Une tente nauséabonde et atypique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Une tente nauséabonde et atypique

Message par MJ Auxiliaire le Lun 5 Aoû - 21:18

Une tente faite d'une myriade de peaux de toutes les couleurs inimaginables, une odeur forte et animale, un décor fait de détritus de toute sorte, un cadre atypique et éloigné, des poupées faites de branche et de paille pendouillant de partout, des fagots d'herbe fumante parsemait l'endroit offrant un décor... pittoresque ? Herbicinale ? Non, aucun mot n'était assez fort pour définir l'endroit, pis encore... Lorsque l'on entre dans la gueule de ce béhémoth solitaire et fait de patchwork de cuir c'est une claque qui accueillera chacun, suffocante, voilà le mot pour décrire la sensation à l'intérieur, dès lors que l'on entre l'endroit se referme instamment, les yeux piquent et pleurent, la tête tourne et l'on se sent... léger ? Oui, l'esprit semble ailleurs car flottait ici une sorte d'opiacé laissant un goût âpre ou acre en bouche ?  Encore une énigme, et les yeux s'habituent à la pesante atmosphère, le corps absorbe les nombreuses odeurs et fumées.

Des yeux énormes et jaunes observent dans un coin sombre, aussi sombre que l'était la peau de l'homme assis en tailleur, une couronne faite de paille et de coquillage, une blouse de cuir d'éléphant ou d'un animal inconnu de tous, ridé, elle l'était, affreuse aussi. Un nez épaté, une bouche aux lèvres charnues et un air fou, quasi fanatique ou ailleurs, disparate même et pourtant... il était bien là, l'individu avait une main qui tremblait arborant un bracelet fait de cloche qui tintinnabulaient au gré de ses mouvements saccadés, un énorme collier de jade flanquait son cou de bœuf,semblant luire dans la pénombre de cette tente.

Une tête de babouin hurlant était accrochée en hauteur, surplombant chacun et saluant par un cri muet chaque nouvel invité dans cette entre de l’exotique! Deux énormes cornes servaient d'entrée et de parvis à quel animal ? Un éléphant ? Non, elles étaient trop grandes ! Grande ? Gargantuesque était un énième qualificatif pour l'endroit tout à fait mastodonte, la magie offrait à la vue de tous des tapis moelleux et multicolore, chacun formant des arabesques diverses faisant tourner la tête.

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par MJ Auxiliaire le Lun 5 Aoû - 21:26

L'homme... L'homme fixait toujours celui qui s’amènerait dans cette formidable habitation détonant avec les autres stands, plus que tout, celui-ci n'avait pas de pantalon seulement une espèce de pagne en plume et en perle, dans sa main libre qui ne tremblait pas, il tenait une espèce de cravache en poil d'animal inconnu, aux vertiges des larges idées, une inclinaison pouvait faire surface, celle de la hardiesse à penser que l'endroit pouvait servir de tanière à un homme capable de tout, d'un homme pouvant faire merveille, se consacrant aux marcs et sorcellerie, durant ce moment de pensée, poupée et fagots ne faisaient pas défaut ici aussi, les invités se prenaient dans ces dernières, certaine avait des cheveux humains ? Peut-être, de petits os, fémur et tibias étaient de toute part et la fameuse cravache de l'homme se transformait en fémur à la coiffe poilu.

Oui... Un endroit unique, et alors que l'homme qui entre se croyait plus ou moins acclimaté à l'ambiance et la suffocante et du lourd environnement, une fumée partant des énormes lèvres de l'homme s'envola droit sur l'invité, accueillant son visage, impossible de ne pas respirer celle-ci, celle-là même qui faisait encore plus tourner la tête, qui rendait... ivre, de délicats et lointains rivages, des ténèbres qui enjôlent d'une inexpugnable langueur, oui... tout cela était un véritable acrimonieux parfum, une fascinante saveur, elle emplissait les narines de l'invité.

Jeremy ne pouvait que se laisser enivré par ces philtres mystiques, et la voix s'élève répondant à l'Oubliator, scandant tel Stentor afin d'appeler à lui les héros d'un autre univers.


ENTRE, homme blanc ! Viens à moi, je te ferai passer les frontières d'un MONDE que tu ne connais pas!Prends place... murmura t-il à la fin

Fit-il de quelques gestes en écartant ses bras, tenant toujours son fémur fumant d'une main en agitant l'autre tout en faisant un bruit de clochette et... d'un coup, des torches s'allumèrent, l'ombre de l'être à la peau d'ébène apparue puissante et dominante face à l'oubliator, il devait bien mesurer le mètre 90 talonnant les deux mètres, plus encore ses grands yeux jaunes observaient toujours autant Lienard, le dardant de ce regard mystique... Semblant percer au plus profond des tréfonds de l'être meurtri, de ce corps que Jeremy abhorrait  tant.

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par Jeremy Lienard le Lun 5 Aoû - 21:50

Ainsi Jeremy écarta les pans de l'entrée de la tente et... Whaoh. Chacun de sens était à la fois stimulé et agressé. Se fut d'abord l'odeur qui l'obligea à toussoter, elle était tellement forte que même ses yeux le piquait, l'obligeant à cligner plusieurs fois de suite.

- Mon Dieu

Mais où débarquait il ? Il avait l'impression d'être dans un autre endroit, très loin du Tournoi International. La décoration n'était pas pour la rassurer, les poupées disposées ça et là rendaient le tout un peu glauque. Et il n'avait pas envie de savoir d'où venait les os et les cheveux.

Et enfin son regard se posa sur un homme noir à la stature impressionnante, cela se voyait aisément, même si il était assit. A peine l'eut il vu que ce dernier lui envoya une bourrasque de fumée dans le visage, ce qui le fit légèrement tousser une nouvelle fois. Et pourtant... elle semblait lui offrir un certain apaisement. L'odeur n'était pas désagréable, tout comme les effets d'ailleurs. La voix, tout aussi impressionnante, le tira de rêverie.


- Euh je... D'accord.

A défaut de trouver une solution à son problème cela promettait d'être divertissant et intéressant. Le regard porté sur le... fémur ? Enfin l'os, son attention fut instantanément attiré par les torches qui s'embrasèrent. Le colosse d'ébène avait le sens du spectacle. Le regard fixé sur les deux yeux jaunes qui le scrutaient Jeremy vint d'assoir près de l'homme.

- Si c'est un monde qui peut m'aider dans ce que je cherche je suis ouvert. Je viens pour trouver une solution à de très sérieux problèmes de santé.

Sans attendre il exposa la raison de son entrée ici.
Jeremy Lienard

Jeremy Lienard


Baguette : Ébène, licorne

Feuille de personnage
Affinité Magique:
Une tente nauséabonde et atypique Left_bar_bleue135/200Une tente nauséabonde et atypique Empty_bar_bleue  (135/200)
Volonté:
Une tente nauséabonde et atypique Left_bar_bleue116/150Une tente nauséabonde et atypique Empty_bar_bleue  (116/150)
Statut: Oubliator

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par MJ Auxiliaire le Lun 5 Aoû - 22:31

Au fur et à mesure que Jeremy réduisait la distance entre lui et le colosse d'obsidienne, il pourra remarquer quelques détails... Les naseaux de l'homme se dilatèrent perceptiblement, exhalant quelques relents hypnotiques, l'homme au crâne chauve couleur d'ébène semblait être la personnification de Sîn, représentant de la Lune ici bas, un individu serpentant l'amer et recueillant les fragrances des quatre coins du monde, oui dès lors que Jeremy prit place il pourra y voir la montagne se lever, ce gigantesque démon noir fit trembler ses deux mains avant de les claqués ensembles, son fémur fumant flottant dans l'air par une magie invisible! Servant ainsi d'enfumoir, parlant de cela, diverses cuves semblant être des braseros libéraient des émanations rendant le monde beau, et ce malgré la nuit, rendant sa lumière secrète et intense, malgré toute cette opacité, l'opiacé avait un effet extraordinaire sur le corps et l'esprit, détendant les muscles et rendant souriant, le cœur battant, la sueur perlant des fronts...

Ni la démence ni le sang ne perçait ici, non rien ne pouvait éteindre le chant ambiant, nul ne pourra stopper la libération de l'esprit, une chance éphémère... qui tendra à tous ses bras affectueux, onctueux, tel un nuage de sucre se dérobant sous nos pieds, Jeremy était ailleurs.

Et alors que les mains claquèrent, Lienard s'éveilla de sa demi-transe, l'homme en noir et à la coiffe de coquillage se mettait à danser sur place. Maintenant apparaissait d'autres bracelets aux nombreuses cloches, mais à ses chevilles... ces dernières semblant se mouvoir à une vitesse phénoménale, une danse rituelle ? Peut-être et... La voix s'élève derechef, se mêlant à l'onirisme du moment.


Ooooouuuhhhhh, je vvvvoooouuuuaaaaaa que pppeetttiiitt womme désir le MONDE ! Il veut la wie, mais trouwe la morweuh... il wecherche la gwériwon, mais... avance toujours face aux poiwons et aux embuches !

Le reste se limita à des danses et des chants rituels, et... il se jeta devant Jeremy à genoux, tenant dans le creux de ses énormes pattes un calumet en os à la coiffe en poil, le fameux fémur d'où s’échappait de la fumée, le regard jaune de l'homme et injecté de sang se tenait à quelque centimètre du visage de l'oubliator, son nez se dilatait toujours autant, ses mains offraient le calumet... Il ne tenait qu'à Jeremy de le prendre.

Prends... et rejoins mwa dans un monde extraordinaire... Susurra t-il de son accent prononcé, son odeur corporelle semblait fauve. Prends, je te wacontewai une histoire, mais awant... conte-moi la tienne petit womme !

Ohh... Parfum dévorant, embaument et charmant Jeremy, il se sentait enfin léger, il se sentait enfin libre de se corps décatit, de cette vie de désastre et d'épreuve... et si cela fonctionnait ? Laisser s'échapper les jours, le temps fuyant et s'évadant au gré des idées, au moment des fumées, ce grand sorcier avait finalement un don, sympathique marabout et fantastique artificier, il ajouta une dernière parole à ses idées.

- Je suis Badara Karambiri, et twa womme blanc ?

Cet homme peignait la réalité, il la manipulait, déjà les contours de Jeremy s'estompait, il ne voyait plus que ce fameux Badara et son sceptre magique, ce Calumet d'os fumant, ce sorcier aux bords ébréchés avait un choix à faire, travestir la réalité ou agir, prendre enfin ses maux afin de suivre une autre voie... écouter la voix, essayant d'apprendre sans trop y comprendre.

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par Jeremy Lienard le Lun 5 Aoû - 23:32

Jeremy laissa donc peu à peu les agréables bouffées de fumé enivrer son esprit qui n'avait pas été aussi apaisé depuis fort longtemps. Se sentant tout petit il regarda le colosse se mettre debout, lui qui avait pourtant l'habitude de dominer les autres de sa taille. Avait il du sang de géant ? Les opiacés n'arrangeaient pas sa perception du bonhomme. A moitié dans ses rêveries l'Oubliator fixa le femur flotter comme si cela était une sorte de ballet... Avant que les deux grosses paluches de l'homme le réveillent.

Maintnant il se mit à... danser ? Cette fois le jeune homme toussota, non pas à cause de la fumée, mais pour empêcher un rire de sortir. La situation était trop inhabituelle pour lui que cela le laisse indifférent, voir cette montagne sautiller un peu partout était franchement drôle.


- Je ne suis pas petit... Face aux poivrons ? Ah non oui poison. Je ne peux pas réfuter le tout.

Par d'inconnus raisons il semblerait quele géant noir ait réussit a globalement le cerner, sûrement était il plus malin que sa danse le laissait penser. Le français eut un très léger mouvement de recul quand il se posta d'un coup devant lui, une telle masse qui fond sur vous avait de quoi effrayer.

- Je dois... fumer ça ? Ma foi...

Autant fumer du tabac ne l'intéressait pas autant tout produit qui pouvait avoir un effet agréable sur son esprit n'était pas pour lui déplaire. Il se saisit du calumet qui lui était proposé et tira une petite latte, qui le ferait tousser certainement, avant de le rendre à son hôte. Fermant les yeux il laissa les opiacés faire son oeuvre.

- SAH QUEL PLAISIR

A la question de l'homme il répondit, notant l'étrange nom dans un coin de sa tête, si tant est que les stupéfiants ne le lui fassent pas oublier dans la minute qui suit.

- Enchanté Badara, moi c'est Jeremy Lienard.

L'ambiance devenait plus... intime ? Maintenant ils étaient dans une bulle, hors du temps et hors de ce campement. Ainsi donc Jeremy conta son "histoire".

- Pour faire court... On va dire que mon coeur est cassé depuis la dernière guerre, je me suis fais tiré dessus. Savait il seulement ce qu'était une arme à feu ? Et je cherche un moyen de réparer ça et retrouver un physique digne de mon jeune âge. Sauf que personne ne peut rien faire. Je me tourne vers des médecines étrangères donc.

Il était curieux de voir quelle réponse Badara allait donner à ça.
Jeremy Lienard

Jeremy Lienard


Baguette : Ébène, licorne

Feuille de personnage
Affinité Magique:
Une tente nauséabonde et atypique Left_bar_bleue135/200Une tente nauséabonde et atypique Empty_bar_bleue  (135/200)
Volonté:
Une tente nauséabonde et atypique Left_bar_bleue116/150Une tente nauséabonde et atypique Empty_bar_bleue  (116/150)
Statut: Oubliator

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par MJ Auxiliaire le Mar 6 Aoû - 0:18

Alors que les yeux s'agrandissaient à mesure que le titan observait Lienard, ses pupilles semblaient briller d'un feu ardent, comme si... Jeremy pouvait y voir une petite maison... une tombe et de la terre, mais cela se dissipa dès lors que ledit géant l'écouta attentivement, enfin... en apparence, pourtant... derrière ce souvenir qui titillait Lienard il pouvait voir au travers des flammes de ce regard, tout en tirant une latte de ce calumet d'os, lorsque la fumée s'engouffra dans ses bronches et ses poumons, rien ne ressortit de sa bouche, pas même une toux ?! Surprenant.

De la douceur... Voilà ce qu'il ressentait pour l'instant, tout en rendant le sceptre magique à son sorcier, comme si l'esprit ravagé reverdissait, les veines de Jeremy se gonflaient, ses tempes battaient comme le fer sur l'enclume, son regard se troublait légèrement, les contours se firent onduleux et... toujours en dardant le regard brûlant de Badara, il semblait y apercevoir une oasis et des voix d'antan, des voix qui le hante... une femme dans un étang, pleurant à chaude larme, des sortilèges qui bombarde une enfant à répétition, l'humiliation... Le courage aussi, la mort... de nouveau la tombe et des mains qui creusent, creusent encore et encore et... les braseros libèrent la fumée, elle s’infiltre en Jeremy, il ne peut que l'inspirer, toujours pendant que Badara et lui ne se quittent pas, ce dernier ayant récupéré sa pétunoir, il partage ce présent de paix avec Lienard, avant de lui tendre de nouveau, ne répondant rien pour l'instant.

Oui, Badara l'écoute, il le laisse se noyer dans ses souvenirs. Le tuyau d'os fumant, était aux yeux des chamans une des parties les plus mémorables en effet, car elle est la représentation de toutes les parties d'un corps et surtout de la couleur qui représente l'épreuve, par ailleurs du sang parsème le fémur, contribuant à sa décoration, quelques perles pendent tressés aux "cheveux" servant de coiffe.

Comme un songe lointain... Encore une fois, la voix était un chemin pour Jeremy, il ne bougeait pas, il ne pouvait pas, seulement penser et parler, murmurer... Guidé par la voix, il n'avait pas le choix, ses mains se guidèrent sur le calumet, il DEVAIT reprendre un peu de ce guide spirituel de poche, de ce petit objet. De cet objet, après la longue absence d'amour, après l'exile de Jeremy, ses pertes et ses problèmes, il reconnaissait enfin ses noyés, sans dire un seul mot, il pouvait congédier ses chagrins, il suffisait de se joindre à ce "rituel" ?


Le passé est douloureux, Womme blanc, mais... tu peux le fouir, ou bien... apwendre de lui, tu dois vwouar AU-DELÀ de ce que tu vwoua, nisikilize na utaona, utajifunza ! il se leva d'un bon, laissant le pétunoir à Jeremy, se remettant à danser frénétiquement, les yeux fous, transmettant sa transe à Jeremy, sans cesse il répétait ces quelques mots : Inukauka vizuka! Na kufurahi kufunuliwa kwetu! Rakatatata, rakatata, Ouhhhhhhhouuhhhhhh rakatatarakatata! Inukauka vizuka ! Na kufurahi kufunuliwa kwetu! Ouuuhhhh, ouhhhh!

Ses perles servant de pagne se mouvaient aux rythmes de ses enjambés, des percussions ethniques s'élevèrent, quelques tambours battirent la mesure, de gros pilons frappaient ceux-ci, la magie opérait ici, l'ambiance était bien plus pesante et pourtant... libératrice !

Scandant toujours ses imprécations, les flammes devenant bien plus grandes et dansant avec frénésie, rendant le noir orangé et les ombres menaçantes, l'endroit se transformait en véritable entre de la spiritualité, le visage de Badara devenait une représentation d'un esprit guerrier fait de rouge et d’orange, un serpent semblait se mouvoir entre ses jambes, et, toujours ses mots frappaient Lienard de plein front, dès ce moment... Lienard continuait à absorber ces fameuses fumées, le calumet n'était qu'un prétexte, l'endroit était un véritable aquarium, les entrailles brûlent, le violent de ce "venin" tord les membres de Jeremy, il a envie de se déshabiller, il faisait chaud... trop chaud, la bouche... du babouin empaillé se mit à se tordre... à lui parler ? Oui, Jeremy ferait mieux de retirer ses habits, il pensait que c'était une excellente idée, il se sentait si léger...

La bouche de l'animal empaillé lui cracha :
Tu m’as oublié Jeremy... Tu m’as oublié mon enfant en oubliant qui tu étais... Ohhhh Jeremy... Regarde en toi mon petit bébé... Qu'ont-ils fait de toi ?

Le babouin avait la voix de sa mère, un souvenir lointain... frappant et si réaliste, impossible de faire la différence tant les souvenirs l'assaillaient, il revoyait la dépouille entre ses bras, les larmes coulant de son regard... La France ravagée par l’Allemagne et... La voix relança ses mots, le babouin parlait.

Tu vaux tellement mieux que ce que tu es devenu mon tout petit... Tu dois reprendre ta place dans le cycle de la vie mon enfant...

La voix de Badara guidait Jeremy dans les méandres de ses pensées, de son voyage onirique, ses yeux devinrent blanc laiteux, ses mains froides... "Inukauka vizuka! Na kufurahi kufunuliwa kwetu! Rakatatata, rakatata, Ouhhhhhhhouuhhhhhh rakatatarakatata! Inukauka vizuka ! Na kufurahi kufunuliwa kwetu! Ouuuhhhh, ouhhhh!" Entendait-il toujours en fond, très loin, toujours très loin... Et la face de babouin descendit avec un corps qui se transforma en celui d'une femme, les flammes dansaient sur celui-ci, l'endroit devenait fou, les poupées chantaient en cœur avec Badara, Jeremy voyait le corps putréfié de sa mère, elle tendait sa main à celui-ci.

N’oublie pas qui tu es, tu es mon fils et c’est toi qui est maître de ta destinée Jeremy... N’oublie pas qui tu es je t'en supplies, n’oublies pas, n’oublies pas... La main était tendue à Jeremy.

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par Jeremy Lienard le Mar 6 Aoû - 1:22

La fumée inhalée était douce, elle n'agressait ni sa gorge ni ses poumons. En revanche les flashs qui lui venaient étaient tout autres. Harmony, la guerre et ses horreurs, le déterrement de sa mère, tout ce que Jeremy avait pu vivre de pire s'enchaînait dans sa tête, souvenir après souvenir. Chaque flash était trop bref pour avoir trop d'effet sur lui encore, bien qu'une grande tristesse commença à s'emparer de son coeur. Tristesse qu'il tenta d'écarter à coup d'inspiration d'opiacés par le biais du calumet.

Sans s'en rendre compte il se laissait guider par ce colosse et son étrange rituel.


- Je ne l'ai jamais fuis, il n'y a rien de bon à apprendre de mon passé. Et je...

Jeremy était concentré sur ces mots d'une langue inconnue, impossible de les comprendre et pourtant... ils avaient un certain effet sur lui. Etait-ce une forme de magie ? Simplement les effets de la drogue ? Il n'en savait rien, il n'avait plus vraiment le contrôle de ses pensées. Ce rituel s'insinuait toujours un peu plus dans son esprit, accentuant les effets de l'opiacé qu'il e faisait qu'ingérer en continue, que l'Oubliator fume le calumet ou non, de toute façon toute la tente en était remplit et le simple de fait de respirer permettait d'en inhaler.

La chaleur s'emparait de lui en ce mois pourtant si froid. Le jeune homme retira sa veste et ouvrit légèrement sa chemise avant de remonter ses manches, laissant paraître cet avant bras particulier qui le caractérisait. Il n'allait pas non plus se mettre à poil et de toute façon une certaine voix capta bien trop son attention pour qu'il fasse quoi que ce soit de plus. Une voix bien trop familière malgré qu'il ne l'ait plus entendu depuis des années et un certain incident à Poudlard. Dans cette étrange féerie il était trop difficile de l'ignorer, c'était bien trop réaliste pour sa conscience perdue dans les méandres de toute cette fumée. C'était un véritable coup de poignard en plein coeur. Un grande mélancolie mélangée à une certaine rage s'emparait de lui.


- Non... Jamais. Je n'ai jamais voulu de tout ça, je n'ai pas eu le choix. Ils m'ont tous pris ! J'ai tout donné, tout ce que j'avais de mieux et je n'ai plus rien. J'ai perdu et donné mon corps, j'ai perdu et donné l'essence même de qui je suis, j'ai fais des choses horribles pour venir en aide à des gens qui me voient comme un moins que rien. Il n'y a aucune reconnaissance, on préfère pointer de très maigres erreurs pour m'enfoncer.

Ses yeux étaient embués de larmes et le visage exprimait une certaine colère. Ses mots coulaient tout seuls, se confessant à cette voix qui ne pouvait que l'y inciter.

- Je suis fatigué, je ne veux plus être celui que j'ai toujours été, c'est ça qui m'a détruit ! J'ai même abandonné Harmony... Je n'ai plus rien. Tout ce que je peux faire c'est tout faire pour reprendre ce qu'on m'a prit et prendre ce que l'on me doit, d'une façon ou d'une autre.

Face à ces images d'horreur qui assaillaient son esprit Jeremy ne pu que laisser couler ces larmes qui ne demandaient qu'à sortir. Revoyant le pire de ses souvenirs ça en était trop pour lui, son coeur pesait bien trop.

- Je ne vaux plus rien maman, je ne suis plus rien pour qui que ce soit. Je suis déjà mort...

Du mépris, de la moquerie ou de l'ignorance, c'était tout ce qu'il recevait maintenant. Sûrement que cette scène irréelle exacerbait ces impressions plus que de nature mais c'était pourtant ce que le français ressentait au plus profond de lui. Ce sont les seuls mots qu'il pu ajouter entre deux soubresauts. Pourtant son calvaire était loin d'être terminé : bientôt un corps se dirigea vers lui, celui de sa mère tel qu'il l'avait aperçu la dernière fois qu'ils s'étaient vus. Caque étape était plus douloureuse que la précédente et toujours plus réaliste. Il détourna d'abord le regard de cette vision avant de porter ses yeux sur celle qu'il avait tant aimé et qu'il aimait encore. Il se leva et alla vers sa mère, indéniablement attiré malgré l'aspect cauchemardesque qu'elle revêtait.

- Je n'ai plus le contrôle de rien, j'aimerais tellement que tu sois là... Tu me manques tellement...

Ses pleurs ne cessaient pas. Sans s'en rendre compte, sa main, humaine, se tendit vers celle qui lui était tendue.
Jeremy Lienard

Jeremy Lienard


Baguette : Ébène, licorne

Feuille de personnage
Affinité Magique:
Une tente nauséabonde et atypique Left_bar_bleue135/200Une tente nauséabonde et atypique Empty_bar_bleue  (135/200)
Volonté:
Une tente nauséabonde et atypique Left_bar_bleue116/150Une tente nauséabonde et atypique Empty_bar_bleue  (116/150)
Statut: Oubliator

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par MJ Auxiliaire le Mar 6 Aoû - 2:17

Dans sa mémoire immortelle Jeremy ressassait ses démons, ils frappaient à sa porte sans arrêt, comme dans le cachot au centre d'un purgatoire, Jeremy était à présent surpris à observer le ciel à en rêver ses mains tapissées de gadoue, maculée de sang... Il l'avait fait et ce fut une révolte sourde qui fleurira dans son esprit, son esprit ? Non, dans cette tente, cet endroit suffocant qui devint une plaine verdoyante, parfois une terre aride et désertique, Jeremy étranglait le destin ou était-ce l'inverse ? Difficile à dire, au nom d'une réalité qui ne lui convenait définitivement pas, il était pris entre Charybde et Scylla.

Il entendait toujours la voix de Badara, alors qu'il commença à se dévêtir, il se leva, avançant face à son destin, les yeux percés par cette lumière, toujours les chants s'élevèrent, se faisant tout de même plus doux, comme une musique de fond, poupée et Badara répétèrent en chœur : Kufa tena tena! Kufa tena tena! Kufa tena tena! Lazima tuishi tena, lazima tife ili KUISHI! KUISHI!

Après chaque mot les flammes enflaient, devenant des formes haranguant Lienard, chacune lui disait une chose, chacune lui reprochait des actions... Toutes étaient des souvenirs de Jeremy... Toutes... sans exception, il s'approchait de sa mère, les larmes ruisselant sur son visage, le rendant difforme, le terrassant d'une infâme flétrissure. Il meurt de soif, étouffant, c’est l’enfer, une peine qu'il connaissait bien ! Il pouvait voir comme le feu se relève, léchant les murs de cuirs, parfois il y voyait une femme, un homme... Alors qu'il prenait la main de sa mère, Badara lui arracha sa chemise, maculant son corps de peinture rouge et jaune, lui traçant des formes ésotériques, tout cela pendant que Jeremy était dans un autre monde, tout son corps devenait une peinture.

Et... Il s'approchait, tenant la main de sa mère, un homme se profilait dans l'ombre. La voix de la mère s'éleva, l'une de ses mains tenait celle de son fils, la seconde main en putréfaction caressa le visage de l'oubliator, une caresse pleine de tendresse, comme seule une mère en avait le secret.


Mon fils... Jeremy... Non... Non... Il n’est jamais trop tard ou alors, dans ton cœur il est encore trop tôt pour être ce que tu dois être et pour apprendre, tu as tellement fait de fautes... Tu m'as oublié, tu as oublié ta promesse...

Des ongles s'enfoncèrent dans la chair de Jeremy, comme par peur que quelqu'un arrache encore une fois son fils, comme par peur, des larmes coulaient sur ce visage, visage qui doucement semblait se nécroser, mais pour le moment la mère de Jeremy était bien là, serrant la main de son enfant, dardant son regard vitreux dans celui de son fils. Les idéaux de Jeremy fleuraient face au doute, c'était un parfum de décrépitude et de désillusion... Un désert en bouche... Sa mère parla derechef :

Un soldat, des promesses... souviens toi, tu étais en tête d'une équipe, tu m'avais fait cette promesse mon enfant ! Oh qu'ont-ils fait de toi Jeremy ! la voix se brise, la peau part en lambeau, les ongles s'enfoncent Tu m'avais fait la promesse !

Le souvenir de Jeremy s'insinuait en lui, "Je le sais je vis avec toi chaque jour. Merci pour tout maman, je t'aime tellement. Je ferai toujours tout pour te rendre honneur durant ma vie.. Adieu.." et... un autre souvenir entre en ligne de mire, l'une des flammes se transforme en ce fameux homme qui se tapissait dans l'ombre, un homme souriant toujours de bonne humeur, une caresse sur la crinière de Jeremy, un jeune oubliator et son tuteur... Des beignets... La vision disparaît, les ongles s'enfoncèrent toujours plus dans la main de Jeremy, d'un coup d'un seul...

L'un des tambours devint un homme acculé, totalement dépiter et au sol, gisant... une baguette maculée de sang à ses côtés, ses mains tentant de retenir un flot de sang, une douleur effroyable secouait son corps devenant de plus en plus froid, un homme qui avait failli, qui n'avait même pas réussi à protéger sa famille et ses amis, ses yeux s'embuèrent, son regard devint vitreux... des larmes, ses mains glissent le long de son corps... une alliance trempe dans le sang, une femme aux contours instinct serrait un petit garçon et une petite fille, les trois sont en pleure, un nom sonne comme un glas de bronze dans l'esprit de Jeremy, Lawrence, des yeux vitreux regardant Jeremy en une morbide parodie, un homme qui en accusait un autre, la voix de sa mère souffle au creux de l'une de ses oreilles.


Est-ce cela ta promesse ? Ils t'ont obligé à faire cela ? N'avais-tu pas promis... ? Jeremy... Qu'ont-ils fait de toi !

Les mots semblaient être une lamentation, ils étaient emplis de désespoir... Pis encore, il se souvenait d'une petite ville, d'un village... D'une armée d'immortel... Des morts... Beaucoup de morts, des corps, des corps... Fermant les yeux, l'odeur de pourris faisait mal au cœur, fort et douloureux... c'était l'enfer de la guerre, chaude, cette dernière bouillonne des fracas des sortilèges, Jeremy rouvrait les yeux, sa mère était là, toujours... Son cœur brisé était ce qu'il reste de son passé, elle était là, elle était à travers les nuages perturbés, le ciel se dégageait légèrement, même si tintés de tempête, cette berceuse du chaos d'où le chaos oscille et assaille Jeremy, ses démons étaient à sa porte et il n'avait que sa mère et les voix comme allié... Les voix, "Kufa tena tena! Kufa tena tena! Kufa tena tena! Lazima tuishi tena, lazima tife ili KUISHI!" toujours les mêmes voix se répercutant dans son esprit, la magie semblait palpable, Badara s'occupait du corps de Jeremy, pendant que celui-ci vivait sa bestiale chasse, la danse... les sons et les chants, la voix... Une femme, une autre femme dans les flammes, qui ? Qui était-ce... ?

La mère de Jeremy lui parle de nouveau, un simple souffle...: Il y a du bon en ce monde… Jeremy, il faut se battre pour cela, n'oublie pas ta promesse... N’oublie pas qui tu es je t'en supplies, n’oublies pas, n’oublies pas... La voix se faisait lointaine, sonnait comme une réprimande.

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par Jeremy Lienard le Mar 6 Aoû - 3:39

C'était un véritable un enfer, son Enfer. Si il existait tel lieu après la mort alors ça serait à ça qu'il ressemblerait. Les voix qui lui parlaient et qui résonnaient dans sa tête devenaient insupportables, il avait envie de les arracher et de l'y en sortir. l'espace d'un moment Jeremy se voyait les mains pleines de sang et de boue, dans des cadres différents. Il ne comprenait pas cette métaphore rêvée tout en la comprenant.

Le visage de sa mère triste était une torture, il en était la cause et ça lui était tout bonnement insupportable. Il ignora totalement les étranges actions de Badara sur sa personne, n'en aillant même pas conscience. Un homme semblait s'approcher de lui, sans qu'il ne puisse le reconnaître encore. Son attention se reporta à nouveau sur le visage de cette personne qui lui manquait tant.


- Je ne sais pas si je peux encore être celui que j'étais,celui que tu m'as appris à être, je ne sais même pas si j'en ai l'envie. Je suis désolé... Je n'ai voulu que bien faire, toujours mais je ne suis pas aussi fort que toi, je n'arrive pas à prendre les bonnes décisions, à chaque faute ça devient plus dur de le faire. Je ne t'ai jamais oublié, j'ai toujours cru respecter cette promesse, je te le jure...

Les ongles s'enfonçant dans son visage le firent grimacer légèrement, même si c'est au delà de la douleur il ressentait une certaine chaleur maternelle, une qu'il avait du laisser bien trop tôt dans son enfance. Malgré le visage nécrosé Jeremy continua de regarder sa mère dans les yeux, faisant abstraction de tout ce qu'il pouvait y avoir autour d'eux.

- Je ne voulais pas, je n'ai jamais voulu le faire mais il le fallait faire pour ceux qui risquaient la mort ! On m'a dit de tout faire pour, que c'était la bonne chose à faire ! Je suis désolé, j'ai faillis, complètement...

Car bien évidemment il se souvenait parfaitement de cette scène lors de la "nuit des songes" à Poudlard. Et comme un électrochoc dévastateur il prenait conscience d'une chose. L'Oubliator avait agis exactement comme un Immortel, il avait tuer des moldus pour sauver des sorciers. Tout le temps il s'était dit que ces personnes étaient de toute façon condamnées à mort, ce qui était vrai, mais c'était quand même lui qui avait sonné le glas de leur mort. Le contexte, la forme était différente mais le fond était le même que ceux qu'il avait combattu.

A peine cette constatation faite que la silhouette masculine devint visible, une autre forme familière qui n'ajouta que plus de culpabilité encore, rendant son coeur toujours plus lourd. C'était ce brave Lawrence qui l'avait accompagné chaque jour depuis sa sortie de Poudlard. Il revoyait encore parfaitement son visage déformé par la haine avant qu'il ne rende son dernier souffle, ce regard de rage qui lui était adressé à lui, sentant toute la déception qui lui était adressée. Là encore le français avait tourné le dos à ceux qu'il voyait chaque jour, tout cela pour "le plus grand bien", pour celui de ceux qu'il connaissait.

La vue de la famille de Lawrence lui arracha quelques larmes de plus. Si il s'était battu à ses côtés tout cela aurait il était évité ? Peut être pas mais il était tout autant responsable de sa mort que les autres Immortels.


- Pardon... Dit il dans un souffle, des excuses adressé à son ancien collègue et sa famille. Qu'est-ce que j'aurais pu faire ? Je sais que j'aurais peut être du agir mais on m'a dit de ne pas le faire, que j'aiderais plus en le faisant...

Le jeune homme tomba à genoux, le poids de la culpabilité étant trop lourd, l'enfonçant chaque fois un peu plus, c'était bien trop lourd pour son corps meurtrit. Au milieu de ces démons il serra un peu plus la prise sur la main de sa mère, sa bouée dans ce vaste océan de doute et de douleurs. Il ne faisait même pas attention à Badara. Bientôt une nouvelle silhouette arrivait, sûrement pour le faire souffrir encore un peu plus, cette fois c'était une femme. Serait-ce Harmony ?

- Je me suis toujours battu pour ça, je te le jure, je m'y suis mal pris mais je n'ai voulu que ça. Tu me crois hein ?

Il était comme un enfant honteux aillant peur de perdre l'amour de sa mère.
Jeremy Lienard

Jeremy Lienard


Baguette : Ébène, licorne

Feuille de personnage
Affinité Magique:
Une tente nauséabonde et atypique Left_bar_bleue135/200Une tente nauséabonde et atypique Empty_bar_bleue  (135/200)
Volonté:
Une tente nauséabonde et atypique Left_bar_bleue116/150Une tente nauséabonde et atypique Empty_bar_bleue  (116/150)
Statut: Oubliator

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par MJ Auxiliaire le Mar 6 Aoû - 15:15

Jeremy s'enfonçait dans sa torpeur, toujours plus loin dans ce delirium et les caresses de sa mère à l'agonie, qui doucement disparaissait... L'oubliator était une bête dont les péchés creusait dans sa vie une impure et triste tempête, une incurable tension sous le baiser maudit de ses souvenirs. Oui, doucement, le rideau du remords se refermait sur lui et ses noirs mensonges, sous ses échecs et ses façades, il faisait face à ses pires démons, face à un cœur blessé par la dent de plusieurs crimes, Jeremy palissait sous cette tente de peau, sous la houlette de Badara qui peignait son corps, le Marabout sous psychotrope ne reconnut pas le pentacle sur le torse de l'homme, pis encore il continua les contours à l'aide de peinture rituelle ajoutant spirale et dessin ésotérique, pour quelle raison ? Nul ne le saura dans ce purgatoire, la transe chamanique était en liesse ou plutôt en jugement.

De sa chemise, Jeremy perdra aussi le bas de ses affaires, afin que Badara continu son oeuvre, récupérant par la même une touffe de cheveux du jugé. Une fois les peintures effectué, toujours sous les chants des poupées et les flammes infernales et les percussions de quelques tambours furieux le grand sorcier africain continua sa danse.
Une chose extraordinaire que personne ne pourra apercevoir se poursuivit, l'homme d'ébène semblait plier l'ombre de l'Oubliator, la faisant danser en même temps que lui, lui qui maintenant tenait en ses mains une espèce de petite poupée surmontée des cheveux du brave en transe, ce n'était là qu'un début, en effet tandis que le sein du parjure était de pierre habitée, lui qui goûtait à ses mensonges Badara Karambiri récupéra un récipient de pierre, délaissant la prothèse il se jeta sur le second bras de Jeremy et à l'aide de son calumet en os qui était finalement tout autant une baguette magique ou instrument, il fit une incision dans la paume du garçon récupérant du précieux liquide vital avant de refermer la plaie à l'aide de quelques plantes.

Durant toute la scène rituelle, Jeremy était happé par la suite de ses épreuves, totalement ailleurs dans le monde des songes... Cette petite feuille était au centre d'un ouragan de flamme, les ongles de sa mère s’enfoncèrent toujours plus loin, ne le lâchant pas, pourtant elle qui périclitait au rythme des aventures oniriques... Dans les flammes Jeremy pourra apercevoir une première femme, indistincte... De grands yeux bleus et une chevelure de jais, une robe classieuse et un regard sévère, hautain et arrogant... Il la connaissait parfaitement celle-ci, il l'avait protégé plus d'une fois, il avait suivi ses aventures, il en était amoureux, ombrant son regard qui s'allume et s'éteint... Comme une orfraie effrayée par un orage, Lienard vît sortir Myranda des flammes, dans toute sa splendeur d'antan, toute sa noblesse... Et pourtant sous celle-ci il observa aussi la petite fille, esseulée et harcelée par sa famille, jetée en pâture et reniée, mais surtout... C'est un homme face à la petite fille sur une estrade, celle-ci recevait des sortilèges, un bombardement incessant, plusieurs Everte Statum l'humiliaient face à une foule en liesse, toujours plus... Pourquoi faire cela ? Il voyait les grands yeux bleus larmoyants, sa descente en enfer.

Le chœur s'éleva toujours, de plus en plus lointain, "nisikilize na utaona, utajifunza !" et alors, la voix de Badara atteignait son esprit, un souffle si léger qu'il fallait s'en rendre compte, Jeremy l'entendait-il ? Lui seul pourra en être juge, celle-ci disait "Tu dois wouar au-delà, de ce que tu vois." Le reste se limita à des OuuuuhhhOoouuuhhh Rakatatatata rakatatatata, il s'agissait à présent d'une ombre qui engloutira l'image de Myranda dans le désespoir, un bâtiment que Jeremy connaissait bien.


Sa mère observait avec lui chacune des scènes, toutes, sans exception, elle observait ses actions.Jeremy, pour réaliser l’impossible il faut croire que c’est possible, il ne faut pas oublier, pourtant... Lorsque je te regarde... Je vois... Et toi tu ne vois rien.

Les larmes de Maryline ruisselaient sur son visage meurtri, pourtant doucement, sous la flétrissure de son visage putréfié, apparaissait une autre couche, et le bras qui retenait celui de son fils portait uen chose, un petit bracelet, un objet simple, un objet que Jeremy lui avait offert avant de partir pour cette école, elle sanglotait ce jour-là... Mais savait que celui-ci vivrait mieux, qu'il serait heureux vivant à sa faim, pas comme elle, il pouvait apprendre et s’épanouir, et la réponse que reçu Jeremy par lettre, la fin était celle-ci : « Ta maman qui t’aime plus que tout au monde et qui est impatiente de voir l’homme que tu deviens et que tu seras »

Aujourd'hui, Marilyne constatait son erreur, elle constatait qu'elle avait abandonné son enfant, ce qu'il devenait... Ses larmes ne cessaient de fondre, des cristaux de sel qui roulaient sur ses joues meurtries... Le King's Delight apparaissait et ici, les actes de Jeremy apparaissaient, combien de fois Marilyne imaginait son fils avec une belle femme et des enfants ? Combien de fois s'imaginait-elle grand-mère... Et voilà ce qu'ils avaient fait de son petit, de son enfant, de son petit bébé... L'ombre de la mère de Jeremy se voilait d'une chape de désespoir et de détresse.


Il n'y a aucune limite de temps Jeremy,  tu peux changer ou rester le même mon fils, tu crées tes propres règles, tu en tireras le meilleur ou le pire... et l'on pouvait y voir le pire Même si tu y vois des choses qui te secouent, des choses que tu n'as jamais ressenties, des gens avec des avis différents, j'aimerais tant que tu sois fière de ta vie mon enfant, mais je découvre que ce n'est pas le cas, alors tu oublies Jeremy... sanglot et pleure J'aimerais tant que tu aies la force de tout recommencer, que tu n'oublies pas qui tu es, fils...

D'autres flammes se profilaient, laissant présager le pire... Celle-ci étaient noires, elles semblaient absorber toute la lumière de l'endroit.

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par Jeremy Lienard le Mar 6 Aoû - 16:40

Tout cela devenait bien trop pour sa tête, pour son coeur qui était autant meurtrit métaphoriquement que littéralement. Ainsi des runes de peinture vinrent rejoindre celles qui étaient déjà incrusté dans sa peau et qui formait un pentacle dont il ne connaissait pas la signification. Heureusement, si on peut dire ainsi, le jeune homme était dans sa torpeur et n'avait pas conscience de ce que faisait Barada qui se servait de lui comme d'une toile avant de lui imposer un strip tease.

Ignorant tout ce qui pouvait se passer à l'extérieur Jeremy grimaça un peu plus, tant sous le poids des épreuves que par ces ongles qui s'enfonçait toujours un peu plus dans sa joue. Détachant son regard de celle qui était sa mère il observa avec attention la nouvelle forme qui venait à lui avant de découvrir avec beaucoup d'étonnement la personne face à lui : Myranda, aussi belle qu'elle l'avait toujours été. Il était difficile de décrire ses sentiments à son égard, leur relation avait toujours été plus que particulière, il y avait souvent des bas et parfois des hauts mais leur route finissait inlassablement par toujours se croiser, comme si leur vie était lié par un fil invisible. Ils ne marchaient ensemble qu'un très court instant sur ce chemin mais toujours ils s'y retrouvaient.

Il y avait également la "petite" Myranda, celle qui en son temps était encore une sacrée destinait à devenir comme ceux que lui exécrait. Dès leur plus jeune âge il s'était sentit obligé de lui venir en aide, sans jamais comprendre pourquoi, avec l'envie de l'arracher à cette famille qui lui faisait tant de mal mais en vain bien évidemment, tout en se montrant très souvent maladroit, ce qui pu être la cause de nombreuses disputes. Et puis une autre image... leur fameux duel à Poudlard où il s'était sûrement laissé emporter un peu trop, duel qui se finit sur une victoire qui n'en avait que le nom, bien trop amère pour que le garçon qu'il était puisse l'apprécier au vu des conséquences. Etait il en partie responsable de la descente en Enfer de Myranda ? C'était possible, cela ne faisait qu'accentuer un peu plus ce torrent de culpabilité qui le tiraillait.

Bientôt une voix atteignit ses oreilles, celle de Badara, sans trop comprendre ce qu'il était censé voir dans toutes ces scènes, l'Oubliator portait déjà depuis longtemps le poids de ses actions et de ses erreurs, qui avait il de plus ? Bientôt la reniée disparu dans une ombre, il tendit mollement sa main dans sa direction avant de la laisser tomber le long de son corps, son regard se tournant à nouveau vers sa mère.


- Je n'arrive pas à comprendre ! Qu'est-ce qui est possible ? Qu'est-ce que je dois voir ? Dis le moi !

A tous ces mauvais sentiments s'ajoutait la frustration. Quelle réponse devait il trouver au milieu de toute cette douleur ? Le bracelet attira son attention, bien sûr qu'il rappelait parfaitement l'avoir fait de lui-même. Il sentait la souffrance que ressentait Maryline, celle dont il était la cause directe.

C'est honteux qu'il vit apparaître le fameux bordel, honteux que sa mère l'y voit et détourna les yeux pour ne pas ressentir la déception encore une fois de sa maman. Lui aussi voulait bien plus que ça, lui aussi voulait créer sa propre famille mais... c'était un dessein qui s'éloignait de plus en plus, qui devenait toujours plus inatteignable.


- Je suis désolé, je n'ai rien voulu de tout ça, je voulais que tu sois fière de moi et je voulais être fier de moi... Si je pouvais tout recommencer je ne te quitterais plus, je resterais avec toi... Ne pleure pas s'il te plaît, je n'ai pas complètement changé...

L'image de sa mère qui sanglotait était trop dur à regarder, surtout que c'était de sa faute, uniquement la sienne. Portant son regard ailleurs une fois encore Jeremy vit des ombres s'approcher et il savait que son calvaire n'était pas finit, après tout ses fautes et ses souffrances étaient nombreuses.
Jeremy Lienard

Jeremy Lienard


Baguette : Ébène, licorne

Feuille de personnage
Affinité Magique:
Une tente nauséabonde et atypique Left_bar_bleue135/200Une tente nauséabonde et atypique Empty_bar_bleue  (135/200)
Volonté:
Une tente nauséabonde et atypique Left_bar_bleue116/150Une tente nauséabonde et atypique Empty_bar_bleue  (116/150)
Statut: Oubliator

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par MJ Auxiliaire le Mar 6 Aoû - 18:49

Toujours plus profondément dans ses songes, l'argonaute des rêves ou plutôt... Des cauchemars s'éloignait de plus en plus des rivages de la réalité afin de rejoindre ce monde extravagant, ce monde imaginaire d'où sa mère lui parlait comme une âme parlant aux vivants, elle était l'écume sur la grève incertaine de cet esprit torturé, Marilyne était l'algue d'un flot impétueux, se mouvant au rythme des souvenirs, ainsi ce captif du rêve continuait ce voyage, pendant ce temps... Badara continuait sa besogne sur l'Oubliator, pendant qu'il déshabillait celui-ci, il tomba sur un petit poignard d'obsidienne au manche en os, incrusté de joyaux le bijou était une merveille, mais surtout il semblait très ancien, le Marabout fit de les gros yeux, de son calumet il frappa le haut du crâne à Jeremy.

Womme blanc vwoleur ! Comme souvent, t'chip, fit-il tous des vwoleurs ! Tu devwrais avwoir honte! dit-il en hululent de sa voix folle furieuse et totalement désaxée

Il continua ses petits tours traçant des peintures sur le corps entier de Lienard, son visage devenait un crâne ricanant fait de pigment carmin et blanc, ensuite il plaça la lame dans la lanière de son pagne, par ailleurs parlant de cela, il habilla méticuleusement Jeremy d'un pagne similaire fait de perles et de poils, un savoir autochtone et une tradition non écrite, des danses rituelles et des dieux païens, Badara parle aux morts et soigne la blessure la plus profonde, il chuchote aux âmes, mais un jour, un homme à la peau blanche, la couleur de la neige, arrivera insensé et ne comprenant pas sa sagesse, les tambours grondèrent et les flammes enflèrent, le corps de Jeremy était pris de soubresaut, il convulsait et de la mousse coulait de ses lèvres ! Faisait-il une overdose ? Certainement ! Le Marabout s'élança rapidement sur le garçon, l'homme versa le sang récupéré préalablement sur la poupée qu'il avait faite, celle avec les cheveux de Jeremy, une lueur verdâtre palpita au cœur de celle-ci, faiblarde, suite à cela il récupéra la lame en obsidienne les yeux fous et jaunâtres.

OOOOUUUUUHHHHHHHHH, toi qui es aux limites du monde des eswprits, sa tête se balançait de gauche à droite pendant que sa bouche énorme hurlait Je te conjure de revenir sur le drwoit chemin, tu dois vwoir au-delà de ce que tu vwouas Jewemy Lienard ! Ooouuhhhhhhhhh !

Les poupées chantèrent en chœur, était-ce de simple enchantement ? Des hallucinations ? Un fou furieux brandissant un couteau qui prenait trop de plantes magiques ou un véritable sorcier ? Qui sait, mais Jeremy mettait sa vie entre les mains de celui-ci, du couteau il coupa le lobe d'oreille droite de Lienard, ses mains et ses chevilles tintinnabulant toujours de ses clochettes, les flammes rendant la scène mystique et d'autant plus folle, les ombres dansaient aux rythmes des tambours, l'oreille de Jeremy saignait abondamment, durant ce temps le marabout hurlait des imprécations incompréhensibles.

Ninakuombea roho mtupu! Nakukarudisha kwa limbo! Kiumbe mweusi kama roho ya tébo mdogo!

Ce qui devait se traduire par plus ou moins, "Je te conjure esprit malin, je te conjure retourne dans les limbes, créature noire comme l'âme du petit tébo !" paroles rituelles ou sornette, Jeremy ne pouvait pas voir la suite, son morceau d'oreille finit dans la poupée faite de cheveux et de fagots inconnus, un dernier petit éclair vert et la poupée n’émettait plus de lumière, cependant... celui qui la prenait en main pour ressentir comme des battements, était-ce là les hallucinations de Badara ? La magie de cet étrange individu existait peut-être après tout ? Personne ne pourra le dire, si tout cela était folie ou réalité et cirque. Jeremy commençait à se calmer, son corps redevint statique, avec de grands gestes grandiloquents et cérémonieux le colosse d'ébène essuyait les lèvres de Jeremy d'un chiffon crasseux, il prit ensuite une bouffée de fumée de son calumet avant de déposer ses énormes lèvres charnues sur celle de Lienard partageant avec celui-ci une nouvelle bouffée de cette étrange mixture magique ou psychédélique.

Du côté de Jeremy, celui-ci vivait toujours son voyage expiatoire, il ne comprenait pas, il n'arrivait pas... décevant chacun, décevant tout le monde, particulièrement lui-même... la lumière étouffait et les contours s’estompaient, le vide. Le néant. Il ne ressentait plus rien, seulement un désert fait de poussière et de solitude, ce fut la pire sensation qui ressentit ce rien, son cœur se flétrissait et il était seul, désespérément seul, cela dura longtemps, une éternité, il ne voyait plus personne il était là, nu comme un vers avec ses péchés, même sa mère n'était plus là, il se souvenait d'Harmony morte seule pleurant avant de se suicider et de la celui-ci qui rencontra Eryn, Eryn, la belle rousse de l'est, cet exotisme charmant de bons souvenirs... qui partirent eux aussi en poussière, laissant un vide, toujours ce vide, et, le cœur de Jeremy se flétrissait lorsqu'il pensait mourir, qu'il pensait qu'il resterait ici pour le reste de sa misérable vie, le vide s'emplissait d'une fumée opaque et blanchâtre et au travers de celle-ci deux êtres translucides apparurent.

La première ne pouvait plus sourire, pourtant si elle en était capable, elle le ferait de sa face de nacre, la seconde... mirifique et lumineuse perçait aisément cette purée de pois, c'était Maryline et Éloïse, leurs mains tirèrent Lienard de ce tombeau fait de rien le ramenant à la surface, durant cet instant Jeremy entendra les voix qui parlaient à l'unisson :


Tes fragilités sont tes marques, elles sont là non pas pour te freiner, mais pour t'apprendre Jeremy, car l’acte d’amour le plus parfait est le sacrifice sans attente, il n'est jamais trop tard pour apprendre et avancer... Mais tu oublies... tu oublies tant de choses, au-delà de tes souffrances il y a aussi le bon, tu ne dois pas oublier qui tu es.

Jeremy se souvint de Marius et Josh, d'Aurore et Averyn, Anny et bien d'autres, son esprit semblait toujours monter plus haut rejoignant les autres silhouette, accompagner par sa mère et Éloïse durant cette montée au ciel il y voyait de tout, des souvenirs de partout, des bêtises et des rires, des pleures et des massacres, à genoux devant deux immortels, implorant la pitié, faisant face à un esprit vengeur vaillamment, protégeant des cadets, sa vie était pleine d'images, il se voyait combattant avec la résistance il se voyait avec ses amours passés... Il s'approchait de la lumière ?

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par Jeremy Lienard le Mar 6 Aoû - 19:57

Ainsi donc son voyage durait, encore et encore, cela semblait durer une éternité. Jeremy était fatigué et ne désirait qu'une seule chose : quitter ces rêveries par tous les moyens possibles. Il y mettra d'ailleurs toute son énergie, ce n'était plus supportable. Qui pourrait d'ailleurs avoir envie de faire face encore et encore à ses souvenirs les plus douloureux ? A ses sentiments négatifs les plus enfouis ? Personne.

Bien évidemment il ne pouvait pas savoir que Badara venait de trouver son poignard d'obsidienne, souvenir de sa mission au manoir des Lockwood et qu'il gardait constamment sur lui. Là encore il ne pu remarquer les accusations du marabout et encore moins le coup reçu sur le crâne.

Son corps ne devait plus avoir beaucoup de place pour les peintures et sûrement que le résultat ne manquerait de le surprendre. Mais cela c'était encore si le jeune homme finissait par réveiller. Son corps tremblant amenait à penser qu'il était victime d'une overdose, à moins que tout cela ne fasse partie du rituel du colosse, comme si son corps cherchait à faire sortir un mal qui le rongeait. Des cauchemars horribles, une overdose, le bilan était déjà sympathique mais ce n'était pas fini, loin de là, car l'Oubliator eut la chance de pouvoir ajouter une nouvelle blessure à son immense collection : un bout de lobe en moins, ce serait ça de moins à porter pour sa faible enveloppe corporel. Entre les peintures et cette collection incroyable son corps devenait un vrai musée à lui seul.

Mais bientôt ses soubresauts cessèrent, son corps se calma pour revenir à la "normale". L'étrange géant fit encore quelques petites choses qui étaient pour le moins gênantes et quand au français son introspection onirique reprit. Cette fois plus de souffrance, plus de sentiment, heureusement aurait pu penser mais c'était sûrement pire encore, il n'avait plus de moteur pour le faire avancer d'une quelconque façon, il était comme mort à l'intérieur. Sa mère n'était plus là, l'avait elle laissé ? Il s'en fichait puisqu'il était mort et seul. Ce néant prit rapidement les formes de Harmony et d'Eryn, une qui lui avait tout donné et à qui il ne l'avait pas rendu et une autre à qui il avait tout donné avant qu'elle ne l'abandonne dès lors qu'il ne lui servait plus à rien. Sûrement était-ce mérité. Ces deux ex disparurent et Jeremy était seul. C'était l'ennuie et le rien qui prédominaient, ses pensées étaient vides.

Et puis, bientôt, apparurent deux autres visages vinrent à lui. Celui de sa mère, revenant à nouveau à lui, et celui déformée d'une fillette qu'il n'aura connu qu'à travers la mort, la pauvre Eloïse et son minois affreusement mutilée par celui qui fut son père. C'est aussi à elle qu'il devait la vie sûrement, sans l'esprit d'Eloïse il serait certainement mort ce soir là, au manoir des Lockwood.


- Je me suis toujours sacrifié pour les autres, toujours... Peut être ai-je oublié pourquoi oui.

Que voulaient elles dire ? Le français voyait ses blessures comme une souffrance quotidienne, devait il les chérir ? Etaient elles aussi la marque de quelque chose de plus beau en lui ?

- Je crois que je comprends.

Il murmura à peine ces quelques mots. Les comprendre était une chose mais y arriverait il ? Pourrait il seulement y croire ? Maintenant ce fut des souvenirs bien plus doux et agréables qui vinrent à lui, tiré par ses deux "guides". Des personnes que Jeremy aimait apparurent, le tout entrecoupé de scènes moins agréables mais qui faisaient démonstration de certaines de ses qualités sûrement. Certains de ses combats lui revinrent, certains amours aussi. C'était agréable, comment ne pouvait il pas vouloir les suivre après avoir revu tout ce qu'il y avait de plus douloureux ? Ainsi il alla vers cette lumière.
Jeremy Lienard

Jeremy Lienard


Baguette : Ébène, licorne

Feuille de personnage
Affinité Magique:
Une tente nauséabonde et atypique Left_bar_bleue135/200Une tente nauséabonde et atypique Empty_bar_bleue  (135/200)
Volonté:
Une tente nauséabonde et atypique Left_bar_bleue116/150Une tente nauséabonde et atypique Empty_bar_bleue  (116/150)
Statut: Oubliator

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par MJ Auxiliaire le Mar 6 Aoû - 20:33

Voilà que Jeremy atteignait cette lumière, sous couvert de ce précieux don, cette protection faites de bons et de tendresse maternelle, représentation du manque de Jeremy, dans les sentiers de cette vie pleine de rebondissements Lienard s'échoua sur les écueils d'une plage passant la lumière, il n'entendait plus ni chant ni voix folle, plus de chœurs hurlant des imprécations, un ciel zébré d'orange et le ressac des vagues... Il était avec sa mère, ils étaient en tailleur sur le sable chaud... quand cet héritage arriva Lienard s'en souvenu que sa mère fit bien des sacrifices en dépit de tout, rendant aux morts cette petite lueur et ranimant les poussières, car à quoi bon vouloir tout si l'on ne possède rien, pourquoi vouloir percer les abîmes de mystères insolubles ou ressasser le passé lorsque l'avenir s'ouvrait à nous, si l'on n'aime rien, l'on n'est rien.

Marilyne était à présent radieuse, elle était comme dans les souvenirs de Jeremy, elle était belle et ravissante, souriante et douce, une vertu brillant dans les traces de ses souvenirs, elle était toujours là, au fin fond de son cœur meurtri, et, avec elle marchait la douceur, apportant un peu de baume à ce cœur elle était simple et sans artifice, face aux faiblesses d'autrui il fallait un voile de tolérance.

Faisant face à ce troupeau silencieux, ce ciel merveilleux fait d'un palais vermeil dont trônait un soleil sommeillant, Jeremy et Marilyne observait celui-ci se réverbérer sur la mer infinie, sous les baisers de cette mer onctueuse, odeur faite d'iode, le ciel se préparait à devenir cendre, lorsque sa mère parla :


J'ai toujours eut envie de voir ce monde fait de magie. un blanc Comme moi Jeremy, tu as toujours été très émotif alors... tu sais, on ne fait pas les choses pour soi-même, on le fait pour les autres, mon fils, l'amour sait tout vaincre, il sait aussi tout croire et espère sans cesse, il sait aussi tout souffrir.

Si Marilyne observait toujours l'horizon, l'une de ses mains se déposa sur celle de Jeremy, celle-ci n'était pas faite d'acier enchanté, elle était faite de chair et d'os, douce et gracieuse, sa maman ajouta :

Je t'aime mon bébé, mon garçon, et je t'en prie... Ne l'oublie jamais, ni cela, ni que ce monde à bien plus à t'offrir que ce quoi à tu penses...

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par Jeremy Lienard le Mar 6 Aoû - 21:00

Jeremy avait fait le choix de la lumière donc. Un flash blanc puis... tout ce qui l'assaillait disparu d'un coup, plus de voix ni de peine, il retrouvait à nouveau le fil de ses pensées. Les yeux brièvement fermés il goûta à cette tranquillité retrouvée avant de les ouvrir et de voir où il était. Le cadre était parfait : le ciel était magnifique, tout comme la plage sur laquelle il était, seul.

Seul ? Pas vraiment puisqu'une autre présence siégeait à ses côtés : sa mère toujours qui l'accompagnait dans cette expérience particulière. Elle était aussi belle que ses souvenirs d'enfant la dépeignait, plus de nécrose ou d'horribles stigmates qui représentaient sa mort. Quelques larmes coulèrent à cette vision mais cette fois ci ce n'était pas de la mélancolie. Un large sourire éclaira son visage en même temps, un sourire vraie et naturelle comme il n'en avait plus eu depuis longtemps. Pourtant le jeune homme avait toujours sourit. Maryline était toujours là, même dans la mort, revenait vers lui inlassablement. Etait-ce son subconscient ? Le rituel ? Ou même la drogue ? Peu importe elle était constamment à ses côtés et revenait vers lui épisodiquement.


- Et moi j'ai toujours eu envie de te le montrer, tu aurais adoré ce monde où tout est possible et où tout existe. Son sourire se fit moins éclatant ensuite, la mine un peu honteuse. Je suis désolé... Je te promets que j'ai toujours essayé autant que j'ai pu de faire du mieux que je peux mais certaines souffrances m'ont complètement ensevelis. Tout a toujours été si dur depuis que je t'ai laissé...

Son regard se porta sur cette main qui rejoignit la sienne qui cette fois était vraie, humaine, et lui permettait de ressentir cette chaleur maternelle. Son sourire revint aussitôt.

- A force de voir le pire j'en ai oublié le meilleur. Je t'aime tellement, j'aimerais resté ici avec toi pour toujours.

Bien sûr Jeremy savait que c'était impossible, par ses mots il lui exprimait seulement son manque. Son autre main se posa affectueusement sur la joue de sa mère avant qu'il n'y dépose un baiser. Dans un murmure il ajouta.

- Je sais qu'il y a du bon, tu me l'as toujours montré.
Jeremy Lienard

Jeremy Lienard


Baguette : Ébène, licorne

Feuille de personnage
Affinité Magique:
Une tente nauséabonde et atypique Left_bar_bleue135/200Une tente nauséabonde et atypique Empty_bar_bleue  (135/200)
Volonté:
Une tente nauséabonde et atypique Left_bar_bleue116/150Une tente nauséabonde et atypique Empty_bar_bleue  (116/150)
Statut: Oubliator

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

  • Demander un roll MJ

Une tente nauséabonde et atypique Empty Re: Une tente nauséabonde et atypique

Message par Contenu sponsorisé



Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum