une série d'incendios particulièrement bien formulés. Ces mêmes incendios, il prenait l'initiative de les éteindre avec des aguamentis prenant la forme de gicles d'eau potables. Il y a un an, si il aurait pratiqué cette entraînement, nul doute que la salle aurait prit feu, mais avec le temps, et surtout l'année, Harold en est parvenu à améliorer son affinité magique avec le temps. Cette fois-ci, Harold fera usage du sortilège d'Oblitéario afin d'effacer les traces de son passage par ici. Notamment celles de son flambios qui avait laissé des cercles plutôt irréguliers se former autour de lui.

Essouflé, Harold conclut qu'il en avait fait bien assez pour aujourd'hui, il accio un balai depuis le placard destiné à entreposer les outils d'aménagement et l'attrape remarquablement bien. Il se met à nettoyer la pagaille qu'il avait laissé, et l'eau qui trainit un peu partout depuis ses aguamentis. Une fois le ménage terminé, l'élève Codrington reprend ses bouquins d'études et il quitte finalement la salle
.
avatar
Harold Codrington

Baguette : Sorbier, Monstre du Fleuve Blanc

Feuille de personnage
Affinité Magique:
51/200  (51/200)
Volonté:
37/150  (37/150)
Statut: Cinquième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une salle laissée à l'abandon au fil des années

Message par Harold Codrington le Sam 12 Jan - 16:04

Avec son avenir maintenant scellé, Harold Codrington était toujours plus enclin à ajouter plus d'efforts et d'assiduité dans ses études. Et ça allait bien être le cas : après avoir fini son repas et prit le temps de bien le digérer, le Gryffondor rouge était venu dans cette salle pour pouvoir étudier et par la même occasion, s’entraîner. Il avait emmené avec lui les manuels de son cours de DFCM et quelques textes pouvant s’avérés utiles en provenance de la mythique et grande bibliothèque. Il commençait certainement à faire froid parmi les halles de Poudlard, peut-être était-ce la cause d’un automne froid, crispet, cruel et impétueux ?  Absolument. Mais le Gryffondor et Capitaine de Quidditch s’était agréablement vêtu pour l’occasion : un col roulé cramoisi sous sa robe aux couleurs lionnes.

Bien installé, Harold alla à la page 74 de son manuel de DFCM, le chapitre associé à cette page traitait sur les sortilèges de protection et de leur usages. Sans perdre trop de temps, le Gryffondor entame son étude depuis le haut de la page. Le tout premier sortilège ne fut autre que le très célèbre charme de protection, autrement connu sous le nom de Protego qui consiste à protéger le formulateur de tout sortilège mineur jeté par un adversaire en prenant la forme d'une barrière circulaire et translucide qui les absorbe. Harold connait personnellement ce sortilège puisqu'il entre aisément dans son top 5 de sorts favoris. Le Codrington passe ensuite aux sortilèges défensifs suivants : Le Patronus, qui est un enchantement utilisé dans le but de de matérialiser un esprit protecteur qui peut servir de protection contre certaines créatures magiques, ou bien de messager. Il s'agit d'une projection de force positives telles que le bonheur, l'amour ainsi que l'espoir et sont réputés pour représenté le caractère du sorcier qui la produit. Ce sortilège défensif apparaît sous forme d'un animal. Le troisième sortilège défensif qu'étudie Harold concerne le Sortilège de Désarmement qui se matérialise par un éclat de lumière rouge et sert surtout à désarmer un adversaire. Le Gryffondor continue et récite son étude pour encore trois bonnes heures, de façon à ce que ces notions puissent entrer dans sa tête et les mémoriser.


La partie théorique  du jour étant maintenant accomplie, le Gryffondor passera à la suite pratique de son étude de DFCM. Dans un premeir temps, il s'entraîne à formuler des expelliarmus en visant plusieurs différentes cibles qu'il entrepose au quatre coins de la pièce : tasses, théières, pichets, assiettes. La lumière rouge et vive de ses sortilèges de désarmement s'étaignait, puis se rallumait au fur et à mesure que le Gryffondor abaissait toutes les cibles qu'il s'était établi en tête. Dans un second temps, le Codrington lancera un elasticus au mur afin d'apporter à ce dernier des propriétés gélatineuses, mais surtout rebondissantes. Dans ce même mur, c'est sans relais qu'il se pratique en lançant plusieurs sortilèges offensifs à la fois : Everte Statum, Confundus, Glacius, Flipendo et même des Petrificus Totalus, le but de cet exercice était pour Harold de pratiquer son charme de bouclier, et c'est ce qu'il fit, pour chaque sortilèges qui allait revenir vers lui, plusieurs charmes défensifs seront érigés en guise de protection. Il avait incanté une bonne cinquante de sortilèges offensifs et parmi ceux-ci, trente-huit  d'entre eux seront renvoyés vers lui. Sans fléchir, c'est une séquence de Protego incessante qui s'en suivit. Certains parvenaient à briser la barrière qu'il formulait, et d'autres se faisaient facilement absorbés par les boucliers translucides érigés. Après deux heures de pratiques, il s'arrête pour trente minutes afin de prendre une légère pause de quinze minutes, puis tout de suite après, malgré l'exténuement, Harold répète ce même exercice pour plusieurs heures. Ça l'entraînait beaucoup dans ses sortilèges offensifs, comme défensifs.

Mais comme le veut la très célèbre maxime, toute chose a une fin, et c'était le cas pour l'étude et l'entraînement d'aujourd'hui. Comme d'habitude, Harold va accio un balai depuis le placard, puis commencera à faire le ménage. Il va formuler un sortilège de réparation sur toutes les tasses, les assiettes et les théières qui furent brisés lors de son entraînement à l'experlliarmus, puis enfin, il va reprendre ses livres d'études et ses manuels empruntés bibliothèques avant de partir ailleurs pour se reposer. Une douche chaude serait un bon début.
avatar
Harold Codrington

Baguette : Sorbier, Monstre du Fleuve Blanc

Feuille de personnage
Affinité Magique:
51/200  (51/200)
Volonté:
37/150  (37/150)
Statut: Cinquième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une salle laissée à l'abandon au fil des années

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum